La légalisation pourrait-elle conduire à un meilleur environnement écologique ?


La légalisation pourrait-elle conduire à un meilleur environnement écologique ?

Cultiver de l’herbe peut être une entreprise très gratifiante, à la fois spirituellement et financièrement. Nourrir ses plantes dès le début, les observer se développer et les nourrir avec les éléments nutritifs nécessaires peut même développer une profonde relation parent-enfant avec les plantes. C’est bien sûr l’image romantique que nous aimerions avoir de la façon dont toutes le cannabis est cultivé.

Il existe un portrait stéréotypé selon lequel la culture de l’herbe est respectueuse de l’environnement et que les producteurs s’assureront de se conformer à la terre mère. C’est, bien sûr, un mythe. La culture du cannabis est une activité commerciale qui tire profit des rendements élevés produits par l’utilisation de produits chimiques dangereux, et des réglementations doivent être mises en place.

Maintenant qu’un groupe d’amateurs de ganja et d’entrepreneurs sautent dans le wagon, la discussion sur les risques environnementaux possibles liés aux grandes cultures de cannabis fait enfin débat.

Se pourrait-il que la légalisation puisse conduire à des méthodes de culture plus respectueuses de l’environnement maintenant que cela ne doit plus se produire secrètement ? Ou l’inverse est-il vrai ?

MÉTHODES DE CULTURE PLUS ÉCOLOGIQUES

MÉTHODES DE CULTURE PLUS ÉCOLOGIQUES

Voici l’affaire : les opérations de cannabis en intérieur nécessitent une quantité importante d’électricité pour subvenir aux besoins de nos plantes bien-aimées. Les installations professionnelles ont des environnements complètement contrôlés, ne permettant pas aux conditions extérieures d’affecter la croissance. Ce réglage nécessite des lumières HPS, des humidificateurs, des déshumidificateurs, des climatiseurs, des chauffages et des ventilateurs puissants pour assurer un rendement solide.

Une étude menée à partir de 2012 par le scientifique Evan Mills, du Lawrence Berkeley National Laboratory, affirme que 1 % de la consommation totale d’électricité aux États-Unis est consacré à la culture de cannabis en intérieur.[1] Si cela peut être corrigé, on peut affirmer sans risque de se tromper que ce chiffre a dû augmenter considérablement au cours des dernières années, car le cannabis cultivé aux États-Unis est nettement plus important.

Le mouvement en faveur de la légalisation reconnaît qu’en légalisant le cannabis, cette question peut être considérablement atténuée si les sélectionneurs et les cultivateurs déménagent leurs exploitations dans des serres, où ils pourraient profiter du soleil, du vent, des températures, et même de l’eau de pluie recyclée.

Un exemple de cette possibilité peut être observé actuellement à Boulder, au Colorado, où les cultivateurs de cannabis doivent utiliser des sources d’énergie renouvelables pour cultiver le cannabis. Avec la légalisation généralisée, les institutions pourront expérimenter ouvertement l’amélioration des méthodes de cultures pour être plus durables.

Un autre problème entourant la culture du cannabis est que certains des engrais, pesticides et herbicides utilisés peuvent être très nocifs. Les cultivateurs illégaux sont probablement moins préoccupés par les impacts de leurs activités sur l’environnement que par le fait de garder leurs activités secrètes et de produire le plus d’herbe possible sans se faire prendre.

La légalisation du cannabis permettra l’application de normes plus strictes, non seulement dans les matériaux ou les produits chimiques utilisés pour la culture, mais aussi dans l’élimination des déchets potentiellement toxiques.

En outre, la légalisation du cannabis réduira le nombre de cas où les services de répression réduiront l’épandage de substances chimiques dangereuses dans les zones cultivées, qui sont utilisées pour s’assurer que tout est éradiqué.

POLLUTION PHARMACEUTIQUE

POLLUTION PHARMACEUTIQUE

Comme nous le savons, le cannabis est utilisé comme médicament pour traiter diverses pathologies, allant du cancer aux migraines. Étant donné que la marijuana est prescrite à un nombre croissant de patients, il y a débat sur les avantages environnementaux du passage aux produits pharmaceutiques classiques.

La conjecture suggère que de nombreux médicaments pharmaceutiques génèrent des dommages environnementaux, qui pourraient être minimisés si le cannabis remplaçait certains de ces médicaments. Toutefois, cela reste hypothétique ; des recherches supplémentaires sont nécessaires pour conclure ce lien avec certitude.

SOLUTIONS EN CHANVRE

Solutions en chanvre

Il ne faut pas oublier qu’avec les récents développements en matière de légalisation, la légalisation du chanvre est également en train de faire ses premiers pas.

Le chanvre est la variante non psychoactive du Cannabis sativa, qui contient environ 0,3 % de THC ou moins. Il n’a pas besoin de beaucoup d’engrais pour fleurir, et certains affirment que les plantes peuvent même nettoyer les toxines de la terre.

Le chanvre est utilisé pour fabriquer des milliers de produits différents, du papier aux vêtements en passant par le carburant, et constitue une source d’énergie efficace et écologique. Le chanvre peut également créer des produits en plastique dégradable, ce qui pourrait être une solution au problème de plastique dans le monde.

La production de chanvre est actuellement légale et florissante dans plusieurs régions du monde, dont le Canada, la Chine, l’Australie, l’Europe et bien d’autres.

LE CANNABIS ET L’ENVIRONNEMENT

La légalisation du cannabis ne rendra pas automatiquement les opérations de cannabis écologique. Cependant, tel que présenté, la légalisation peut faire remonter à la surface des jardins autrefois illégaux, où les producteurs peuvent se conformer aux lois environnementales. Des taxes sont générées, qui peuvent être redistribuées afin de garantir des opérations plus sûres pour l’environnement.

Le cannabis est une plante magique qui peut nous fournir de la nourriture, du carburant, des emplois, des médicaments et bien sûr de l’herbe sèche. Mais pour devenir une solution appartenant à un environnement plus écologique et plus sûr pour notre planète, un long chemin reste à parcourir.

Les références

  1. ^ Berkeley Labs, the carbon footprint of indoor cannabis production, récupéré December-19-2018
    Lien