Comment gérer l’hermaphrodisme du cannabis


Comment gérer l’hermaphrodisme du cannabis

Comprendre l’hermaphrodisme est essentiel pour devenir un cultivateur compétent et expérimenté. C’est un phénomène que la plupart des cultivateurs rencontreront un jour ou l’autre, il est donc utile de s’informer. Découvrez comment identifier et traiter les plants hermaphrodites et comment les empêcher de ruiner votre précieuse récolte à l’avenir.

Les plants de cannabis sont dioïques, ce qui veut dire qu’il existe des plants mâles et femelles distincts. Alors que de nombreuses plantes peuvent se polliniser elles-mêmes, les plantes dioïques ont besoin d’un membre du sexe opposé pour se reproduire.

Toutefois, le plant de cannabis possède une adaptation fascinante qui permet aux femelles soupçonnant un manque de pollen mâle de développer des organes sexuels mâles et de se polliniser elles-mêmes. Connue sous le nom d’hermaphrodisme, cette caractéristique est essentielle à la survie de l’espèce dans la nature, mais elle n’est pas de bon augure pour les récoltes ! Lisez donc ce qui suit pour découvrir pourquoi les plants de cannabis hermaphrodites apparaissent et ce qu’il faut faire si vous les trouvez dans votre salle de culture ou votre jardin.

Qu’est-ce que le cannabis hermaphrodite ?

FLEURS BISEXUELLES

Les plants de cannabis hermaphrodites sont ceux qui présentent à la fois des organes sexuels mâles et femelles. C’est une adaptation naturelle destinée à faciliter l’autopollinisation en cas de stress environnemental ou de faible potentiel de reproduction. Certaines variétés y sont génétiquement prédisposées, mais dans d’autres cas, il s’agit d’une réponse purement comportementale à l’environnement de la plante. Dans cette optique, il existe deux types distincts de plants hermaphrodites à considérer.

Les véritables plants de cannabis hermaphrodites

Les véritables plants hermaphrodites sont ceux qui y sont génétiquement prédisposés comme les sativas thaïlandaises. Ces plants développent des organes sexuels mâles et femelles complets et distincts. À certains nœuds, des fleurs avec des stigmates (pistils) pousseront, tandis que des sacs de pollen avec des étamines seront protubérants sur d’autres.

Fleurs bisexuées

Les fleurs bisexuées se produisent lorsqu’une plante ressent un stress environnemental important durant la phase de floraison. Lorsqu’elle soupçonne qu’elle ne sera pas pollinisée d’ailleurs, elle développe des étamines exposées (communément appelées « bananes ») directement sur la fleur afin de se polliniser elle-même.

Quelles sont les causes de l’hermaphrodisme ?

Fleurs bisexuées

Comme mentionné plus haut, il existe des causes génétiques et environnementales à l’hermaphrodisme du cannabis. Pour ceux qui y sont génétiquement prédisposés, c’est très simple. Certaines variétés ont simplement plus de chances de devenir de véritables hermaphrodites. Il n’est pas certain que l’on puisse avoir une influence quelconque sur un plant de cannabis particulier.

Cependant, pour la plupart des variétés, éviter les fleurs bisexuées signifie garder vos plantes aussi heureuses que possible. Plus elles sont exposées à des facteurs de stress, plus elles sont susceptibles de devenir hermaphrodites.

Voici quelques-uns des principaux facteurs de stress :

  • Perturbation de la photopériode au stade de floraison (par exemple, fuites de lumière)
  • Trop de chaleur ou de froid
  • Trop peu d’eau
  • Infestation
  • Stress physique, comme le palissage pendant la période de floraison
  • Mauvaise fertilisation
  • Déséquilibre du pH

Quel est le point commun entre tous ces facteurs ? Chacun d’entre eux réduit considérablement les chances de survie des plantes, qui réagissent donc en essayant de se féconder elles-mêmes afin de poursuivre leur lignée. C’est génial. Mais ça peut être ennuyeux pour le cultivateur.

Un autre facteur qui peut déclencher l’hermaphrodisme est d’attendre trop longtemps avant de récolter. Si les fleurs restent trop longtemps sans être pollinisées, cela leur indique qu’il n’y a probablement pas de plants mâles à proximité et que si elles veulent produire des graines, elles devront se polliniser elles-mêmes. Il est donc essentiel de récolter à temps pour éviter des hermaphrodites et obtenir des têtes de qualité.

Les graines féminisées sont-elles plus sensibles à l’hermaphrodisme ?

