Est ce légal de voyager avec du cannabis thérapeutique ?


Est ce légal de voyager avec du cannabis thérapeutique ?

Le cannabis à usage thérapeutique est devenu légal dans de plus en plus d’endroits. Toutefois, même si c’est devenu normal dans les boites à pharmacie à la maison, le cannabis n’est pas tout à fait comme les autres médicaments.

Contrairement aux autres médicaments bien entendu, il y des choses à se rappeler à propos de son utilisation. L’une des choses les plus importantes à se rappeler ? Vous ne pouvez pas voyager avec ce médicament facilement.

Si vous prévoyez de traverser les frontières d’un état (aux États-Unis) ou à l’international, vous n’avez qu’une seule option. Laissez votre cannabis à la maison. Autrement, regardez plus bas, car au minimum vous aurez des retards et des problèmes. Au pire, vous pourrez finir en prison.

Oui, Montel Williams (la célébrité Américaine de talk show) a traversé les douanes Allemandes en toute sécurité l’été dernier. Cependant, il a été retardé jusqu’à ce qu’il puisse prouver que sa réserve était thérapeutique. Ce n’est pas le genre de problèmes que souhaite rencontrer le voyageur lambda.

Et en plus la majorité des gens ne sont pas des célébrités. Attendez vous à ce que les autorités soient beaucoup moins polis si ce n’est respectueux si vous n’êtes pas une tête connue.

COMMENT VOYAGER EN TANT QUE CONSOMMATEUR DE CANNABIS ?

Malheureusement, et toujours, le meilleur conseil à propos des voyages avec du cannabis est, ne le faites pas. C’est encore une grosse prise de tête en cas de problèmes. C’est l’une des raisons pourquoi le tourisme du cannabis – et même thérapeutique – n’a jusque là pas décollé.

Quand vous voyagez localement, la meilleure chose à faire est de prévoir. La meilleure des choses bien entendue est de ne pas voyager avec votre réserve. Si vous êtes un utilisateur à usage thérapeutique, prenez les papiers avant de partir. Prenez une note du docteur avec vous si possible.

Quand vous voyagez en voiture, soyez sûr que votre cannabis soit attaché en toute sécurité à l’arrière. La ruse et un emballage sécurisé sont aussi recommandés si vous voyagez en transports publics. Cela va du train aux bus. Cela comporte également le voyage en bateau.

Si vous pouvez prendre des pilules ou de l’huile plutôt que des têtes, essayez. Cela sent moins et paraît plus inoffensif. Rappelez vous que vous ne voulez pas sentir l’herbe. Vous pourriez être aussi reniflé par des chiens, si vous êtes malchanceux. Réfléchissez si le fait d’être pris vaut vraiment le risque (au minimum).

Si vous ne voyagez pas localement, vous devrez faire des recherches sur votre destination. La meilleure solution est de prévoir l’acquisition de cannabis à votre destination. Rappelez vous, aux États-Unis, il existe beaucoup de pièges auxquels vous devez penser. N’importe quel voyage entre les états est techniquement ‘’propriété fédérale’’.

Cela peut devenir un gros problème, en théorie du moins, en allant à l’aéroport avec votre réserve. Si un policier d’état vous prend entre deux états pour possession d’herbe, vous pourriez aussi faire face à des complications fédérales.

Ne jamais, jamais voyager avec des plants.

VOYAGER A L’INTÉRIEUR DES ÉTATS UNIS

Voyager dans le comté est la seule chose qui soit sûre. Toutefois, si vous vivez dans état post réforme, voyager dans tout l’état est souvent ok. Vous devez connaître la régulation pour le minimum et le maximum de quantité dans chaque comté. En Californie, par exemple, chaque comté est obligé de se calquer sur le minimum de l’état. Ce n’est pas vrai ailleurs.

Ne traverser en aucun cas les limites de l’état. C’est une offense fédérale.

Si vous êtes un patient voyageant à l’intérieur des États-Unis, prenez garde également. Vous devez résoudre ce problème avant de partir.

Ne prenez jamais un vol avec du cannabis. C’est aussi vrai pour les vols domestiques. C’est le cas également si vous êtes un utilisateur inscrit sur le registre thérapeutique de votre état. Pourquoi ? Car c’est un crime fédéral. L’amende et les peines sont exorbitantes. Même en cas de première condamnation, il est tout à fait possible d’encourir une année de prison et une amende de 1000$.

VOYAGER DANS L’UNION EUROPÉENNE

Voyager en Europe est encore différent. Vous devez faire attention là, toutefois vous ne finirez pas en prison si vous êtes pris avec un joint. Les consommateurs à usage thérapeutique doivent être conscients des législations locales.

En Europe, le cannabis est considéré comme un narcotique classé dans les mêmes lois que celles couvrant les opiacés. Si vous voyagez avec votre prescription d’un pays à l’autre, respectez la loi.

Il existe différentes législations qui dépendent de la destination de votre voyage. Voyager en traversant les frontières de ‘l’espace Schengen’ demande un document différent que voyager dans ceux qui ne font pas partie du traité.

  • La déclaration de voyage dans l’espace Schengen (Valide pendant 30 jours)
  • Le document médical en Anglais pour voyager en dehors de l’espace Schengen (Valide pendant 1 année)

L’espace Schengen:

  • Belgique
  • Luxembourg
  • Danemark
  • Malte
  • Allemagne
  • Pays-Bas
  • Estonie
  • Norvège
  • Finlande
  • Autriche
  • France
  • Pologne
  • Grèce
  • Portugal
  • Hongrie
  • Slovénie
  • Islande
  • Slovaquie
  • Italie
  • Espagne
  • Lettonie
  • République tchèque
  • Liechtenstein
  • Suède
  • Lituanie
  • Suisse

La meilleure chose ? Parlez en à votre docteur. Cherchez les meilleures options disponibles localement. Prévoyez en accord.

Il existe d’autres options, évidemment. En Hollande, il est facilement possible d’acheter de l’herbe sans prescription. En Espagne les clubs locaux peuvent dès fois vous proposez une carte de membre, particulièrement pour les consommateurs à usage thérapeutique et les visiteurs qui restent longtemps.

Des groupes de consommateurs à usage thérapeutique laissent des conseils et de l’aide en ligne. Contactez ces groupes et prévoyez les options et stratégies les plus sures.

QUE FAIRE SI AUCUNES DE CES OPTIONS NE FONCTIONNENT?

Si vous êtes un consommateur à usage thérapeutique et que vous devez absolument voyager à travers les États-Unis ou à l’international avec vos médicaments (par exemple, vous ne pourrez pas vous en procurer à votre destination), il existe une autre option. La majorité des problèmes arrivent en prenant de l’herbe avec vous.

Parlez à votre docteur et obtenez une prescription de Dronabinol. C’est maintenant une drogue de catégorie 3 partout et à partir de là il est légal de l’avoir sur vous. Ca devrait vous dépanner un peu.

Ce n’est pas facile.

Si vous être complètement frustré à propos de ce problème, pensez à donner de votre temps à un groupe de réforme. La réforme du cannabis est toujours d’actualité. Votre temps et votre énergie peuvent faire la différence.

EN GÉNÉRAL

Ca ne pourrait pas être plus stressant. Si vous pouvez éviter de voyager avec du cannabis faites le. Il existe encore beaucoup de honte à propos de ce sujet, sans parler des lois, il vaut mieux être en sécurité que désolé.

Toutefois, la bonne nouvelle c’est qu’il commence à y avoir différentes options pour les personnes prisent au dépourvue.