Cannabidiol et addiction à la nicotine : le CBD peut-il aider à arrêter de fumer du tabac ?


Cannabidiol et addiction à la nicotine : le CBD peut-il aider à arrêter de fumer du tabac ?

Fumer est une habitude directement liée à la mort de 8 millions de personnes par an au travers du monde, 7 millions de ces personnes sont des fumeurs et le million supplémentaire est composé de personnes exposées à un tabagisme passif. En tant que l’une des plus grandes causes de décès, le tabac tue près de la moitié des personnes qui en consomment. 

En prenant en compte de telles statistiques, il est difficile de comprendre pourquoi quiconque s’adonnerait à un acte si dangereux. La raison est en fait très simple. Car cela « fait du bien », du moins sur le court-terme. La grande inhalation suivie d’une exhalation toute aussi forte de cette activité semble capable de mettre fin à une journée stressante, cette sensation est amplifiée par la consommation d’une ou deux boissons alcooliques. Cette légère euphorie est déclenchée par les molécules de nicotine que contient la fumée du tabac et qui traverse le flux sanguin jusqu’à la barrière hémato-encéphalique et pénètre cette membrane semi-perméable.

Une fois qu’elle a fait son entrée, la nicotine active certains récepteurs au sein du cerveau et catalyse la libération d’endorphines déclencheuses de plaisirs, celle que l’on appelle la dopamine. Nous avons tous déjà entendu parler de la dopamine. C’est ce composé chimique qui est impliqué dans le système de récompense du cerveau.

La dopamine libérée dans ce circuit établit une corrélation entre une activité ou un comportement spécifique et la récompense neurochimique sous la forme d’une amélioration de l’humeur. Finalement, un déclenchement constant de ce PATHWAY peut mener à un changement dans la neurotransmission impliquée dans le stress et le contrôle de soi. C’est de cette manière que l’addiction serre doucement, mais sûrement ses griffes sur les consommateurs de tabac, en faisant ainsi une très mauvaise habitude dont il est difficile de se passer.

Alors, avec ce circuit de récompense dans le cerveau si intimement impliqué dans l’addiction au tabac, comment font les fumeurs pour arrêter ?

LES MANIÈRES COURANTES DONT LES FUMEURS ESSAIENT D’ARRÊTER

On trouve des anecdotes de certains fumeurs qui décident soudainement de se débarrasser de toutes leurs cigarettes en les jetant à la poubelle et qui arrêtent pour le reste de leur vie après une période pour le moins compliquée. D’autres trouvent qu’il est très difficile d’arrêter de fumer et essaient de nombreuses méthodes pour les aider à se débarrasser du tabac.

Beaucoup de consommateurs passent aux patchs de nicotine appliqués à même la peau ou mâchent des chewing-gums à la nicotine afin de se débarrasser des cigarettes. Bien que ces méthodes continuent d’apporter de la nicotine au cerveau, elles sont de bonnes manières de réduire la dose de manière graduelle et de se débarrasser de la fumée cancérigène.

Un autre choix est le passage aux cigarettes électroniques ou aux vaporisateurs, ces appareils sont supposés être plus sains que la fumée en raison de l’absence de combustion. Les e-liquides utilisés dans ces appareils contiennent une certaine quantité de nicotine qui peut être réduite pas à pas pour les individus souhaitant se débarrasser de cette molécule.

Le fait de changer de source de nicotine est connu sous le nom de thérapie de remplacement de la nicotine. Bien que la technique aide à arrêter de fumer, la recherche a découvert qu’elle est associée à de grands taux de rechutes.

Quelle que soit la méthode employée et le fait qu’elle implique de toute arrêter ou de diminuer les doses de nicotine avec le temps, les consommateurs connaîtront des symptômes de sevrage. Une consommation régulière de nicotine signifie que son consommateur connaît en permanence ses effets sur l’humeur, la réduction de l’irritabilité et la sensation de bien-être.

