L'histoire des graines de cannabis autofleurrisant


L'histoire des graines de cannabis autofleurrisant

Les variétés de cannabis autofleurissantes dépendent de leur âge et non de la photopériode. Mais d'où viennent-elles ?

Comme son nom l’indique, le cannabis à autofloraison est un type spécifique de variété de cannabis qui commencera automatiquement à fleurir à partir d’un certain âge.

Traditionnellement, le cannabis fleurit selon la quantité de lumière qu’il reçoit durant la journée. La plupart des variétés de cannabis fleuriront lorsqu’elles commenceront à recevoir moins de lumière. Dans la nature, cela arrive généralement à la fin de l’été, au début de l’automne, lorsque les journées commencent à raccourcir.

Cependant, dans une culture en intérieur, le cultivateur manipulera la source de lumière de la plante afin de la « forcer » à fleurir. Cela signifie en général passer de 18/6 (18 heures de lumière pour 6 heures de nuits par tranche de 24 h) à un cycle de 12/12.

Les plantes autofleurissantes, d’un autre côté, fleurissent à un âge spécifique. Les autoflo n’ont pas grand-chose à faire de combien d’heures de lumières elles reçoivent, elles fleuriront simplement à un moment donné, généralement après deux à trois semaines. Elles obtiennent cette caractéristique du cannabis ruderalis, une variété distincte du cannabis qui, contrairement aux sativa et aux indica, est naturellement autofleurissante. Toutes les variétés autofleurissante contiennent des génétiques ruderalis, c’est de là qu’elles tirent leurs vertus autofleurissante.

L'histoire des graines de cannabis autofleurrisant

Il y a beaucoup d’avantages aux variétés autofleurissantes.

  • Grace à leurs génétiques ruderalis, les variétés autofleurissantes sont légèrement plus petites, les rendant idéales pour des cultures d’intérieur des plus discrètes.
  • Le cannabis autofleurissant à une courte durée de vie, de la graine à la récolte, on parle généralement de 8 à 9 semaines.
  • Contrairement aux variétés photopériodiques, lorsqu’on les cultive en intérieur, les variétés autofleurissantes n’ont pas besoin d’être séparées durant la phase de croissance et la phase de floraison.
  • Même lorsqu’elles sont cultivées en extérieur, il est possible de faire plusieurs récoltes par an.

L’origine exacte des variétés de cannabis autofleurissante est hautement contestée.

Le cannabis ruderalis, une variété de cannabis utilisée pour donner aux autoflo leurs caractéristiques autofleurissantes ont à l’origine été découvertes en 1924 par un botaniste russe.[1] L’espèce est originaire de l’Europe centrale, de l’Europe de l’Est et de la Russie, mais elles peuvent aussi se trouver au travers du continent américain, aux Canada et aux États-Unis.

Le ruderalis est traditionnellement petit dans la nature, et fleurit rapidement, même si certaines variétés ont montré qu’elles pouvaient pousser jusqu’à 1 m 80 de hauteur et prendre jusqu’à 20 semaines pour mûrir complètement. Parce qu’elles sont natives de climats naturellement plus froids, elles sont particulièrement adaptées à résister à des environnements d’intérieur difficile et aux étés courts et frais.

Selon certaines sources, les sélectionneurs de cannabis ont commencé à expérimenter avec le ruderalis durant les années 1970. Un de ces sélectionneurs, appelé Neville Schoenmaker, fondateur de « The Seed Bank », qui est aujourd’hui connue sous le nom de Sensi Seeds. Cependant, Neville et d’autres sélectionneurs ont, à l’époque, eu du mal à créer un croisement stable et fiable entre cette nouvelle espèce et des variétés indicas ou des sativas.

L'histoire des graines de cannabis autofleurrisant

Mais tout a changé avec l’arrivée de la Lowryder, la première variété autofleurissante commercialisée à grande échelle au début des années 2000. Sélectionnée par Joint Doctor, la Lowryder est une hybride unique dont l’histoire est couverte de mystères. Certains proclament que cette variété à été sélectionnée sur 9 générations, donnant finalement naissance au premier croisement ruderalis stable au monde. Il est considéré comme étant un croisement entre une ruderalis et une Northern Lights #2, puis ensuite une William’s Wonder.

La Lowryder est une variété extrêmement petite, n’atteignant pas plus de 40 cm de haut et prête à être récoltée en seulement 6 à 7 semaines. Elle provoque des effets longs à ressentir, et a été reconnue comme capable de se battre contre des conditions vraiment difficiles.

Malheureusement, la Lowryder a reçu beaucoup de critiques, elle a été traitée de variété sans intérêts n’ayant une puissance que très faible. Cela est peut-être dû au fait que le ruderalis est naturellement bas en THC (comparé à des variétés indica ou sativa), ou au fait que les effets de la plante étaient très longs à se faire ressentir. Les récoltes de la plante étaient elles aussi, beaucoup plus petites qu’avec des variétés photopériodiques traditionnelles.

Cependant, beaucoup de choses ont changé depuis le lancement initial de la Lowryder. Très peu de temps après ce lancement, la Lowryder 2 a fait son apparition, elle était déjà bien meilleure. En fait, la Lowryder 2 a donné de l’espoir à la communauté du cannabis : « On a peut-être un truc digne d’intérêt par ici »

De nos jours, le marché des variétés autofleurissantes a explosé, avec des sélectionneurs experts venus des plus grandes banques de graines se servant des génétiques ruderalis (Voir : Lowryder 2) afin de créer d’autres variétés autofleurissantes de variétés classiques photopériodiques, y compris de Northern Light, des diverses Hazes, et bien d’autres encore.

Grace aux nouvelles expérimentations sur les génétiques ruderalis, les problèmes originels concernant la puissance et les récoltes des variétés autofleurissantes sont maintenant réglés. Aujourd’hui, des variétés autofleurissantes de première qualité, venues de producteurs de graines de confiances, sont considérés comme étant quasiment aussi bonnes que des variétés régulières photopériodiques.

Cela a ouvert de nombreuses opportunités pour les cultivateurs, leur permettant de faire pousser du cannabis de haute qualité, dans des espaces limités, en peu de temps, ou dans des conditions ou cela aurait été infaisable. Le lancement de nouvelles autos est également génial pour les cultivateurs les moins expérimentés, à la recherche d’une manière de commencer simplement à cultiver du cannabis, sans avoir à faire de recherches sur les photopériodes ou à investir dans d’onéreux équipements luminaires.

Les références

  1. ^ Wikipedia, Cannabis ruderalis, récupéré December-17-2018
    Lien