Quelle est la véritable cause de la sécheresse buccale quand on fume du cannabis ?


Quelle est la véritable cause de la sécheresse buccale quand on fume du cannabis ?

Fumer de l’herbe est souvent associé à quelques effets secondaires, plus proche du comique que vraiment néfaste. L’une des conséquences les plus connues est l’apparition soudaine de la foncedalle. Une autre, ce sont les yeux rouges, une vision assez familière quand vous êtes assis autour de la table avec des amis fumeurs. Un autre effet secondaire sans conséquence quand on fume du cannabis, c'est la bouche sèche. Beaucoup de fumeurs sont familiers de cette sensation, appelée bouche pâteuse, après avoir fumé une bonne quantité de joints et de douilles.

Qu'est-ce qui rend la bouche sèche ? Il est logique que ce soit la conséquence de la fumée passant à travers, et sur la langue. En fait, cela a plus à voir avec le contenu chimique des têtes.

LE SYSTEME ENDOCANNABINOÏDE

La bouche sèche c’est bien plus que la fumée qui dessèche. La raison de cette sensation vient des cannabinoïdes contenus dans l'herbe et affecte notre système endocannabinoïde. Le système endocannabinoïde est composé d'une série de récepteurs qui se situant sur la surface des cellules partout sur le corps humain.

Que ce soit à ceux à l’intérieur (endocannabinoïdes) et ceux à l’extérieur (phytocannabinoïdes), ils peuvent activer ces récepteurs, causant des réactions qui peuvent influencer l'appétit, l'humeur, les inflammations et d'autres processus corporels.

SALIVE

Avant de parler vraiment des éléments qui peuvent produire une bouche pâteuse, regardons pourquoi la salive est présente dans la bouche en premier lieu. Premièrement, les cellules acineuses sécrètent un fluide qui est dirigé des canaux salivaires vers la cavité buccale. Durant ce parcours, le sodium et le chlorure sont éliminés du fluide, et le potassium et le bicarbonate y sont ajoutées. La solution est alors évacuée dans la bouche.

La sécrétion de salive est contrôlée par l’une des trois parties du système nerveux autonome connu sous le nom de système nerveux parasympathique. Cette partie du système nerveux est responsable de la sauvegarde de l’énergie est assignée au système digestif et au reste. Les impulsions nerveuses parasympathiques partent des noyaux salivaires du tronc cérébral, vers les glandes salivaires. Ce processus stimule la production et le débit de la salive. La salivation peut être provoquée par des impulsions nerveuses du cerveau supérieur, impliquant des idées de nourriture. Les impulsions dans la bouche et la gorge qui concerne le goût et le toucher, peuvent aussi stimuler l’écoulement de salive.

LES GLANDES SALIVAIRES ET LES CANNABINOÏDES

Diverses études ont montré que le cannabis pouvait entrainer un assèchement de la bouche. Une de ces études publiée dans l’International journal Of Neuroscience a montré que l’assèchement buccal était dut à la prise de CBD.[1]

D’autres recherches publiées dans la revue Experimental Biology and Medecine avançaient que les récepteurs des cannabinoïdes étaient situés dans les glandes salivaires, parce que le cannabis entrainait un assèchement de la bouche en diminuant la sécrétion de salive.[2] Les chercheurs ont examiné les glandes sous-mandibulaire des rats et ont découverts les récepteurs CB1 et CB2.

Les chercheurs ont aussi trouvé que l’anandamine (AEA), un endocannabinoïde de structure similaire au THC, agissait également sur la diminution de la sécrétion de salive. Cette découverte montre que le THC peut fonctionner de la même manière dans la manifestation de l’assèchement buccal.

Il s’avère donc, que lorsque les cannabinoïdes s’activent quand l’herbe est fumée, alors les récepteurs endocannabinoïdes des glandes salivaires diminuent la sécrétion. Le THC est probablement le responsable car les études citées plus haut indiquent que l’anandamine est une molécule similaire au THC, et agit en réduisant la production salivaire.

COMBATTRE L’ASSECHEMENT

La bouche pâteuse n’est pas une sensation très agréable, alors voici quelques trucs afin de combattre cette pathologie qui fait ressembler votre cavité buccale à un désert.

La première et la plus évidente ligne de défense est de garder un verre d’eau ou de jus de fruit à portée de main pour réhydrater votre bouche.

Ingérer des gouttes contre la toux ou des bonbons, mais choisissez préférablement une alternative plus saine, peut aider à augmenter la sécrétion salivaire grâce à la succion.

Consommer de la nourriture amère peut aussi aider à augmenter la sécrétion de salive grâce à l’activation des glandes salivaires.

Les références

  1. ^ NCBI, Open label evaluation of cannabidiol in dystonic movement disorders., récupéré December-07-2018
    Lien
  2. ^ NCBI, Inhibition of salivary secretion by activation of cannabinoid receptors., récupéré December-07-2018
    Lien