C’est Quoi Cannabis Ruderalis ?


C’est Quoi Cannabis Ruderalis ?

Cannabis ruderalis est peut-être la moins discutée des sous-espèces du plant de cannabis. La troisième roue. Le Petit Poucet. Et pourtant la beuh que vous savourez pourrait bien contenir les gènes de cette évolution, qui est après tout responsable de l’existence des variétés autofloraison.

Une clé de la nature de ruderalis est contenue dans son nom botanique. Ruderalis est né du mot « rudéral » qui est une classification botanique donnée à un ensemble de plantes qui sont couramment les premières à venir après une perturbation du terrain par des causes naturelles ou l’interférence humaine. Par exemple, les bords de route et les terres agricoles à l’abandon.

Ruderalis a d’abord été classifié par le botaniste russe D.E. Janischevsky en 1942 après qu’il a noté ses distinctes différences en comparaison des exemples indica et sativa du cannabis.[1] Mais le fait de classer ruderalis comme une sous-espèce à part entière reste toujours fortement débattu, car les preuves génétiques sont insuffisantes.

Il semble aussi que ruderalis pourrait se situer entre les patrimoines génétiques des variétés sativa et indica. Pendant le reste de cet article, à des fins de différenciation, nous ferons référence à ruderalis comme une sous-espèce.

LES RACINES DE RUDERALIS

Cannabis ruderalis est une sous-espèce robuste et résistante originaire des climats rudes de Russie, d’Europe Centrale et d’Asie Centrale. Il semble que ruderalis ait évolué à partir du cannabis Indica bien connu, une sous-espèce avec des branches assez petites et de larges feuilles, connue des cultivateurs et fumeurs pour provoquer un effet relaxant centré sur le corps.

Ruderalis a développé des caractéristiques assez différentes de ses parents botaniques. L’ancêtre de ruderalis et d’indica est le cannabis sativa, une sous-espèce haute et à feuilles fines associée aux effets euphoriques et énergisants, qui a évolué dans les climats plus chauds et cléments.

Ruderalis est plutôt petite par nature, avec une hauteur ne dépassant pas 80cm à maturité totale. Elle abrite beaucoup moins de branches que les variétés indica et sativa et ses feuilles sont bien plus petites, avec trois doigts dominants.

Mais la caractéristique la plus importante de ruderalis est un aspect qui provoque bien de l’agitation, un facteur qui est en train de graduellement domestiquer cette espèce autrefois sauvage.

L’AUTOFLORAISON ORIGINELLE

Grâce à son adaptation à un climat totalement différent, ruderalis a développé la capacité à autofleurir, pour lui garantir de pouvoir toujours fleurir et disperser ses graines dans des conditions de lumière annuelles différentes, pour la survie.

Les cultivateurs savent bien que quand il est temps de forcer leurs plants indica ou sativa en intérieur en floraison, il leur faut modifier la photopériode, ou cycle lumineux, auquel les plants de weed sont exposés.

Ce n’est pas le cas avec ruderalis, car elle se met à fleurir automatiquement selon la maturité. Les hybrides ruderalis passent en floraison en général entre 21 et 30 jours après la germination.

C’est cette caractéristique qui a vu l’introduction des gènes ruderalis dans les salles de culture et jardins des sélectionneurs cherchant à réduire les délais de culture et augmenter la facilité de culture. Supprimer le besoin de changer la photopériode enlève une tâche sur la longue liste des cultivateurs.

CONTENU EN CANNABINOÏDES

Même si de nombreuses variétés riches en THC ont reçu des traits génétiques autofloraison avec ruderalis, les plants issus purement de cette sous-espèce ont peut de chance d’être consommés pour leur puissance récréative.

C’est parce que les variétés ruderalis sont naturellement faibles en THC, probablement parce qu’elles ont passé beaucoup de temps à évolué dans la nature, loin des manipulations génétiques des croisements sélectifs.

Et pourtant ruderalis est loin d’être inutile. Tout en ajoutant les gènes autofloraison, ces variétés sont relativement riches en CBD, ce qui signifient qu’elles pourraient avoir leur place dans une situation médicinale où les effets psychoactifs du THC sont indésirables ou non-nécessaires pour les patients.

Les références

  1. ^ Wikipedia, Cannabis ruderalis, récupéré January-23-2019
    Lien