Comprendre N-P-K et sa signification dans la culture du cannabis


Comprendre N-P-K et sa signification dans la culture du cannabis

NPK signifie azote, phosphore et potassium, les 3 ingrédients-clés nécessaires pour cultiver des plants de cannabis sains, forts et fleurissants. Gérer les niveaux de ces nutriments est un aspect important de la culture. Il est possible de le faire en utilisant des engrais du commerce ou des alternatives naturelles.

QU’EST-CE QUE NPK ?

Qu’est-ce que npk ?

NPK est une formule pour les nutriments basiques dont les plants de cannabis, et la plupart des autres plantes, ont besoin pour survivre. Elle signifie azote (N), phosphore (P) et potassium (K).

L’azote, le phosphore et le potassium sont les nutriments basiques nécessaires pour cultiver des plantes et on les retrouve dans la plupart des engrais du commerce, dans différents ratios. Ces trois composés sont également présents dans le compost, qui est une bonne alternative aux engrais synthétiques, même si le ratio exact peut être difficile à calculer dans le cas du compost.

POURQUOI NPK EST IMPORTANT

Les plants de cannabis ont besoin d’azote, de phosphore et de potassium tout au long de leur cycle de vie. Ces 3 nutriments jouent des rôles distincts mais d’importance égale dans le développement d’un plant de cannabis :

Azote : même si l’azote est disponible dans l’atmosphère, la plupart des plantes (à l’exception des légumes) ne peuvent pas l’absorber à partir de l’air et doivent à la place l’absorber à partir de la terre, via les racines. L’élément est particulièrement important pour la photosynthèse et c’est généralement un acteur majeur de l’alimentation du plant de cannabis durant la phase végétative.

L’azote est vital pour la production de chlorophylle, que les plantes utilisent pour transformer le dioxyde de carbone (ou CO2) de l’atmosphère en glucose, utilisé comme énergie pour alimenter la croissance. Parmi les sources naturelles d’azote, ou peut citer des produits animaux comme le fumier de volaille ou la farine de sang.

Phosphore : au contraire de l’azote, le phosphore est difficile à trouver dans l’environnement sous sa forme naturelle, surtout parce qu’il est fortement réactif aux autres substances. Le phosphore est vital pour le développement de racines fortes.

Les plants de cannabis en floraison ont généralement besoin de plus de phosphore, ce qui se reflète dans sa plus forte concentration dans les engrais conçus pour une utilisation en floraison.

Potassium : comme l’azote et le phosphore, le potassium aide à renforcer le métabolisme de la plante et il est donc nécessaire à la photosynthèse et à la production de protéines vitales par la plante.

Il aide également à renforcer le système immunitaire de la plante, en la rendant plus résistante aux nuisibles, aux infections et aux maladies. Comme le potassium, c’est une substance très réactive qui n’est généralement pas présente sous sa forme naturelle dans la terre normale.

Alors que l’azote, le phosphore et le potassium sont importants durant tout le cycle de croissance du cannabis, les ratios dans lesquels les plants en ont besoin changent selon le stade du cycle de croissance actuel du plant.

Les jeunes pousses, par exemple, ont besoin de nutriments différents des plants qui démarrent leur floraison. Voici quelques règles générales pour les besoins en NPK des plants de cannabis durant les différentes étapes du cycle de croissance :

COMMENT UTILISER NPK DANS LA CULTURE DU CANNABIS :

NPK POUR LES PLANTS DE CANNABIS EN CROISSANCE VÉGÉTATIVE

Comment utiliser npk dans la culture du cannabis :

Le cycle végétatif peut se séparer en 3 étapes différentes : jeune pousse, début et milieu de végétation.

Les jeunes pousses avec juste 1 ou 2 paire de feuilles ont généralement besoin de faibles niveaux de ces nutriments primaires afin de stimuler et d’encourager la croissance du plant. Ces plants ont généralement besoin d’un engrais NPK 2:1:2.

Une fois que vos jeunes pousses ont développé au moins 5 feuilles complètes, vous devez augmenter les nutriments de leur engrais afin de répondre à leurs demandes de croissance alors qu’elles progressent dans le début de la phase végétative. Les cultivateurs utilisent typiquement un engrais 4:2:3 durant cette étape, car les jeunes plants préfèrent une dose légèrement plus forte d’azote. C’est la même chose pour les clones.

