Guide complet : comment tailler les têtes de cannabis


Guide complet : comment tailler les têtes de cannabis

En tant que cultivateur débutant, il y a beaucoup de choses à savoir sur la taille des plants de cannabis. Cet article vous accompagnera durant tout le processus pour tailler vos plants en toute confiance.

Le jour de la récolte est enfin arrivé. Après des semaines à vous occuper passionnément de vos plants, vous êtes désormais prêt à récolter les fruits de votre dur labeur.

Mais pas si vite. Avant de vous lancer là-dedans, il y a une autre étape à terminer : la taille. C’est un processus crucial qui garantira des têtes de la meilleure qualité possible pour en profiter et partager. Pour les messieurs qui lisent cet article, c’est similaire à tailler sa barbe proprement avant d’aller à un rencard.

Bon, la taille des têtes ce n’est pas juste sublimer l’apparence de ces dernières. C’est un processus qui engendre de nombreux bienfaits, aussi bien visuels qu’au niveau de l’expérience de vaporisation ou de fumette.

Ici, nous allons tout décortiquer de la taille des têtes, l’importance de ce processus et les bonnes façons de conduire cette étape.

Qu’est-ce que la taille des têtes et pourquoi est-ce important ?

Guide complet : comment tailler les têtes de cannabis

Bon, la majorité d’entre vous à lire cela se demande sûrement : « la taille, c’est vraiment si important que ça ? » Pour faire court : oui. Et nous allons vous montrer pourquoi :

  • Apparence sublimée : la raison la plus évidente. Pour ceux qui se demandent comment les têtes dans les dispensaires ont toujours l’air aussi somptueuses, votre réponse est là. Que vous soyez dans l’industrie cannabique ou un simple cultivateur chez vous, la taille rendra vos têtes encore plus désirables.
  • Fumée plus onctueuse : les feuilles entourant les têtes sont appelées feuilles résineuses. Bien qu’elles contiennent des cannabinoïdes, elles produisent une fumée rugueuse et conviennent davantage à la confection de concentrés et produits comestibles. Alors, taillez ces feuilles résineuses et mettez-les de côté pour de futures expérimentations.
  • Arôme amélioré : les terpènes composent la fondation de l’arôme et des saveurs d’une variété. Ils sont majoritairement présents dans les trichomes des têtes alors que les feuilles ont tendance à avoir un goût plus neutre et insipide. En taillant cette matière végétale en trop, le profil terpénique de votre variété deviendra de plus en plus évident et mettra en valeur les traits aromatiques de votre matos.
  • Taux accru de cannabinoïdes : en plus des terpènes, les trichomes contiennent une abondance de cannabinoïdes. Ce sont de minuscules excroissances concentrées sur les têtes mêmes et qui de ce fait, renforcent la puissance de la fumée.

Quand tailler le cannabis : taille sèche vs taille humide

Guide complet : comment tailler les têtes de cannabis

Il y a deux méthodes principales pour la taille : celle sèche et celle humide. Celle que vous choisirez dépendra de vos préférences et ressources à disposition. Pour simplifier, la différence réside surtout dans le timing.

Expliquons tout cela.

Taille Humide

La taille humide se déroule après la récolte. Vous allez manucurer tout ça juste après avoir récolté vos têtes avant de les accrocher pour les sécher. Ce processus convient davantage aux cultivateurs en intérieur travaillant dans un espace clos et restreint qui n’ont pas trop de place pour le séchage.

Avantages

  • Les feuilles ont tendance à se recroqueviller quand elles sont sèches. Les tailler humides va grandement faciliter le processus.
  • Un processus de taille simplifié sous-entend une efficacité accrue. Vous gaspillerez moins de temps à faire ça !
  • Plus vite vous vous débarrassez de vos feuilles, plus vos têtes vont sécher rapidement. Cela peut être un avantage conséquent si vous vivez quelque part d’humide où le développement de moisissure peut vite se produire.
  • En parlant de moisissure, la taille humide réduit le risque de développement fongique durant le séchage ou l’affinage. Si vous débutez, vous aurez moins de souci à vous faire avec cette méthode.

