Qu'Est Ce Que La Cannabidivarine (CBDV)


Qu'Est Ce Que La Cannabidivarine (CBDV)

La cannabidivarine, ou CBDV, est un cannabinoïde non psychoactif qui peut être essentiel contre les crises d'épilepsie et plus encore. Cliquez pour plus d'infos

La cannabidivarine est un phytocanabinoïde qui se trouve dans le cannabis. C'est un composé non-psychoactif, ce qui signifie qu'il ne produit pas d'effets altérant sur l'esprit contrairement à d'autres cannabinoïdes tels que le THC.

La structure du CBDV est très similaire au cannabidiol, ou CBD. On croit qu'il se trouve dans des concentrations plus élevées au sein des variétés de cannabis indica, et particulièrement dans les variétés originaires d'Inde.

LE POTENTIEL MÉDICAL DU CBDV :

Malheureusement, la recherche sur la cannabidivarine n'en est encore qu'à ses balbutiements. Ci-dessous, vous trouverez un bref résumé des études scientifiques menées sur ce cannabinoïde jusqu'à présent et ce qu'elles signifient pour l'avenir du CBDV dans le monde médical.

CBDV: UN ANTIÉPILÉPTIQUE CLEF

En 2014, une équipe de recherche italienne du Endocannabinoid Research Group a étudié les effets du CBD et du CBDV sur les symptômes d'épilepsie chez les rats.[1] Leur étude a révélé que le CBD et le CBDV interagissaient de manière dépendante de la dose avec le récepteur TRPV1, un récepteur unique dans le corps humain connu pour détecter et réguler la température corporelle ainsi que pour la production des sensations de douleur.

TRPV1 a longtemps été la cible principale pour le développement d'une grande variété de médicaments contre la douleur. L'objectif de ces analgésiques est de réduire la douleur en désensibilisant le récepteur TRPV1. Une façon de le faire est d'appliquer un agoniste au récepteur pendant des périodes prolongées, car cela finis par diminuer l'activité du récepteur TRPV1.

Les chercheurs ont ensuite simulé une crise d'épilepsie en utilisant du tissu cérébral de rat et ont noté les effets des deux cannabinoïdes sur le développement et la puissance de cette crise. Ils ont constaté que le CBDV a à la fois réduit l'intensité et la durée des crises d'épilepsie en désensibilisant les récepteurs TRPV1.

Les chercheurs ont noté que ces effets étaient semblables à ceux de la capsaïcine, un agoniste connu du récepteur TRPV1. Cependant, les chercheurs ont noté une différence importante entre les deux composés ; les effets de la capsaïcine sur la multitude des crises d'épilepsie ont été inversés par un antagoniste TRPV1 spécifique. Les effets du CBDV, quant à eux, n'ont pas subi cela.

Ces résultats démontrent que le CBDV a un grand potentiel dans le traitement et la modération de la durée et de la gravité des convulsions épileptiques. Cependant, les chercheurs ont également noté que les différences entre le CBDV et la capsaïcine suggèrent que les effets antiépileptiques du CBDV ne soient pas uniquement liés à la façon dont il interagit avec les récepteurs TRPV1 et qu'il faudra mener d'autres études afin de bien comprendre tous les effets de ce cannabinoïde .

En 2013, un groupe de chercheurs de l'Université de Reading et Otsuka Pharmaceutical Group a également mené une étude sur le CBDV et sur son rôle dans la médiation des effets de l'épilepsie.[2] L'étude a observé les effets antiépileptiques du CBDV au niveau moléculaire, afin de mieux comprendre la manière dont ce cannabinoïde apporte un soulagement lors des convulsions et des crises.

L'étude a provoqué des convulsions sur du tissu cérébral en utilisant du Pentylènetétrazole et a constaté que le CBDV n'a pas seulement diminué de manière significative la gravité de la crise, mais il a aussi diminué le temps nécessaire à l'apparition des premiers signes d'attaque. Les chercheurs de cette étude ont affirmé que ces résultats contribuent à renforcer l'argument selon lequel le CBDV est cliniquement approprié en tant que traitement contre les convulsions et les crises causées par l'épilepsie.