Au cours de la phase du milieu de végétation, il est temps de vraiment renforcer les niveaux de nutriments afin de favoriser une croissance rapide, vigoureuse et robuste de vos plants. La plupart des cultivateurs passent à un engrais 10:5:7 durant le milieu de la phase végétative.

Cette étape finale, connue comme la fin de la phase végétative, dure jusqu’à la dernière semaine avant la floraison. La plupart des cultivateurs réduiront les niveaux d’azote dans leurs engrais d’environ 25 % ou passeront à un engrais 7:7:7 afin de faciliter la transition en phase de floraison.

NPK POUR LES PLANTS DE CANNABIS EN FLORAISON

Comment utiliser npk dans la culture du cannabis :

Tout comme pour la phase végétative, la phase de floraison pour le cannabis se divise en différentes étapes : début, milieu et fin.

Durant le début du cycle de floraison, la plupart des cultivateurs aiment augmenter leurs niveaux de phosphore avec un engrais à 5:10:7. En partant de là, la plupart des cultivateurs continueront à augmenter les niveaux de nutriments globaux, en maintenant les niveaux de phosphores toujours plus élevés pour aider la production des fleurs. 6:15:10 est un engrais couramment utilisé durant le milieu de la phase de floraison.

Enfin, la plupart des cultivateurs réduiront la force de l’engrais durant les dernières étapes de la floraison, avant de rincer complètement leurs plants pendant la dernière semaine. 4:10:7 est un engrais courant à utiliser pendant les dernières semaines avant la récolte.

SOURCES D’AZOTE, DE PHOSPHORE ET DE POTASSIUM

ENGRAIS

La plupart des engrais du commerce utilisés pour la culture du cannabis contiendront de l’azote, du phosphore et du potassium dans des concentrations variées. C’est généralement indiqué clairement sur l’emballage du produit, sous forme de chiffres comme ceux que nous avons utilisés. Notez que ces chiffres suivent toujours l’ordre suivant : N, P et K.

ENGRAIS FAITS MAISON

Certains cultivateurs choisissent de préparer leur propre mélange fertilisant. C’est une bonne option pour les cultivateurs expérimentés qui veulent avoir plus de contrôle sur les nutriments que leurs plants absorbent, mais cela peut être un peu difficile pour les cultivateurs inexpérimentés.

En fait, certains des ingrédients utilisés pour préparer les mélanges d’engrais peuvent réagir quand ils ne sont pas mélangés correctement. Assurez-vous donc de bien savoir ce que vous faites si vous choisissez cette option. Préparer des engrais faits maison demande de faire des mesures précises afin de garantir que le mélange ait la bonne concentration de N, P et K.

Si préparer votre propre engrais maison vous intéresse, voici un mélange de base avec lequel vous pouvez commencer pour donner à vos plants tous les nutriments de base dont ils ont besoin :

  • 4 parts de farine de graines de coton
  • 2 parts de phosphate
  • 2 parts de cendre de bois
  • 1 part de calcaire
  • 1 part de farine de varech

ALTERNATIVES D’ENGRAIS NATURELS

Sources d’azote, de phosphore et de potassium

Au lieu de devoir vous séparer de votre argent durement gagné pour acheter des engrais ou du matériel pour préparer votre mélange d’engrais, sachez que de nombreux cultivateurs de cannabis essaient de préparer leurs propres nutriments à la maison à partir de matière organique facilement disponible.

Cela peut être aussi simple que de commencer un tas de compost de légumes dans votre jardin, ou d’acheter/faire votre propre fumier. Quand vous faites du compost, quelques bons ingrédients à utiliser incluent :

  • Coquilles d’œufs
  • Pelures de citron
  • Lombricompost
  • Marc de café
  • Déchets de fruits et légumes
  • Pain rassis, biscuits secs et céréales

Pour des nutriments supplémentaires, vous pourriez vouloir ajouter quelques-uns de ces ingrédients supplémentaires à votre compost. Mais vous pourriez devoir les acheter, car ils sont plus difficiles à produire que les ingrédients précédents :

  • Farine d’os et de sang
  • Cendres de bois
  • Fumier de volaille
  • Émulsion de poisson

Si vous choisissez d’utiliser du compost ou des engrais naturels plutôt que des nutriments du commerce, rappelez-vous qu’il vous faut tester votre produit final pour ses concentrations en NPK. Même si ce n’est pas très difficile à faire, c’est toujours une pression supplémentaire pour le cultivateur, donc pas forcément la meilleure option pour le cultivateur débutant.