Inconvénients

  • Avec la taille humide, les têtes ont tendance à être moins denses et compactes.
  • C’est un processus très collant. Si vous n’appréciez pas salir votre espace ou vos mains, vous risquez d’être dérangé.

Taille Sèche

Si vous choisissez la taille sèche, cela sous-entend que vous laisserez vos têtes fraîchement récoltées sécher au préalable. Une fois qu’elles ont perdu leur taux d’humidité, alors la taille peut débuter.

Avantages

  • Laisser les têtes sécher avant la taille leur permet de conserver leur forme. La taille humide va légèrement les déformer, surtout si vous les allongez sur le côté.
  • Si vous vivez dans un climat sec, laisser les feuilles résineuses dès le départ va protéger les têtes d’un séchage trop précipité. Ainsi, le profil terpénique est préservé.
  • La taille sèche est un processus moins collant. Nettoyer vos mains et votre équipement sera bien moins pénible.

Inconvénients

  • Les trichomes séchés sont plus fragiles. Vous devrez faire très attention en les manipulant pour éviter de compromettre les niveaux de terpènes et de cannabinoïdes des têtes.
  • La taille sèche ne fonctionnera pas dans les petits espaces puisque vous aurez besoin de place en plus pour accrocher vos têtes et les faire sécher.

Tailler seulement quand vous le devez

Si vous adorez cultiver pour un usage personnel, vous pouvez tailler vos têtes selon vos propres besoins. En gros, vous pouvez couper les feuilles juste avant de les fumer.

Avantages

  • Puisque vous permettez à vos têtes d’être accrochées librement, elles auront une superbe forme quand vous commencez à la taille.
  • Tailler seulement quand vous le devez sous-entend aussi que vous avancez à votre propre rythme. Cela signifie aussi qu’il y aura moins de pression à surveiller constamment votre planning de taille.
  • Si vous rallongez le temps avant la taille fatidique, vous pouvez préserver le profil terpénique des têtes encore plus longtemps. Ainsi, vous aurez une fumée de meilleure qualité.

Inconvénients

  • Si vous laissez vos têtes non taillées pendant trop longtemps, elles risquent de devenir fragiles sur la durée.
  • Comme pour la taille sèche, la conservation pourrait s’avérer être un problème puisque ces têtes non entretenues prennent de la place.

Comment tailler le cannabis

Tailler seulement quand vous le devez

Rentrons désormais dans le vif du sujet. Voici notre guide étape par étape pour la taille du cannabis. On vous accompagnera pour les deux méthodes de taille sèche et humide, ainsi que la façon d’effectuer cette taille tout court.

Il est bon de préciser qu’il existe des machines de taille sur le marché qui peuvent être particulièrement pratiques si vous cultivez pas mal de plants. L’inconvénient, c’est que certaines machines ne font pas un travail très qualitatif et cela pourrait même endommager vos têtes, une chose à éviter à tout prix. Si vous débutez, il est préférable d’apprendre à faire les choses manuellement et correctement, au moins au début.

Essentiels de la taille du cannabis

Avant tout, passons en revue les outils essentiels pour une taille. Ils s’utilisent sur n’importe quelle méthode.

  • Cisailles de taille : cela sera votre outil principal. Une paire de ciseaux incurvés devrait faire l’affaire pour la base des têtes. Mais si vous voulez une option moins chère, les ciseaux pour bonsaï suffiront aussi.
  • Plateau de collecte : comme nous l’avons dit, les feuilles coupées peuvent être récupérées pour plus tard. Ayez à portée de main un plateau de collecte pour tout réunir facilement.
  • Gants jetables : on a dit que la taille était un processus très collant, surtout avec la taille humide qui est gluante à souhait. Évitez l’accumulation de résine sur vos doigts en portant des gants jetables.

Faire la taille humide

D’abord, voici votre guide étape par étape pour la taille humide des têtes.

