Irradiation Gamma Sur Le Cannabis ; Un Sujet Controversé


Irradiation Gamma Sur Le Cannabis ; Un Sujet Controversé

Le processus d’utiliser l’irradiation gamma sur les aliments pour éviter la propagation de maladies transmises par les aliments et pour préserver la nourriture est depuis longtemps controversé, même si de nombreux pays le permettent. À présent, en renforçant la controverse, des producteurs de weed médicale dans des pays comme le Canada et les Pays-Bas utilisent l’irradiation gamma pour stériliser leur cannabis.

QU’EST-CE QUE L’IRRADIATION GAMMA ?

L’irradiation gamma est le processus consistant à exposer une substance aux radiations via les rayons gamma. Il possède de nombreuses applications différentes, dont :

  • Stérilisation : l’irradiation, réalisée aux bons niveaux, peut stériliser des objets. Elle peut donc être utilisée pour stériliser des équipements médicaux comme pour tuer les bactéries dans des aliments.
  • Médecine : l’irradiation est utilisée dans l’imagerie de diagnostic, la thérapie contre le cancer et les transfusions sanguines ;
  • Chimie industrielle : l’irradiation est souvent utilisée pour réticuler le plastique et améliorer la qualité de pierres précieuses comme le topaze. Exposer du topaze blanc à l’irradiation le transforme par exemple en topaze bleu.
  • Agriculture : l’irradiation peut être utilisée sur les graines et germoplasmes pour mélanger les gènes des plantes et produire des cultures possédant des caractéristiques désirables. L’irradiation est également utilisée sur des produits alimentaires comme la volaille, le porc et la viande pour la préservation, pour réduire les risques de propagation de maladies transmises par les aliments et la transmission de nuisibles invasifs, et pour retarder ou éliminer la germination ou le mûrissement.

L’utilisation de l’irradiation est extrêmement controversée. Des activistes, comme l’Organic Consumers Association et The Food Commission affirment généralement que l’irradiation endommage la qualité des aliments en décomposant les chaînes moléculaires et en créant des radicaux libres, qui peuvent alors se combiner en une variété de substances toxiques.

Ils affirment également que l’irradiation peut provoquer la perte de jusqu’à 85 % des vitamines dans les aliments, ainsi que leurs enzymes digestives naturelles, ce qui les rend plus difficile à digérer par l’homme.

Les activistes et porte-parole opposés à l’irradiation affirment également que les preuves sont insuffisantes pour suggérer qu’une alimentation à long terme à base d’aliments irradiés est sans danger pour l’homme.

Des études sur des animaux nourris aux aliments irradiés ont également montré une augmentation des tumeurs, des échecs de reproduction et des lésions des reins, ce qui ne fait qu’affaiblir la position en faveur du processus.

IRRADIATION ET DÉCONTAMINATION DU CANNABIS

IRRADIATION ET DÉCONTAMINATION DU CANNABIS

L’irradiation gamma est utilisée pour traiter la weed médicale dans de nombreux pays, comme les Pays-Bas et le Canada.

Par exemple, le processus d’irradiation est utilisés par plusieurs producteurs habilités par le Règlement sur la Marihuana à des Fins Médicales de Santé Canada afin de s’assurer de répondre aux standards stricts sur les impuretés biologiques dans le cannabis médical. Aux Pays-Bas, des producteurs de cannabis médical comme Bedrocan utilisent également l’irradiation pour répondre aux standards de sécurité de leur gouvernement.

Mais des activistes, sceptiques et consommateurs de cannabis ordinaires voient les choses tout autrement. En général, ils affirment que l’irradiation gamma n’est pas sûre et peut potentiellement endommager le cannabis en le privant de ses cannabinoïdes et terpènes. Mais une nouvelle recherche suggère cependant que ce n’est pas le cas.

Arno Hazekamp, Directeur de la Recherche et de l’Éducation chez Bedrocan International BV, le principal producteur de cannabis de qualité médicale aux Pays-Bas, a récemment exploré les effets de l’irradiation gamma sur l’herbe.

L’étude de Hazekamp a examiné 4 variétés de cannabis médical différentes produites par Bedrocan, avant et après le processus d’irradiation. L’étude s’est particulièrement intéressée aux changements de teneur en cannabinoïdes, terpènes et humidité. Les variétés ont été examinées visuellement et ont également subi des tests de puissance standards pour le cannabis GC et HPLC.

L’étude a découvert qu’il n’y avait aucun changement dans les concentrations en THC et CBD dans aucune des variétés après irradiation. Il n’y avait également aucun changement de teneur en humidité. L’effet sur les terpènes est discutable ; seuls quelques terpènes ont été totalement détruits, alors que le ratio exact de terpènes de chaque variété n’a que peu changé.

Les principaux terpènes affectés étaient les monoterpènes myrcène, cis-ocimène et terpinolène, et les sesquiterpènes gamma-sélinène et eudesma-3,7(11)-diène. Hazekamp a noté que les terpènes étaient réduits mais qu’aucun nouveau composé n’était formé dans le cannabis en raison de l’irradiation, ce qui suggère que les terpènes se sont évaporés durant le processus.