Si vous achetez des graines de cannabis féminisées auprès d’un bon sélectionneur, elles ne devraient pas être plus susceptibles de devenir hermaphrodites que d’autres ordinaires.

Toutefois, si vous vous approvisionnez auprès d’un sélectionneur peu fiable, le risque de voir apparaître des plants hermaphrodites est plus élevé, car l’une des façons de reproduire des graines de cannabis féminisées est de forcer les plants à devenir hermaphrodites – et les graines d’un plant hermaphrodite ont plus de chances de le devenir elles-mêmes.

Il faut cependant garder à l’esprit une chose. Même dans les cas où les graines féminisées sont plus susceptibles de produire des hermaphrodites par rapport aux graines ordinaires, il est probable que vous vous retrouviez avec plus de plants femelles en utilisant le premier type que le second ; avec les graines ordinaires, environ 50 % sont des plants mâles.

Comment et quand identifier les plants de cannabis hermaphrodites

Les graines féminisées sont-elles plus sensibles à l’hermaphrodisme ?

Identifier avec précision et à temps un plant de cannabis hermaphrodite vous permettra d’éviter qu’il n’affecte le reste de votre culture. Apprendre à distinguer la différence entre les mâles, les femelles et les hermaphrodites est donc la clé d’une culture réussie.

Quel que soit le sexe de votre plante, il est impossible de le déterminer (sans séquençage de l’ADN) avant le stade de la préfloraison. Donc, lorsque vous passez vos lumières en 12/12, préparez-vous à scruter attentivement ces nœuds !

Comment déterminer si votre plant de cannabis est femelle

La plupart des cultivateurs recherchent des plants de cannabis femelles. Après tout, ce sont eux qui produisent des têtes riches en cannabinoïdes, responsables de l’euphorie particulière du cannabis.

Alors, comment repérer un plant de cannabis femelle ? Une fois qu’ils entrent dans la phase de préfloraison (environ 4–6 semaines après la germination), leurs premiers pistils apparaissent au niveau des nœuds. Les nœuds sont les parties de la plante où les branches rencontrent la tige et c’est à partir d’eux que les fleurs femelles (et les sacs de pollen mâles) vont se développer. Les pistils ont d’abord l’air effilés et blancs avant de s’amasser en bouquets de calices.

Comment déterminer si votre plant de cannabis est mâle

Les plants de cannabis mâles ont tendance à pousser plus vite que les femelles et vous pouvez donc identifier leur sexe dans les 3–4 semaines suivant la germination (ou lorsque les plants ont environ 5 à 6 nœuds). Cela vous donne une opportunité supplémentaire de les éliminer avant que les femelles puissent être pollinisées. Si toutefois vous ne les repérez pas, les sacs polliniques seront bientôt assez mûrs pour s’ouvrir et féconder les femelles.

Comme pour les femelles, les organes sexuels mâles apparaîtront également aux nœuds. Contrairement aux fins pistils blancs de la femelle, les sacs polliniques mâles se présentent comme de petites boules vertes qui se développent ensuite en paquet de sacs polliniques. Heureusement, cette distinction permet de les repérer assez facilement.

Comment déterminer si votre plant de cannabis est hermaphrodite

Comment déterminer si votre plant de cannabis est mâle

Mais comment savoir si votre plante possède à la fois des organes sexuels mâles et femelles ? Cela dépend du type d’hermaphrodite dont il s’agit.

Comment repérer un véritable hermaphrodite

Pour repérer un véritable hermaphrodite, vous devez rechercher les mêmes signes que ci-dessus. Il est probable que les organes mâles commencent à se développer quelques semaines avant les femelles. Donc, dès que vous voyez les sacs polliniques se développer, vous pouvez les enlever. Si c’est un hermaphrodite, les pistils apparaîtront quelques semaines plus tard.

Comment repérer les têtes bisexuées

C’est beaucoup plus difficile et vous avez bien moins de temps pour agir. Les sacs polliniques apparaissent et s’ouvrent une ou deux semaines après leur formation. Cela vous laisse amplement le temps de les repérer et de les éliminer. Les têtes bisexuées, quant à elles, produisent des étamines difficiles à repérer directement sur les fleurs. Ces minuscules « bananes » sont difficiles à distinguer et peuvent polliniser immédiatement. Cela vaut la peine d’investir dans un microscope de poche pour vérifier vos fleurs au risque de ruiner toute votre récolte.

Que faire si vous repérez un plant de cannabis hermaphrodite ?

Comment repérer les têtes bisexuées

Il y a plusieurs choses que vous pouvez faire si vous repérez un hermaphrodite. Cela dépend en partie du type d’hermaphrodite et de l’avancement de la culture.