Étape 1 : enfilez vos gants jetables. Coupez désormais les branches des têtes que vous comptez tailler. Avec vos cisailles, assurez-vous que chaque branche soit réduite en un morceau plus facilement gérable et manipulable. Souvenez-vous que vos têtes sont humides et qu’elles auront tendance à s’aplatir si posées sur une face. De ce fait, il serait judicieux de les accrocher à l’envers sur un fil comme vous le feriez avec du linge humide.

Étape 2 : Coupez les feuilles nourricières plus larges. Ces feuilles, qu’on distingue grâce à leurs cinq folioles, ne valent pas la peine d’être fumées. Mais n’allez pas les jeter pour autant, car vous pouvez les utiliser pour faire vos propres baumes, lotions et thés.

Étape 3 : allons plus loin désormais et occupons-nous des feuilles résineuses. De nouveau, ce sont celles à l’intérieur et entourant les têtes. Même si vous pouvez les garder, on vous conseillera souvent de les tailler pour avoir un produit plus puissant et moins agressif. Mettez-les de côté sur votre plateau.

Étape 4 : taillez les tiges. La longueur finale de la tige dépendra de votre façon de la sécher. Si vous choisissez de les dégarnir complètement, il vous faudra utiliser un fil de séchage plus tard. Mais si vous laissez un peu de longueur, vous pouvez accrocher vos têtes pour qu’elles sèchent.

Étape 5 : séchez vos têtes fraîchement taillées. Ce processus devrait prendre 7–10 jours. Il faut préférablement faire cela dans une pièce où l’on peut contrôler la chaleur et l’humidité dans une certaine mesure. Faire sécher nécessite, vous l’aurez compris, un taux d’humidité assez faible. Utilisez un ventilateur pour stimuler une bonne circulation de l’air. Vous savez que le processus de séchage est bien terminé quand les tiges se craquent facilement comme lorsque l’on casserait une brindille.

Étape 6 : affinez vos têtes. Vous devriez utiliser des pots Mason hermétiques pour cela. Placez-y vos têtes et laissez l’affinage se faire.

Faire la taille sèche

Passons en revue le processus de la taille sèche. Les étapes sont très similaires, sauf pour l’étape de séchage qui arrive logiquement plus tôt. Ce ne sera pas aussi collant comme processus et cela simplifiera le nettoyage de l’espace.

Étape 1 : avec vos cisailles, coupez les plants en des tailles gérables. Pour une manipulation facilitée et un séchage plus efficace, assurez-vous de laisser intacte une partie de la tige.

Étape 2 : taillez les feuilles nourricières. Comme pour la taille humide, c’est là que débute le processus de sublimation de vos têtes. Coupez les feuilles plus larges et mettez-les sur votre plateau de collecte.

Étape 3 : suspendez-les pour qu’elles sèchent. Comme vous pouvez le voir, c’est là que les deux méthodes diffèrent. Malgré tout, vous saurez que le processus est terminé lorsque vous pouvez facilement briser les tiges des plants. Mais sachant que les têtes contiennent toujours leurs feuilles résineuses et il peut être nécessaire d’attendre deux semaines ou plus pour qu’elles soient toutes bien sèches.

Étape 4 : taillez maintenant ces feuilles résineuses. Puisqu’elles sont sèches, elles seront un peu plus fragiles. C’est facile de les détacher, mais la moindre erreur pourrait aussi vous coûter cher. N’oubliez pas de les préserver de côté comme avec vos feuilles nourricières.

Étape 5 : affinez vos têtes. Comme pour la taille humide, placez vos têtes dans un pot Mason hermétique pour l’affinage. Ce processus devrait conférer aux têtes une saveur plus douce, onctueuse et prononcée.

Comment tailler seulement quand on le doit

La seule différence avec cette méthode est le moment auquel vous choisissez de tailler vos feuilles résineuses. Sinon, le processus reste le même.