Au moment de l’arrêt, les récepteurs du cerveau auxquels se lie la nicotine (qui sont devenus habitués à des doses fréquentes de cette molécule) commenceront à demander cette drogue. En raison de son absence, les consommateurs connaîtront des symptômes de manque tels que la transpiration, des migraines, des maux de gorge, de l’anxiété, de la dépression, de la prise de poids et ainsi de suite.

LE CBD EST UN OUTIL POTENTIEL POUR ARRÊTER DE FUMER

Le CBD (cannabidiol) se montre prometteur en tant que moyen supplémentaire d’aider les consommateurs à arrêter de fumer. Ce cannabinoïde dérivé du cannabis pourrait proposer des effets utiles en interférant en partie sur le système endocannabinoïde, un réseau de récepteurs de cellules dans le corps qui répondent aux cannabinoïdes internes et externes.

Une étude publiée dans la revue Addictive Behaviors a découvert que la consommation de CBD aidait à réduire la consommation de cigarette sur une période d’une semaine et a déclaré que les médicaments capables d’altérer le système endocannabinoïde pourraient être des traitements efficaces de l’addiction à la nicotine.

La revue documente une étude aléatoire en double-aveugle contrôlée par placebo ayant impliqué 24 fumeurs souhaitant arrêter. Les sujets furent divisés en deux groupes de 12, le premier groupe ayant reçu un inhalateur de CBD et l’autre groupe un placebo. Durant une semaine, on demanda aux sujets d’utiliser l’inhalateur à chaque fois qu’ils ressentaient une envie de fumer.

Il fut découvert que le CBD réduisait considérablement le nombre de cigarettes fumées durant la semaine de l’expérience. La consommation fut réduite de près de 40 % chez le groupe ayant inhalé des cannabinoïdes. Un suivi après cette étude a montré un certain maintien de cet effet. Les chercheurs ont conclu que le CBD avait le potentiel de traiter l’addiction à la nicotine et que plus de recherches sur le sujet étaient nécessaires.

Une autre étude publié dans la revue Addiction a découvert que le CBD inverse le biais d’attention de la consommation de cigarette, ce qui signifie que le cannabinoïde aide à réduire le processus cognitif ayant pour résultat de donner envie de fumer. Les auteurs de cette étude expliquent que le CBD pourrait être un traitement prometteur alors que les gens essaient d’arrêter de fumer en raison de ses effets anti-anxiété et de sa capacité à réduire ces signaux.

L’étude documentée dans cette revue a enquêté sur le fait que le CBD puisse réduire le biais d’attention et le stimulus de plaisir lié à la cigarette, son envie et son sevrage. Comparée à des placebos, une dose unique de 800 mg de CBD a réduit la visibilité et l’agréabilité des signaux envoyés par la cigarette. Cependant, aucune influence sur l’envie de tabac ou son sevrage ne fut rapportée.

COMMENT UTILISER LE CBD POUR ARRÊTER DE FUMER ?

Le CBD est clairement prometteur dans le traitement de l’addiction à la nicotine. Il y a de nombreuses et différentes manières d’introduire ce cannabinoïde dans votre organisme, mais il est important de réaliser que le CBD peut interagir avec certains médicaments. Discutez toujours de cette option avec un professionnel de la santé afin de vous assurer que c’est le bon choix pour vous.

Une des manières les plus simples de consommer du CBD est par le biais de l’absorption d’huile au CBD. Ces produits sont souvent livrés avec des flacons compte-goutte et peuvent être ajoutés à des thés ou des jus, ou bien simplement déposés sous la langue pour une absorption sublinguale rapide.

Le CBD peut aussi être vaporisé sous la forme d’e-liquide, de fleur ou d’extrait. En plus de proposer des niveaux considérables de cannabinoïde, cette méthode pourrait aussi aider ceux qui cherchent à arrêter la cigarette en imitant le geste rituel et les sensations viscérales associés à la fumée.

Le CBD peut aussi être infusé dans la nourriture pour être consommé sous la forme d’un produit comestible. Les utilisateurs peuvent fabriquer des extraits tels que du beurre au CBD ou bien ajouter des isolats de CBD dans leurs plats.