Si vous trouvez un véritable hermaphrodite (ceux qui développent des organes sexuels mâles et femelles séparés), la solution la plus simple est de l’enlever immédiatement. Vous pouvez soit le détruire, soit, si vous avez la place, le cultiver dans un environnement hermétique et récolter ses fleurs pleines de graines.

Une autre option, qui comporte le plus grand risque mais offre les meilleurs résultats, consiste à couper les sacs de pollen au fur et à mesure de leur développement. Si vous êtes prudent, vous pouvez les repérer bien avant qu’ils ne se divisent et vous pouvez les enlever dès que vous les trouvez. Si vous réussissez cette opération, vous pourrez récolter des têtes non pollinisées au moment de la récolte.

Si vous trouvez des fleurs bisexuées pendant la phase de floraison, vous n’avez que deux options (à moins que vous ne vouliez les laisser polliniser vos fleurs). Soit vous retirez la plante, puis vous la tuez (ou vous la cultivez en l’isolant), soit vous la récoltez immédiatement. Cette deuxième option est sûre et vous permet d’obtenir un certain rendement de la plante, même si ce ne sera pas la meilleure qualité de têtes que vous ayez jamais fumée. Elle ne devrait pas contenir de graines si vous le détectez assez tôt.

Pouvez-vous fumer de l’herbe hermaphrodite ?

Si vous choisissez de récolter votre plante hermaphrodite, vous pouvez tout à fait la fumer même si elle sera probablement de moins bonne qualité que la plupart des weeds plus classiques. Si elle est récoltée tôt, elle ne sera pas aussi mature et donc moins puissante que des fleurs matures. Et si elle a développé des graines, la plante aura redirigé son énergie vers la production de graines plutôt que vers la production de trichomes (THC, CBD, terpènes). Néanmoins, elle devrait quand même vous faire planer.

Comment éviter les hermaphrodites (à l’avenir)

Pouvez-vous fumer de l’herbe hermaphrodite ?

Éviter le cannabis hermaphrodite est assez simple si vous contrôlez le choix des graines et l’environnement de la plante.

Tout d’abord, trouvez des variétés de cannabis qui ne sont pas prédisposées à l’hermaphrodisme. La plupart des graines de cannabis féminisées disponibles dans le commerce (provenant de bons sélectionneurs) se développeront presque toujours en femelles. Dans le même ordre d’idées, ne faites pas pousser de plants de cannabis à partir de graines que vous avez trouvées dans d’autres têtes ! Celles-ci sont susceptibles d’être le résultat d’une pollinisation hermaphrodite et pourraient bien devenir hermaphrodites.

Afin d’éviter les fleurs bisexuées et les fastidieuses bananes qui les accompagnent, traitez bien vos plants ! Si vous cultivez en intérieur avec une bonne installation, cela devrait être assez simple. Il suffit de ne pas trop les stresser et tout devrait bien se passer. En extérieur, vous avez moins de contrôle. Les variétés les plus résistantes sont donc plus adaptées à la culture en extérieur, car il leur faudra plus de stress pour se transformer en hermaphrodite.

Enfin, assurez-vous de récolter les têtes à temps !

Faire des boutures pour éviter les hermaphrodites

Une autre façon d’éviter les hermaphrodites est de prendre une bouture d’une plante à la floraison saine. En faisant cela, le nouveau clone développera les mêmes qualités que le pied mère. Il faut cependant garder à l’esprit qu’il est toujours possible que le stress environnemental déclenche des fleurs bisexuées dans cette nouvelle plante, mais ce ne sera pas un véritable hermaphrodite.

Note : Vous ne pouvez pas cloner avec succès des plants de cannabis à autofloraison.

Comment gérer les plants de cannabis hermaphrodites

Faire des boutures pour éviter les hermaphrodites

En tant que cultivateur, il est important d’être conscient de la façon dont les plantes hermaphrodites apparaissent et de ce qu’il faut faire si vous en rencontrez. Mais vous ne devez pas vivre dans la crainte de ces plants. Si vous choisissez des graines de cannabis de bonne qualité, les chances qu’un véritable hermaphrodite apparaisse sont en effet minces. Éviter les fleurs bisexuelles est en grande partie sous votre contrôle, mais parfois, les choses tournent mal.

Si vous vous retrouvez avec des hermaphrodites dans votre culture, il faut agir vite pour sauver le reste de la récolte de la pollinisation. Vérifiez régulièrement et lorsque vous les repérez, retirez-les ! À ce stade, c’est vous qui décidez de les récolter, de les cultiver ou de les éliminer !