Étape 1 : coupez vos plants en une taille gérable pour simplifier votre manipulation.

Étape 2 : coupez les larges feuilles nourricières et placez-les sur votre plateau de collecte.

Étape 3 : affinez les têtes toujours couvertes de feuilles résineuses dans un Pot Mason.

Étape 4 : quand elles sont prêtes à être fumées, c’est seulement là que vous retirerez les feuilles résineuses.

Comment nettoyer vos cisailles de taille

Le gros du processus est peut-être terminé, mais votre travail n’est pas encore fini. Vous allez maintenant devoir nettoyer les outils de taille que vous avez utilisés. Pour beaucoup, c’est la partie la moins amusante, tout comme lorsqu’il s’agit de laver les ustensiles après avoir cuisiné.

Mais avant de passer au nettoyage, veillez à ramasser (avec beaucoup de précautions) tous les fins morceaux de hasch qui se trouvent sur les lames de vos ciseaux, car ils sont principalement composés de résine. Considérez-les comme les restes de pâte à gâteau ou à biscuits sur un instrument de cuisine.

Vous êtes sans doute nombreux à vous demander pourquoi vous devez nettoyer vos ciseaux de taille en premier lieu. Après tout, ils ont été utilisés uniquement sur vos plants, alors où est le mal ?

C’est principalement pour éviter toute contamination croisée. Des ciseaux non nettoyés risquent de développer des moisissures, et vous ne voudriez pas que cela arrive à votre prochaine culture, n’est-ce pas ? De plus, les outils correctement entretenus durent généralement plus longtemps, ce qui vous permet de faire des économies.

Alcool à friction

Vous voulez une méthode de nettoyage facile et rapide ? Tout d’abord, grattez les restes de résine sur vos ciseaux. Ensuite, prenez une tasse d’alcool à friction et plongez-y vos ciseaux. Laissez vos ciseaux immergés dans l’alcool pendant 15 à 30 minutes pour de meilleurs résultats.

Si vous effectuez de nombreuses tailles en une journée, il est préférable de disposer de plusieurs paires de ciseaux. Ainsi, vous ne perdrez pas un temps précieux.

Pour en savoir plus sur le nettoyage et l’entretien de vos ciseaux, laissez-vous guider par cet article complet.

Autres solutions de nettoyage

Si vous n’êtes pas fan de l’alcool à friction pour une raison quelconque, il existe d’autres moyens de nettoyer vos cisailles de taille. Le vinaigre blanc est une autre option que vous pouvez utiliser et qui implique le même processus.

Il y a aussi l’option des zestes d’agrumes. Dans un petit bol, mélangez à parts égales de l’huile de coco et du bicarbonate de soude, puis ajoutez un zeste d’agrume de votre choix.

Si vous ne voulez pas utiliser de liquides, vous pouvez simplement laisser vos ciseaux dans le congélateur. La résine restante durcira, ce qui facilitera le grattage.

Que faire des résidus ou déchets de taille du cannabis ?

Comment nettoyer vos cisailles de taille

Comme nous l’avons mentionné à plusieurs reprises dans cet article, vos résidus ou déchets de taille de cannabis peuvent être utilisées à bon escient. En dehors des exemples mentionnés plus haut, voici quelques façons fantastiques d’utiliser ces feuilles que vous venez de couper.

Faire du haschich

Le haschich a toujours été connu comme le parfait exhausteur de vos têtes de cannabis. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez en faire vous-même en utilisant vos résidus de taille.

Le water-hash est une option pour laquelle vous aurez besoin d’environ 200 grammes de résidus. Cela pourrait vous donner jusqu’à 20 grammes de hasch en retour.

Le haschich par tamisage à sec est une autre option et vous en aurez pour votre argent. La même quantité de déchets de taille vous donnera le double de haschich en contre-partie.

Préparer du beurre de cannabis

Cela fait maintenant un moment que vous pensez à faire des produits comestibles. Cependant, vous avez repoussé cette idée parce que vous n’avez pas de beurre de cannabis et vous ne savez pas où en trouver.

