Le Budder : comment c'est produit, c'est dangereux ?


Le Budder : comment c'est produit, c'est dangereux ?

Les différentes méthodes d'extraction s'accompagnent d'une variété d'avantages et d'inconvénients, mais elles ont toutes le même objectif : planer. Ceci étant dit, le budder est une forme de concentré qui se situe entre l'huile de cannabis et le shatter pour la consistance.

Avec une similarité si proche des types de concentrés déjà existants, qu'est-ce que le budder exactement ?

ALORS C'EST QUOI LE BUDDER ?

Le budder est une forme de cire de cannabis. Mais dans la catégorie des cires de cannabis, on a aussi le honeycomb et le crumble, pour ne pas citer tous les autres. Vous nagez dans la confusion ? La clé pour comprendre ce qu'est le budder est de comprendre la consistance et la texture du budder. Représentez-vous le budder comme situé au milieu des deux autres cires citées.

Le honeycomb est léger et d'une consistance aérée. Il semble presque avoir été fouetté et gorgé d'air et se casse très facilement.

Le crumble fait exactement ce que suggère son nom : il s'émiette. Ceci le rend relativement facile à consommer, car il peut être cassé à la main.

Le budder n'est pas aussi léger et friable que le honeycomb, mais il ne s'émiette pas en morceaux comme le crumble. Il faudrait un dabber pour diviser une portion afin de fumer correctement, plutôt que de pouvoir le briser à la main. C'est largement dû à sa texture légèrement cireuse.

Une chose que les trois formes de cire de cannabis partagent, c'est le même processus de production général : les trois sont développés en utilisant une extraction au butane ou au CO₂.

COMMENT EST PRODUIT LE BUDDER ?

Comme nous l'avons déjà mentionné, le processus implique d'utiliser des solvants chimiques (butane et CO₂) qui sont « forcés » à travers les têtes de cannabis pour en extraire les cannabinoïdes comme le THC et le CBD. L'étape suivante implique d'éliminer les solvants potentiellement nocifs dans le concentré, en le purgeant avec de la chaleur et de l'air pressurisé. Toute ce qui reste, c'est alors les composés concentrés du plant de cannabis.

Les variations aux différentes étapes de la production donnent les différentes consistances et les variétés finales de concentrés.

La texture du budder est obtenue quand les cannabinoïdes qui ont été extraits commencent à cristalliser durant le processus d'extraction. Ces cannabinoïdes sont purgés à une température plus élevée tout en étant fouettés comme une pâte.

Avec une gestion très soigneuse des températures durant le processus de purge et des coups de fouets bien concentrés, un budder très moelleux et visuellement attirant peut être produit.

COMMENT CONSOMMER DU BUDDER

Le budder peut être savouré de nombreuses manières, le plus couramment en utilisant un dabber et en tirant des dabs. Le bon côté des concentrés, c'est qu'ils sont toujours très polyvalents.

DANS UN JOINT

DANS UN JOINT

C'est une approche relativement simple. Pendant que vous préparez votre joint, décomposez votre budder avec un outil à dabbing ou tout autre petit ustensile similaire. Le budder peut alors être saupoudré sur la longueur du joint. Pour obtenir la meilleure expérience possible en fumant, assurez-vous que le budder est réparti uniformément le long du joint et qu'il soit situé au milieu après le roulage.

Le budder, comme tout autre concentré, se consumera plus lentement que vos têtes. Si le budder entre en contact avec la feuille à rouler, ceci peut entraîner des cuillères sur vos joints et même une combustion irrégulière.

EN BANG OU BUBBLER

De nombreux consommateurs de cannabis ont l'habitude d'ajouter des têtes dans la douille de leur bubbler ou de leur bang. L'herbe est alors allumée et le consommateur inhale ensuite la fumée. Ajouter un concentré dans ce processus n'entraîne pas une grande différence. Selon le bang que vous utilisez, le concentré est simplement ajouté à la douille, allumé puis inhalé.

La difficulté avec les bangs et les bubblers, c'est que les concentrés ont une température de fusion plus élevée que les têtes brutes. Ne pas chauffer correctement le concentré peut donner une bouffée de faible qualité et un manque de saveur.

VAPORISATEUR

Faciles à utiliser et à emporter avec vous (si vous en choisissez un portable), les vaporisateurs deviennent rapidement un des moyens les plus courants de savourer des concentrés de cannabis.

Tous les vaporisateurs ne fonctionnent cependant pas avec tous les types de concentrés, surtout car les vaporisateurs moins chers peuvent ne pas réussir à bien faire chauffer les concentrés. Ceci entraîne les mêmes problèmes qu'avec un bang ou un bubbler – des bouffées de mauvaise qualité, qui manquent de saveur.