QUE SONT LES TERPÈNES ET POURQUOI SONT-ILS IMPORTANTS ?

QUE SONT LES TERPÈNES ET POURQUOI SONT-ILS IMPORTANTS ?

Donc, la recherche de Hazekamp a montré que les seuls composés du cannabis endommagés par l’irradiation gamma étaient les terpènes. Avant d’explorer plus en détail la recherche de Hazekamp, il est important d’avoir une compréhension basique des terpènes et de la raison de leur importance dans le cannabis médical.

Les terpènes sont présents dans les huiles essentielles de plantes et de fruits, pratiquement tout des oranges et citrons au thym, à la citronnelle, au houblon et bien sûr au cannabis. Ils possèdent généralement des arômes très forts et sont responsables de l’odeur distincte de certaines plantes. Ils pourraient également aider à protéger les plantes des herbivores.

Les terpènes, tout comme les cannabinoïdes, ont également été montrés comme ayant d’important bienfaits médicaux. Le myrcène, par exemple, a été montré comme ayant de significatifs effets anti-inflammatoires et anti-cataboliques. Le limonène, en revanche, est utilisé pour soulager les brûlures d’estomac et affiche un potentiel dans la prévention de certains types de cancer.[1][2] Le pinène possède également des propriétés anticancer, anti-inflammatoires et antiseptiques.

Le cannabis peut contenir une vaste diversité de terpènes, dont ceux listés plus haut et bien d’autres. En combinaison avec des cannabinoïdes comme le THC et le CBD, les terpènes sont considérés comme étant de plus en plus importants pour comprendre le potentiel médical du cannabis. C’est pourquoi tout processus qui entraîne une perte de terpènes est préoccupant.

IRRADIATION GAMMA ET TERPÈNES : QUE DIT LA SCIENCE ?

IRRADIATION GAMMA ET TERPÈNES : QUE DIT LA SCIENCE ?

La recherche de Hazekamp est la première à se pencher vraiment sur les effets de l’irradiation gamma sur le cannabis. Elle montre que le processus d’irradiation pourrait détruire des terpènes fragiles tout en altérant la concentration d’autres terpènes. Ces découvertes vont dans le sens d’études précédentes sur le coriandre, qui souffre également de dommages similaires sur les terpènes après une irradiation gamma.

Cependant, Hazekamp souligne que les dégâts provoqués sur le cannabis par l’irradiation sont similaires à ceux provoqués par le fait de laisser une tête à l’air libre sur une table pendant une semaine. Il est important de se rappeler que les terpènes sont naturellement fragiles et qu’ils peuvent être détruits en fumant ou vaporisant à une température élevée, ou par la cuisson.

Les terpènes peuvent également être perdus lors de la décarboxylation, un processus utilisé dans la production d’aliments et concentrés de cannabis afin « d’activer » les cannabinoïdes avant leur extraction.

Il est important de garder un esprit critique à propos de ce genre de recherches. Après tout, Hazekamp fait partie de Bedrocan BV, un des plus gros producteurs de cannabis médical au monde, connu pour utiliser l’irradiation gamma sur ses produits. S’attendre à le voir agiter un drapeau rouge et se mettre à dénoncer l’irradiation gamma, ce serait comme s’attendre à voir le propriétaire de Philip Morris se mettre soudainement à dénoncer le tabagisme.

De plus, un consensus grandissant parmi les consommateurs de cannabis affirme que la weed irradiée n’a pas le même goût, la même odeur et/ou les mêmes effets que le cannabis irradié. Une rapide recherche Google « irradiation gamma cannabis », par exemple, révèle d’innombrables forums sur lesquels les consommateurs expriment leur inquiétude au sujet de l’irradiation gamma et de ses effets sur leur weed. Ce sont des éléments qui ne devraient pas être ignorés.

L’extraction végétale complète au CO₂ est probablement le développement le plus récent dans le secteur du cannabis. Elle se concentre sur l’extraction d’autant de terpènes et cannabinoïdes que possible des matières végétales du cannabis, tout en minimisant les dégâts sur les composés fragiles (comme les terpènes).

Cependant, certains systèmes au CO₂ utilisent toujours de la chaleur et éliminent donc certainement des terpènes dans le processus.

Hazekamp affirme que, pour l’instant, l’irradiation gamma est le meilleur moyen de s’assurer que le cannabis médical réponde aux standards du gouvernement et reste un produit sûr et fiable, et ses recherches semblent soutenir son point de vue. Cependant, nous pensons que plus de recherches sont nécessaires, de préférence par des tierces parties indépendantes.

En même temps, nous invitons les consommateurs à tester du cannabis irradié (comme celui produit par Bedrocan) et non-irradié côte à côte pour pouvoir décider par eux-mêmes si la weed irradiée répond vraiment à leurs attentes.

Les références

  1. ^ NCBI, D-Limonene safety and clinical applications., récupéré January-18-2019
    Lien
  2. ^ NCBI, Plasma metabolomic profiles of breast cancer patients after short-term limonene intervention., récupéré January-18-2019
    Lien