CBDV ET NAUSÉES

En plus de ses effets antiépileptiques évidents, le CBDV a également montré des signes de réductions de nausées chez les rats, ce qui pourrait considérablement augmenter le potentiel médical de ce cannabinoïde.

En 2013, les chercheurs diplômés du programme du département de psychologie et de neurosciences de l'Université de Guelph, au Canada, ont examiné ce sujet en détail.[3] Dans le cadre de leur étude (qui a été publiée dans le British Journal of Pharmacology), les chercheurs ont utilisé du THCV, du CBDV et une multitude de non-cannabinoïdes sur les rats pour tester leur capacité à produire des bâillements conditionnés, c'est de cet ensemble de comportements dont les scientifiques se servent pour mesurer les nausées chez les rats de laboratoire (qui traditionnellement ne peuvent pas vomir et ne peuvent pas non plus montrer de nausées).

L'étude a révélé que le CBDV et le THCV ne produisaient pas de bâillements conditionnés chez les rats, à aucun stade des tests. En effet, à des doses suffisantes, le THCV et le CBDV ont même supprimé les bâillements induits par d'autres composés, ce qui suggère que les composés (THCV et CBDV) peuvent avoir des effets antiémétiques.

Ces résultats suggèrent que le CBDV peut aider à traiter les nausées et les vomissements, ce qui pourrait être utile pour gérer les symptômes d'une grande quantité de maladies tout comme les effets secondaires de certains médicaments.

D'autres cannabinoïdes anti-émétiques comprennent le THC, qui est souvent utilisé par des patients atteints de cancer dans les périodes qui suivent la chimiothérapie, ainsi que des patients positifs au VIH / sida qui cherchent à combattre certains des symptômes de la thérapie antirétrovirale.

OÙ TROUVER DU CBDV?

Comme nous l'avons mentionné précédemment, on considère que le CBDV se trouve en concentrations plus élevées dans les variétés Indica, le chanvre et d'autres variétés à faible teneur en THC. Ceci est parfait pour les consommateurs médicinaux qui cherchent à éviter les effets psychoactifs produits par le THC.

Rappelez-vous que, ce n'est pas juste parce qu'une variété provient d'Inde ou a de faibles concentrations en THC qu'elle comprendra forcément des concentrations élevées en CBDV. Pour s'assurer que votre cannabis possède les cannabinoïdes que vous recherchez, prenez toujours appui sur les résultats des tests de laboratoire de confiance.

L'AVENIR DE CBDV

Comme nous l'avons vu dans cet article, la recherche sur la cannabidivarine n'en est encore qu'à son commencement. Cela signifie qu'il y a encore beaucoup à apprendre sur la manière dont ce cannabinoïde unique affecte notre corps, et la manière dont nous pourrions l'utiliser comme médicament.

Heureusement, au fur et à mesure que les opinions et la législation sur le cannabis commencent à changer, les chercheurs du monde entier pourront travailler de plus en plus facilement avec le cannabis et découvrir plus au sujet du CBDV et d'autres cannabinoïdes lui ressemblant.

Les références

  1. ^ NCBI, Nonpsychotropic plant cannabinoids, cannabidivarin (CBDV) and cannabidiol (CBD), activate and desensitize transient receptor potential vanilloid 1 (TRPV1) channels in vitro: potential for the treatment of neuronal hyperexcitability., récupéré January-15-2019
    Lien
  2. ^ Researchgate, Cannabidivarin (CBDV) suppresses pentylenetetrazole (PTZ)-induced increases in epilepsy-related gene expression, récupéré January-15-2019
    Lien
  3. ^ NCBI, Evaluation of the potential of the phytocannabinoids, cannabidivarin (CBDV) and Δ(9) -tetrahydrocannabivarin (THCV), to produce CB1 receptor inverse agonism symptoms of nausea in rats., récupéré January-15-2019
    Lien