8 Conseils pour cultiver les plus grosses têtes


8 Conseils pour cultiver les plus grosses têtes

Une liste de 8 conseils pour vous assurer de tirer le meilleur de vos plants, votre engrais, vos lampes et votre milieu de culture. Le bon timing et les bonnes connaissances peuvent vraiment augmenter vos rendements et la puissance de vos têtes récoltées. Alors lisez pour tirer le meilleur de vos plants.

Différents types de lampes

Utiliser le bon type de lumière dans la bonne situation peut être le facteur clé entre une bonne et une mauvaise récolte. Les plants utilisent différents types de lumière pendant les différentes étapes de culture, donc utiliser une lumière plus bleue durant la phase végétative et une lumière plus rouge durant la floraison peuvent vraiment augmenter vos rendements.

L’intensité de la lumière est aussi cruciale, pour vous assurer qu’une quantité maximum de lumière arrive au plant, sans brûler les feuilles. Les lampes comme les LED et CFL (Lampe Fluorescente Compacte) peuvent être placées plus proches que les MH (Métal Hallide) et HPS (Sodium Haute Pression) ne le peuvent.

La dernière chose à garder à l’esprit est la durée de vie de vos lampes. Après un certain nombre d’heures, la lampe est usée, si elle n’est pas remplacée, vous courrez le risque d’avoir des rendements plus bas car la lampe n’a plus des performances aussi bonnes que par le passé. Pire, une lampe usée peut provoquer des court-circuits, qui peuvent entraîner des incendies.

Tailler les plants jeunes en SoG ou ScroG

TAILLER LES PLANTS JEUNES EN SOG OU SCROG

Tôt durant la période végétative, prenez une décision sur la façon dont vous voulez que les plants poussent, et taillez-les de manière adaptée. Comme nous l’avons indiqué, la lumière est la clé d’une lourde récolte, et une bonne taille permet au plant de recevoir toute la lumière nécessaire pour former de grosses têtes fortes.

Pour une approche Sea of Green, je recommande de tailler les extrémités supérieures pour s’assurer qu’elles soient toutes à la même hauteur. Pas besoin de le faire à la perfection, il suffit juste qu’aucune tête principale ne prenne trop de lumière aux plants voisins. Tant que les plants sont en phase végétative, le topping est al bonne méthode. Quand le plant est en floraison, ce n’est plus une option, donc assurez-vous que le plant ait la hauteur désirée, ou coupez-le en coupant la tête principale, avant passer en floraison. Vous assurer d’avoir une hauteur presque égale dans les plants permet de garantir qu’ils obtiennent tous un maximum de lumière sur leur têtes principales.

Quand on se décide pour une Screen of Green, maintenir une hauteur égale est moins un problème, les plants seront formés à pousser sous un filet qui empêche les branches principales avec des têtes de pousser directement vers le haut. La taille importante à faire tôt est le premier étêtage de la tête principale. Faites-le à hauteur égale pour vous assurer que les branches principales peuvent être pliées vers l’extérieur à des hauteurs égales.

Rappelez-vous que la tige principale va aussi toujours grandir durant la phase végétative tout comme la floraison. Quand les plants ont atteint juste la bonne hauteur pour être tressés dans le filet, revenez voir tous les jours et guidez les branches. Quand vous voyez qu’une branche avec des têtes pousse hors du filet, remettez-la dedans sans briser la branche. L’avantage supplémentaire d’une ScroG est que toutes les têtes qui sont mêlées au filet reçoivent la quantité maximale de lumière et gonfleront bien. Les branches qui poussent sous le filet doivent être coupées.

Avantage supplémentaire d’une taille correcte et efficace, la circulation d’air autour du plant et des têtes est meilleure, ce qui les rend moins sensibles à des choses comme la moisissure des têtes et différents types de pourritures ou nuisibles.

Supercropping des têtes principales

On dit qu’en blessant ou avec le suppercropping des branches des têtes principales, on peut favoriser le flux de sève vers les têtes principales, pour que plus de nutriments atteignent les têtes et les fassent grossir encore plus. Le supercropping ne peut se faire que durant les période végétatives de la croissance du plant, il ne faut pas le faire en floraison, car à cette étape cela stresse trop le plant, ce qui peut nuire aux rendements.

Pour supercropper une des branches de votre plant, mettez-la entre votre pouce et votre index et commencez à appliquer une légère pression. Augmentez lentement la pression jusqu’à entendre un craquement, puis stoppez immédiatement. Si c’est correctement réalisé, la branche devrait se corriger en quelques heures et repousser droite. Veuillez noter que c’est une manœuvre très délicate, briser une branche peut sérieusement blesser votre plant, et c’est à réserver aux cultivateurs expérimentés.

