L’herbe et les Réseaux Sociaux, ce qui est intelligent ou pas ?


L’herbe et les Réseaux Sociaux, ce qui est intelligent ou pas ?

Si vous appréciez l’herbe et que vous passez du temps sur les réseaux sociaux - comme beaucoup de gens de nos jours - vous avez sans doute trouvé des photos et des vidéos sur le cannabis sur Facebook, Twitter, et Instagram.

Ces messages sont souvent bien reçus et ont beaucoup de succès, mais est-il vraiment dans votre intérêt de partager vos selfies recrachant un énorme nuage de fumée ou les photos de votre énorme jardin de ganja ? Réponse courte : ça dépend, mais généralement non.

Quels sont donc exactement les paramètres ici ? Est-ce que c’est acceptable tant que c’est instructif et que ça n’offense personne ? Ou est-ce une meilleure idée de garder ça privé ? Les employeurs potentiels et les forces de l’ordre surveillent-ils les médias sociaux ? Malheureusement, il y a une grande zone grise sur ce sujet.

PHOTOS ET VIDÉOS

L’herbe et les Réseaux Sociaux, ce qui est intelligent ou pas ?

Commençons par un rappel amical du gouvernement américain qui affirme que les photos d’herbes sur Instagram pourraient vous mener en prison avec une lourde amende à six chiffres. Oui, c’est excessif. Oui, c’est de la folie. Et oui, malheureusement, cela fait partie de leur champ d’application en raison des conditions d’utilisation générales strictes d’Instagram.

Cela ne se produit pas seulement sur Instagram. Les forces de l’ordre surveillent de nombreuses plateformes de réseaux sociaux pour arrêter les revendeurs et les consommateurs.

Mikayla Rock, 17 ans, de St. Mary Parish, Louisiane, a appris la leçon. Selon une déclaration du bureau du shérif local, « un détective de la division des stupéfiants a vu une photo de personnes avec de la marijuana sur un site de réseaux sociaux et a commencé une enquête.[1] Les inspecteurs se sont présentés à la maison de l’adolescente terrifiée et l’ont trouvée en possession d’une drogue illégale. »

Mais les flics ne sont pas les seuls à regarder vos activités en ligne. Un article de Fortune souligne l’impact négatif que les images d’herbes peuvent avoir sur votre avenir.[2] « Le fait d’être vu en train de fumer du cannabis sur les réseaux sociaux pourrait avoir de graves répercussions sur votre vie professionnelle et personnelle », affirme l’article.

« Cela minimise leur potentiel d’emploi et leur capacité de gain, ce qui peut, au bout du compte, affecter leur vie. En outre, par exemple : dans une bataille pour la garde d’un enfant, les images de toute personne menant une activité illégale ou une activité morale douteuse pourraient affecter le résultat de la garde. »

PLANTS

PLANTS

Poster des photos et des vidéos de plants, d’autre part, peut être acceptable selon les circonstances. Au Colorado, par exemple, l’avocat et défenseur des lois dur le cannabis Lauren Davis souligne, « poster de photos de plants est licite en vertu de l’amendement 64.[3] La problématique ouverte et publique concerne la consommation. Il est légal d’exposer du cannabis ouvertement et publiquement. Il n’est pas légal de consommer de la marijuana ouvertement et publiquement. »

C’est logique. Cela semble également s’appliquer à d’autres domaines. Tant que votre opération de culture est conforme aux lois locales, il est tout à fait normal de continuer à afficher ces impressionnantes photos et vidéos de magnifiques jardins de cannabis. Certains pourraient toutefois s’inquiéter du fait que le petit problème du cannabis continue d’être illégal au niveau fédéral.

VENTE D’HERBE EN LIGNE

VENTE D’HERBE EN LIGNE

Bien que ce ne soit pas si commun, il y a des gens qui choisissent de vendre de l’herbe en ligne... à des inconnus. C’est une chose d’afficher des offres et des annonces si vous possédez un dispensaire ou quelque chose de ce genre, mais d’écrire un message public encourageant les gens que vous ne connaissez pas à acheter de la drogue chez vous, ce n’est peut-être pas le truc le plus intelligent. Et au cas où vous vous demanderiez, oui, ces gens se font arrêter plus souvent que vous ne l’imaginez.

L’incompréhension fondamentale qui règne ici sur le fonctionnement d’internet signifie ; soit qu’un nombre effarant d’utilisateurs ne se rendent pas compte à quel point il est facile de les tracer, soit plus probable qu’ils ne s’en soucient vraiment pas », déclare un article de Digital Trends. « La nonchalance sur Instagram peut être le nouvel ami des détectives privés. »[4]

Au final, c’est à vous de décider si vous voulez afficher ou non du contenu sur le cannabis. Notre conseil : si vous n’êtes pas dans l’industrie du cannabis, il est probablement préférable de garder ça secret. Il y a encore beaucoup de gens qui restent assez fermés sur le sujet, malgré l’époque actuelle où l’acceptation du cannabis est plus répandue.

Si vous voulez vraiment montrer vos belles plantes et têtes, vous pouvez toujours nous envoyer des photos !

Les références

  1. ^ WAFB9, Picture on social media site leads to drug charge, récupéré December-19-2018
    Lien
  2. ^ Fortune, Marijuana Photos on Instagram Could Cost You Big, récupéré December-19-2018
    Lien
  3. ^ Denver Post, Can I legally post photos of my pot plants online?, récupéré December-19-2018
    Lien
  4. ^ Digital Trends, Meet social media’s drug dealers, also known as ‘The stupidest people on the internet’, récupéré December-19-2018
    Lien