Comment éviter de se faire prendre à cultiver de l’herbe


Comment éviter de se faire prendre à cultiver de l’herbe

Malheureusement, cultiver du cannabis reste illégal dans la plupart des régions du globe. Mais bon, depuis quand la loi empêche les gens de faire quoi que ce soit ? Si vous avez l’intention de cultiver de manière illégale, assurez-vous de suivre les conseils suivants pour éviter de vous faire prendre.

Note : nous ne soutenons ni cautionnons la culture illégale du cannabis. Cet article est uniquement destiné à des fins de réduction des risques. ;)

Alors, regardez les quelques conseils qui suivent :

1. MOTUS ET BOUCHE COUSUE

1. motus et bouche cousue

On sait bien que cultiver vos propres plants de cannabis est passionnant. Mais trop de cultivateurs font l’erreur de parler de leurs nouveaux plants à tous ceux qu’ils connaissent.

Faites-nous confiance, la clé pour ne pas se faire prendre est de mener des cultures discrètes. Oubliez votre ego et gardez pour vous votre culture.

2. NE GÊNEZ PERSONNE

Autre raison principale pour laquelle certains cultivateurs se font prendre, c’est parce qu’ils ne prêtent pas attention à leur environnement et à la façon dont leurs cultures pourraient affecter les voisins.

Croyez-nous, il n’y a pas plus facile pour ennuyer un voisin que d’avoir un extracteur de ventilation qui tourne en permanence à côté de sa fenêtre pendant la nuit. Si vous cultivez dans une zone résidentielle, assurez-vous de prendre toutes les précautions nécessaires pour ne gêner personne.

3. RESTEZ EN SÉCURITÉ

Autre manière simple de se faire attraper, c’est de provoquer un incendie ou tout autre risque de sécurité. N’oubliez pas que les équipements de culture du cannabis peuvent connaître des dysfonctionnements. Et quand cela arrive, les conséquences peuvent être graves.

Pour éviter tout risque d’accident de culture, travaillez toujours avec des équipements professionnels et faites tout votre possible pour entretenir et maintenir régulièrement vos extracteurs, vos filtres, vos ventilateurs et vos lampes.

4. SOYEZ ISOLÉ !

Tout le monde peut remarquer l’odeur de la weed, peu importe que la personne soit bien ou mal intentionnée. Donc, assurez-vous de contenir l’odeur de vos plants autant que possible en isolant bien votre espace de culture.

Assurez-vous de penser à isoler votre espace de culture de la vue et du bruit. Il n’y a rien de pire pour attirer les soupçons que d’avoir des lampes de culture qui tournent toute la nuit, avec de la lumière qui s’échappe par la fenêtre pour briller jusque chez le voisin.

5. RESTEZ CACHÉ

La plupart des conseils abordés concernent les cultivateurs d’intérieur. Cependant, celui-ci fonctionne aussi pour les cultivateurs en extérieur :

Quand vous faites pousser en extérieur, assurez-vous que vos plants soient bien cachés. Ne vous étonnez pas d’avoir une visite de la police si vous faites pousser une sativa de 2 mètres sur votre balcon.

Si vous ne pouvez faire pousser qu’en extérieur, assurez-vous de le faire dans un lieu privé, qui ne peut pas être vu de l’extérieur.

6. CONNAISSEZ VOS LIMITES

La plupart des lois sur le cannabis prennent en compte la taille des opérations de culture et leur caractère éventuellement commercial en imposant des sanctions appropriées.

Dans le sud de l’Australie, par exemple, un simple délit lié au cannabis comme le fait de cultiver un seul plant est généralement sanctionné par une amende, sans poursuites pénales. Aux Pays-Bas, les cultivateurs peuvent s’en tirer en évitant les poursuites s’ils font pousser jusqu’à 5 plants.

Peu importe la loi dans votre région, assurez-vous de la suivre d’aussi près que possible et cultivez un nombre minimum de plants pour éviter les poursuites si vous êtes découvert.

7. PAYEZ TOUJOURS VOS FACTURES

Autre manière classique de se faire arrêter en cultivant de la weed, c’est d’avoir les huissiers à sa porte.

Vous vous souvenez du conseil qui vous disait d’éviter d’attirer toute attention inutile ? Assurez-vous de toujours payer vos factures à temps pour éviter tout soupçon inutile.

8. DONNEZ UN ASPECT NEUF À VOTRE ESPACE DE CULTURE

Si vous vous faites attraper, c’est généralement utile de donner l’impression que c’est votre première fois. Pour y arriver, assurez-vous d’éviter que votre espace de culture donne l’impression d’être installé depuis un bon moment.

Ce qui implique de dépoussiérer régulièrement les lampes et les équipements, de changer les filtres et de se débarrasser des factures ou autres documents datés et traçables. De quoi faire croire aux agents de police ou au procureur que c’est votre première culture, ce qui pourrait vous aider à subir une sanction plus légère.