Avantage supplémentaire du supercropping, plus de lumière peut atteindre les têtes qui poussent plus bas sur le plant et qui normalement ne reçoivent pas assez de lumière, parce que les branches supercroppées forment un angle similaire à un coude et poussent d’abord vers l’extérieur avant de repousser vers le haut.

Topping ou fimming des têtes principales

La technique de topping ou fimming est l’art de la duplication. Si c’est bien réalisé, cela permet au plant de pousser deux ou plus têtes principales à partir d’une seule tige, ce qui augmente efficacement le rendement, car ce sont les têtes principales qui produisent le plus.

Le topping se réalise en taillant la partie supérieure du plant, mais uniquement quand il en est à ses débuts. Une bonne règle est d’attendre pour le topping jusqu’à ce que le plant ait au moins 3 internodes ou paires de feuille. Quand vous jetez un œil sur la croissance dans la partie supérieure, vous verrez une grosse grappe de deux nouvelles feuilles, avec des petites grappes en-dessous. Le secret est de couper la grosse grappe sans endommager les petites grappes qui poussent en-dessous. Ces deux plus petites grappes formeront les deux nouvelles feuilles pour pousser des têtes.

Le fimming est un peu plus complexe, similaire au topping, mais avec pour objectif de ne pas créer juste deux, mais des branches multiples, à partir d’une taille. La taille se place un peu plus en bas qu’avec le topping et devrait endommager les grappes latérales, pour les forcer à se diviser également. C’est un moyen de favoriser une croissance encore plus latérale, ce qui peut signifier un rendement plus élevé.

Une fois de plus, cette technique doit être appliquée durant la période végétative du plant, il ne faut pas se mettre à couper les têtes en formation. Plus un plant a de branches principales, plus on peut retirer les branches inférieures et moins productrices, pour diriger l’énergie des plants vers les têtes ayant le meilleur potentiel de croissance. Le topping et le fimming vont main dans la main avec les installations en SoG et ScroG, avoir des connaissances pour toutes ces techniques peut améliorer les rendements avec de grandes quantités.

Retirer les feuilles vieilles/inutiles et les petites têtes

Quand vos plants commenceront à arriver à maturité et se rapprocheront de la floraison ou même de la récolte, ils n’ont plus les mêmes besoins et certains deviennent inutiles, comme une partie des vieilles feuilles. En extérieur, elle deviendront probablement jaunes et tomberont d’elles mêmes, mais en intérieur, l’humidité élevée et l’abondance de lumière conserve toutes les feuilles. Donc même s’il peut sembler contre-nature d’éliminer des feuilles, car elles sont les panneaux solaires du plant, la plupart des nutriments nécessaires sont apportés par le système des racines (à présent totalement développé).

Vers la sixième semaine de floraison, c’est le meilleur moment pour commencer à défolier vos plants en floraison. Ne retirez aucun feuille trop proche des sites de floraison, si elles bloquent vraiment la lumière d’une des têtes principales, pliez-les sous la branche, ou attachez-les à la tige avec un petit bout de ficelle. Mais n’attachez pas trop serré, donnez à la tige de l’espace pour grandir.

Éliminer les petites têtes qui poussent en bas de la plante, où dans des parties mal éclairées du plant, peut permettre au plant de rediriger sont énergie vers des zones qui ont un bon potentiel pour de hauts rendements. On peut imaginer qu’un plant a une quantité finie « d’énergie de culture » et qu’en éliminant les petites têtes, on s’assure qu’aucune « énergie de culture » ne soit gaspillée.

En plus de permettre à plus de lumière d’atteindre les têtes, ça augmente aussi la circulation d’air autour des plants, ce qui les rend plus résistants aux moisissures et nuisibles.

Assurez-vous d’apporter les bons nutriments en donnant de l’engrais

Assurez-vous d’apporter les bons nutriments en donnant de l’engrais

La photosynthèse, ou l’utilisation de l’énergie de la lumière, est la principale source d’énergie pour vos plants, mais avec une aide supplémentaire, ils peuvent mieux combattre les maladies, pousser plus vite et produire des rendements plus élevés. En donnant les bons nutriments au bon moment, vous pouvez aider vos plants à atteindre leur plein potentiel. Mais ne les gavez pas non plus : surveillez les pointes des feuilles. Si elles commencent à se brûler ou à se recroqueviller, vous devriez arrêter l’engrais et essayer de rincer à l’eau.