Eh bien devinez quoi : vous pouvez désormais faire le vôtre avec les feuilles que vous avez coupées. Et vous n’en avez même pas besoin d’autant ! Environ 30 grammes de déchets de taille peuvent faire l’affaire.

Créer de l’huile de cuisson infusée

Si vous êtes intolérant au lactose ou si le beurre n’est tout simplement pas votre truc, l’huile infusée au cannabis est une bonne alternative. Utilisez 100 ml d’huile d’olive et mélangez-y environ 100 grammes de vos résidus de taille.

Laissez le mélange à feu doux pendant trois heures. Laissez-le refroidir, filtrez-le et conservez-le pour une utilisation ultérieure. Vous pouvez maintenant préparer vos plats préférés avec une légère vibration psychotrope.

Faire vos propres feuilles à rouler

Les feuilles sont un ingrédient primaire utilisé pour fabriquer du papier. De même, vous pouvez fabriquer vos propres feuilles à rouler en utilisant les restes de feuilles de cannabis.

En les faisant sécher à plat, elles conserveront la forme idéale. Vous pouvez aussi les laisser sécher en paquet et l’utiliser pour rouler vos têtes comme dans un blunt.

Faire du lait au cannabis

Oui, vous avez bien lu. Vos déchets de taille peuvent être utilisés pour fabriquer votre propre lait infusé aux herbes.

Comme pour l’huile au cannabis, vous aurez besoin de 100 ml de lait entier ou de crème et d’environ 100 grammes de déchets de taille de cannabis grindées. Faites mijoter ce mélange pendant 30 minutes maximum, laissez-le refroidir, puis conservez-le au réfrigérateur.

Vous avez maintenant du lait de canna à mélanger à vos smoothies, milkshakes et cafés.

Créer ses propres extraits de cannabis

Si vous avez réussi à mettre de côté une bonne quantité de résidus de tailles vous pouvez créer vos propres extraits de cannabis. Le butane hash oil (BHO) est un choix populaire avec l’aide d’un tube d’extraction par solvant.

N’oubliez pas que le butane est une substance hautement inflammable. Si vous choisissez de vous lancer dans ce processus, assurez-vous de vous informer au préalable sur les mesures de sécurité appropriées.

Tailler le cannabis peut-il vous faire planer ?

Créer ses propres extraits de cannabis

C’est un sujet de discussion assez intéressant. En particulier sur les forums de culture, vous lirez des histoires de personnes affirmant qu’elles ont plané juste en manipulant de la weed.

Nous ne pouvons pas vraiment dénigrer ces affirmations, car l’expérience de chaque personne est subjective. Mais le consensus parmi la plupart des cultivateurs est que tailler le cannabis ne vous fera pas planer.

D’une part, les têtes doivent être chauffées pour activer leurs composés et faire ressortir leurs effets psychotropes. Deuxièmement, vous porterez probablement des gants jetables pendant que vous coupez le cannabis, de sorte qu’il y a très peu ou pas de contact avec les trichomes eux-mêmes.

Mais bon, même si tailler des têtes ne peut pas vous faire planer, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas vous sentir bien en le faisant, pas vrai ?

Tailler le cannabis : crucial pour le meilleur produit final

Créer ses propres extraits de cannabis

Ce guide complet devrait vous guider tout au long du processus de taille du cannabis. Même si vous êtes un novice absolu, cet article vous sera utile pour vos premiers essais de manucure de vos propres têtes.

Bien que ce soit surtout une question d’esthétique, tailler vos plants de cannabis améliore grandement le produit dans son ensemble. Cela se traduit par une excellente expérience de consommation globale, ce qui après tout, est ce que nous recherchons tous.

Toute la routine de la taille des plants de cannabis peut être un peu intimidante de loin. Mais ne vous inquiétez pas, elle peut s’avérer très satisfaisante au fur et à mesure que vous la suivez. Vous finirez par apprécier davantage l’ensemble du processus.