VIP de la Marijuana : Willie Nelson


VIP de la Marijuana : Willie Nelson

Willie Nelson est une icône de la country et un activiste reconnu du cannabis. En lire plus sur Willie Nelson et sa passion pour l’herbe.

Le monde du cannabis est plein de célébrités, mais peux peuvent se comparer au légendaire Willie Nelson. Reconnu comme l’une des plus grosses stars de la musique country et une icône de la scène Outlaw Country. Willie est aussi connu pour son amour de l’herbe.

Malgré avoir été appréhendé plusieurs fois pour détention de cannabis, Willie ne s’est jamais arrêté. En fait, il a même fumé avec Snoop Dog, sur le toit de la maison blanche, et a lancé sa propre marque de produits de cannabis.

UNE BRÈVE HISTOIRE SUR WILLIE NELSON

Willie Nelson est né à Abbott au Texas pendant la grande dépression des années 30. Lui et sa sœur, Bobbie, ont été élevés par leurs grands-parents qui les ont encouragés à jouer d’un instrument.

Willie choisit la guitare et commençait à écrire ses chansons dès l’âge de 7 ans. A 10 ans, il jouait déjà dans son premier groupe. Un peu plus tard, Willie et Bobbie rejoignirent Bud Fletcher dans son groupe, dont Willie devint le frontman.

Après avoir obtenu son diplôme au lycée, Willie décrocha un travail de DJ à la radio KCNC de Forth Worth en 1954. Il jouait toujours dans les bars du coin et les honky tonks, avant de se décider à faire son premier enregistrement en 1956. Il alla à Vancouver Washington pour enregistrer sa première chanson ‘’No place for me’’ et la chanson de Leon Payne ‘’Lumberjack’’. Le disque passa sur les ondes et se vendit à 3 000 exemplaires, mais cela ne suffisait pas à Willie pour trouver une notoriété durable.

Il trouva un travail dans une radio locale et continua à jouer dans les endroits du coin. Il connut quelques problèmes d’argent, et sa station de radio ne pouvait pas l’augmenter. Voyant ça il déménagea à Houston au Texas vendit l’une de ces nouvelles chansons ‘’Family Bible’’ pour 50$. La chanson fut réenregistrée par Claude Gray et elle se classa septième au ‘’billboard’’ des chansons country en 1960.

Willie déménagea ensuite à Nashville Tennessee, où il reçut une certaine reconnaissance en tant que parolier. Il continua d’enregistrer des démos et grâce à l’aide de son ami chanteur de musique country Hank Cochran, il décrocha un contrat pour écrire des chansons avec Pamper Music. Les créateurs du label enregistrèrent quelques chansons de Willie, y compris ‘’Night Life’’ et ‘’Hello Walls’’. Puis Willie rejoignait Ray Price et son groupe, The Cherokee Cowboys, en tant que joueur de basse.

Pendant ce moment avec les Cherokee Cowboys, les gens commençaient à remarquer la capacité unique de Willie à écrire des chansons, et ses chansons devinrent des hits pour de nombreux autres artistes comme Billy Walker, Roy Orbison et Patsy Cline. Après avoir rencontré Cline, Willie fit écouter à son mari une démo de ‘’Crazy’’. Après avoir écouté cette démo avec son mari, Cline décida d’enregistrer ‘’Crazy’’, qui deviendra l’un des plus gros hits de tous les temps.

En 1961, Willie signa avec Liberty Records. Ses deux premiers succès furent ‘’Willingly’’ et ‘’Touch Me’’. En 1962, il lança son premier album avec le titre And Then I Wrote. Il laissa tomber Pamper Music en 1963 car ça ne lui laissait plus beaucoup de temps pour jouer de la musique, mais peu après il signa chez Monument Records en 1964.

Il signa bientôt un autre contrat avec RCA Victor et sortit un nouvel album avec pour titre Country Willie – His Own Songs, qui contenait des chansons comme ‘’Funny How Time Slips Away’’, ‘’Mr record Man’’ et d’autres. Les prochaines années, il sortit plusieurs chansons à succès comme ‘’One in a Row’’, ‘’The Party’s Over’’, et le single ‘’Bring Me Sunshine’’.