Durant la phase de croissance végétative, les plants aiment avoir un mélange riche en Azote, en plus du Phosphore et du Potassium, qui sont les éléments NPK indiqués sur l’étiquette des engrais et des terreaux du commerce. Pendant cette phase, le plant se concentre surtout sur la croissance, donc un engrais général ou un engrais spécifique pour la phase végétative seront plus adaptés. Parfois, le terreau contient déjà un mélange NPK, dans ce cas vous pouvez éviter d’apporter des engrais durant le premier mois. Sinon, vous pouvez commencer à donner de l’engrais quand les première feuilles normales se sont formées et ouvertes.

Durant la floraison, votre plant a besoin d’un mélange de nutriments plus riche en Phosphore et en Potassium et plus faible en Azote. Alors que le phosphore stimule les plants pour qu’ils forment plus de têtes, le Potassium ajoute du poids au tête. L’Azote pourrait pousser le plant à se concentrer plus sur la croissance que la floraison et donne un goût désagréable quand les plants ne sont pas bien rincés avant la récolte. Pour ces raisons, il serait préférable d’utiliser un engrais spécial, développé pour la phase de floraison.

La dernière chose à garder à l’esprit avec les engrais est le pH du milieu de culture dans lequel vous travaillez. Sans le bon niveau d’acidité, les nutriments ne se dissolvent pas correctement et ne peuvent pas être absorbés par le système des racines. La bonne fourchette de pH pour un milieu de culture de weed est de 6,0 à 7,0 pour la culture en terre, et 5,5 à 6,5 pour les installations en coco et hydro.

Choisir un récipient de taille adaptée pour la culture

Vous savez quand on dit que plus c’est gros, mieux c’est ? Eh bien dans ce cas ça pourrait ne pas être vrai, le moyen pourrait être mieux. Choisir le pot de la bonne taille pour vos plants peut les aider à atteindre leur plein potentiel à un rythme plus rapide.

Choisi le pot le plus grand pourrait être un choix évident, mais il faudra plus de temps au système des racines du plant pour se frayer un chemin dans la terre et trouver les nutriments dont il a besoin. Souvent, quand la récolte arrive, le système des racines n’a même pas occupé tout le conteneur et de grandes zones de terre n’ont pas été utilisées. Plus efficacement, plus de plants auraient pu être placés dans le même espace, avec des pots plus petits. Plus de plants, c’est un rendement plus haut, donc des pots trop grands pourraient diminuer votre total récolté.

Choisir un pot trop petit peut aussi être risqué, vous ne voulez pas avoir une croissance ralentie ou stoppée parce qu’il n’y a plus d’espace pour le système des racines. Même si cela peut permettre de placer plus de plants et que les nutriments soient plus rapidement trouvés par les racines, avoir un système de racines peu développé est un problème majeur en floraison. Une croissance stoppée donne des branches plus petites avec moins de têtes et des têtes moins grosses.

Le secret est de choisir le bon équilibre pour les espèces que vous faites pousser. Prenez en compte que la plupart des plants de weed poussent encore entre 40 et 60 pourcent en hauteur, aussi dans le système de racines, donc donnez-leur de l’espace pour grandir. La plupart des variétés Haze ou variété Kush ou hybrides ont tendance à avoir une longue période de floraison, donc elles pourraient avoir besoin d’un pot légèrement plus grand qu’une variété Skunk à floraison rapide.

Récoltez quand c’est le bon moment

Quand les têtes gonflent et commencent à produire des odeurs, il pourrait être tentant de vouloir récolter tout de suite. Mais récolter trop tôt ou trop tard peut vous faire manquer le rendement parfait.

Si les têtes sont récoltés avant qu’elles n’aient eu la chance de mûrir et de maturer, les effets seront la première chose à souffrir, sans oublier le goût et l’odeur. Quand la weed est récoltée plus tôt, elle donne un effet plutôt planant et élévateur.

Récolter trop tard peut provoquer un début de baisse de la puissance, l’effet penche aussi de plus en plus vers un effet cloué au canapé. Le goût sera meilleur qu’une weed récoltée trop tôt, mais plus au plein potentiel.

Observer les trichomes, les poils sur les têtes qui contiennent la résine, est le meilleur moyen de déterminer l’heure de la récolte. Quand 50 à 70 pourcent des trichomes sont passés de transparents à laiteux, c’est le meilleur moment si vous voulez un effet plus planant et élévateur. Si vous cherchez à avoir un effet clouant au canapé, attendez jusqu’à ce que 70 à 90 pourcent des trichomes soient passés au laiteux avant de récolter.