Une des raisons de la popularité du vapotage, c'est l'absence de besoin de tabac ou d'inhaler des matières en combustion, comme les feuilles à rouler.

Les vaporisateurs chauffent le cannabis jusqu'au point où ses composés actifs, comme les cannabinoïdes, bouillissent et se vaporisent hors de l'herbe sous forme de vapeur, par opposition à leur combustion et leur inhalation sous forme de fumée.

C'est généralement préféré, car c'est considéré comme une option plus saine. Tous les effets désirés des concentrés sont toujours absorbés. Vous n'avez donc pas à vous inquiéter, vous ne passez à côté de rien.

Enfin, les vaporisateurs décents avec des capacités de chauffage suffisantes et la possibilité de gérer différents types de concentrés peuvent être coûteux. Il faut vraiment étudier la multitude de vapos disponibles pour être sûr d'avoir un vaporisateur qui corresponde à vos besoins.

DABBING

DABBING

Dernière méthode, mais pas des moindres, le dabbing. En réalité, le « dabbing » est simplement le fait de vaporiser le concentré de votre choix sur une surface chauffée. Cette surface est souvent appelée un clou, un peu comme la douille sur un bang.

Les vapeurs sont alors inhalées à travers un équipement à dab. Encore une fois, en essence, c'est juste un bang spécialisé. Pour chauffer le concentré, on utilise typiquement un élément de chauffe électrique, ou un chalumeau. En raison des températures accrues, les équipements à dab sont généralement construits à un standard plus élevé que les bangs standards.

Le standard plus élevé entraîne un coût aussi plus élevé. Si vous choisissez un élément chauffé électriquement, ou e-clou, le coût peut alors se mettre à grimper assez significativement. Encore un point à envisager quand vous pesez le pour et le contre pour savourer votre concentré.

QUELS SONT LES AVANTAGES À CONSOMMER DU BUDDER

Comme pour tout autre type de concentré, il y a un avantage qui surpasse toute la reste. La force de l'effet.

C'est dû à la façon unique dont le THC est extrait à partir du cannabis pendant la production des concentrés. Avec des têtes de haut qualité et un équipement de haute qualité, la teneur en THC peut être aussi élevée que 80 %. Ceci dépasse les variétés cultivées normalement, qui peuvent avoir une teneur en THC entre 10 et 26 %.

Avoir une concentration en THC plus élevée signifie que les consommateurs ont besoin de moins de produit pour ressentir les effets et que les effets peuvent être ressentis presque immédiatement.

Les avancées dans le processus d'extraction ont même permis à certains producteurs de pouvoir produire du budder dont il se dit que la teneur en THC est au-delà de 90 %.

Il y a un dernier avantage qui est souvent négligé. Les terpènes. Il s'agit de composés du cannabis qui sont conservés durant le processus d'extraction. Ce sont les principaux composés responsables de l'arôme. Les terpènes aident également à définir le type d'effet obtenu à partir d'une variété en particulier.

Choisir une variété qui contient par exemple le terpène Linalol donnera un arôme sucré, comme de la barbe à papa. Il apporte aussi une qualité de type sédatif quand on plane.

Le linalol est juste un exemple parmi des centaines, mais l'idée est qu'avec une soigneuse manipulation du processus d'extraction, le niveau des terpènes retenus peut être ajusté au goût.

Du point de vue des consommateurs, l'expérience de la vaporisation des concentrés est plus désirable, grâce à l'augmentation des arômes.

LE BUDDER EST-IL SANS DANGER ?

LE BUDDER EST-IL SANS DANGER ?

C'est la question à un million d'euros. Il est indéniable que la production de concentrés de cannabis au butane s'accompagne d'un risque significatif, en particulier en comparaison des méthodes agricoles traditionnelles.

Le butane est fortement volatile et, s'il est manipulé incorrectement, peut exploser et provoquer de graves dégâts. Les fans de concentrés amateurs qui se lancent dans un processus d'extraction fait maison n'ont pas aidés à dissiper les préjugés, car de nombreuses histoires d'extraction qui ont « mal tourné » ont fait les gros titres par le passé.

Sans oublier les impuretés laissées une fois que l'herbe a été noyée dans le butane et qui pourraient être nocives si inhalées.

Des connaissances d'expert et un équipement haut de gamme sont indispensables quand on envisage la production de concentrés au butane. Du point de vue du consommateur, acheter auprès d'un vendeur réputé est indispensable.

Au-delà du processus de production des concentrés lui-même, il reste toujours le fait que les concentrés sont significativement plus puissants que le simple fait de fumer un joint ordinaire, par exemple.

Ceci signifie qu'avec des concentrations de THC si élevées dans une vaste majorité des concentrés de cannabis, la modération et une préparation soigneuse sont nécessaires de la part du consommateur final. Allez-y lentement, allez-y doucement et savourez.