Willie trouva le succès dans les années 70 après avoir déménagé à Austin Texas et prenant part à la scène Hippie qui prenait de l’importance là-bas. Il signa chez Atlantic Records et en 1973, enregistrait son album culte Shotgun Willie. Même si l’album ne s’est pas très bien vendu, les critiques elles, étaient excellentes et cet album est souvent cité comme un tournant majeur dans la carrière de Willie, le menant vers un autre style musical.

En 1974, il sortit Phases and Stages, un concept album sur le divorce inspiré de ses propres expériences. Cet album comprenait le hit ‘’Bloody Mary Morning’’. Willie passa chez Columbia Records, où il sortit l’un de ses plus gros succès de tous les temps, Red Headed Stranger, en 1975.

A partir de là, Willie devint un artiste culte de la country. Depuis la sortie de Red Headed Stranger en 1975, Willie Sortit plus de 50 albums studio, sans compter les singles et les enregistrements live, et plus encore.

Cependant, la carrière de Willie va bien plus loin que le monde de la musique country. Il joua dans plus de 30 films, co-écrit plusieurs livres et est reconnu pour son activisme sur plusieurs sujets, dont l’utilisation des biocarburants et la légalisation du cannabis.

WILLIE ET L’HERBE

Willie Nelson est un supporter de la légalisation du cannabis. Il est le co-président de la National Organization for the Reform of Marijuana Laws (NORML) du comité consultatif, et a aidé l’association à se battre pour la légalisation du cannabis pendant des années. Il fut arrêté pour détention de cannabis en 2010, dont il créa juste après le TeaPot Party, dont la devise est ‘’tax it, regulate it and legalize it.’’

La première expérience de Willie avec le cannabis fut quand il avait 19 ou 20 ans quand il jouait encore dans de petits groupes locaux à Fort Worth. Depuis, il n’a jamais regretté.

Aujourd’hui, Willie a admis librement qu’il fumait quotidiennement. Il a aussi eu la chance de fumer avec un bon nombre de célébrités, dont la légende du hip-hop Snoop Dog, qu’il considère comme ‘’un réel ami’’. En fait, Snoop Dog a admis que Willie l’avait fait rouler sous la table et le battait également aux dominos.

Encore plus célèbre, Willie fuma du cannabis sur le toit de la Maison-Blanche avec le fils de l’ancien président américain Jimmy carter. Avec une bière dans une main et un ‘’gros joint d’Austin Torpedo dans l’autre’’, Willie s’en rappelle comme avoir été ‘’au centre du monde.’’

Le cannabis a toujours été une part importante dans la vie de Willie, malgré le fait qu’il ait eu quelques petits problèmes judiciaires pour détention par le passé. En 2015, Willie lança même sa propre marque de cannabis et de matériel appelé Willie’s Reserve. Il vend des têtes, des joints prés-roulés, des comestibles, des équipements pour la vaporisation et ses produits sont disponibles dans des états américains comme Washington et le Colorado.

‘’Je vais m’assurer que ce soit bon avant de le mettre en vente,’’ Willie sortit au magazine Rolling Stone à propos du lancement de ses produits. ‘’J’ai l’impression d’avoir tellement acheté, qu’il est temps désormais d’en revendre’’ dit-il.

Willie a ouvertement partagé ses opinions sur le cannabis dans bon nombre de médias, en défendant que ce serait juste une question de temps avant que ce soit légal à travers les Etats-Unis et éventuellement le monde entier.

Il reconnut que la société devait renverser ses peurs à propos de l’herbe propager par la propagande du gouvernement comme la campagne Reefer Madness des années 30, et autres désinformations.

Cependant, Willie est optimiste et ceci changera. ‘’Je pense que les gens sont mieux informés, et ils se sentent plus concernés sur ce qu’ils mangent, ce qu’ils boivent, et ce qu’ils fument,’’ dit-il dans une ancienne interview. ‘’J’aime à penser que nous devenons plus intelligents’’.