Quelques conseils pour réduire une gorge brûlante et une toux quand vous fumez


Quelques conseils pour réduire une gorge brûlante et une toux quand vous fumez

D’une façon ou d’une autre, certaines personnes croient que le fait de tousser en fumant de l’herbe vous rend plus défoncé. Eh bien, ce n’est pas le cas. La toux est agaçante, surtout si elle est accompagnée d’une gorge brûlante.

Dans ces scénarios où vous finissez par tousser, il y a quelques choses que vous pourriez faire différemment tout en fumant pour s’assurer que le hit soit plus doux.

À QUEL POINT VOTRE HERBE EST SÈCHE ?

Commençons par l’essentiel, jetons un coup d’œil à la qualité de l’herbe que l’on fume. Si votre tête est vieille et desséchée, elle brûlera plus rapidement, ce qui rendra la fumée plus épaisse et plus chaude. On sait que cela provoque beaucoup de toux et de brûlures. Les herbes de qualité inférieure sont aussi souvent responsables.

Il y a aussi la possibilité que votre herbe soit rempli de pesticides et de produits chimiques, ce qui pourrait entraîner une myriade de problèmes de santé autres que la toux. Comme on s’y attendait, une grosse tafe d’herbe mélangée à des substances toxiques vous fera inévitablement tousser.

Cela peut être plus cher - parfois significativement – d’acheter seulement la meilleure qualité de cannabis, mais cela en vaut la peine et pourrait même finir par durer plus longtemps que les produits de qualité inférieure, puisqu’il est probable qu’il sera beaucoup plus fort, donc vous aurez besoin de moins de temps pour arriver là où vous voulez aller.

EST-CE QUE VOUS INHALEZ BIEN VOTRE HERBE ?

Maintenant, c’est sans doute le facteur le plus important, étant donné que vous allez inhaler votre herbe, quelle que soit la méthode de fumage préférée. Beaucoup de gens pensent qu’il faut inhaler et retenir la fumée le plus longtemps possible si l’on veut se défoncer (merci Hollywood), mais cela ne pourrait pas être plus loin de la vérité.

Non seulement la retenir ne fera rien pour booster votre effet, mais c’est en fait nocif pour vos poumons et votre gorge.

Il est préférable d’inhaler lentement et profondément et de laisser la fumée s’infiltrer doucement dans les poumons, puis, après environ 1 seconde, d’expirer lentement. C’est la façon la plus confortable et la plus efficace d’inhaler du cannabis. Gardez aussi à l’esprit qu’avaler la fumée (oui, cela arrive parfois) n’est pas bon pour vous non plus. Non seulement cela ne vous défoncera pas, mais ça pourrait causer un malaise à l’estomac.

PRENDRE DE PLUS PETITES TAFES

PRENDRE DE PLUS PETITES TAFES

Celui-ci est assez explicite. Si vous prenez d’énormes tafes, il est tout à fait plausible que vos poumons ne tolèrent pas autant de fumée, et il n’y a absolument rien de mal à cela. Si c'est le cas, prenez des tafes plus petites.

Vous pourrez quand même profiter de l’herbe et vous défoncer. De plus, plus vous fumez longtemps, moins vous tousserez avec le temps et, éventuellement, plus vous serez à l’aise avec de grosses tafes.

UTILISER UN PERCOLATEUR OU UN DIFFUSEUR AVEC UN BANG

Si votre méthode de fumage préférée est de se taper un bang, songez à en acheter un qui a un percolateur et/ou une chambre à glace. Un percolateur est un compartiment d’eau supplémentaire qui sert de filtre supplémentaire, pour ainsi dire. Il permet un rapport eau-fumée plus élevé, ce qui refroidit la fumée et la rend beaucoup plus douce à inhaler.

Une chambre à glace est une petite section d’encoches, normalement assez près de l’embout buccal, où vous placez un ou deux glaçons pour refroidir la fumée.

Un autre accessoire à considérer est un diffuseur pour votre bang. Il s’agit d’une tige de descente adaptée qui est fermée à l’extrémité et qui entre dans le bang et comporte de petits trous. Cela permet à la fumée de mieux entrer en contact avec l’eau en la mélangeant dans des portions plus petites et plus équidistantes.

UTILISER UN VAPORISATEUR

UTILISER UN VAPORISATEUR

Si cela ne vous dérange pas d’investir dans de nouveaux accessoires, l’utilisation d’un vaporisateur est une excellente façon de donner une pause à vos poumons. Au lieu de brûler réellement la marijuana, un vaporisateur utilise la chaleur indirecte élevée pour transformer les têtes en vapeur qui contiennent les ingrédients actifs.

Non seulement c’est beaucoup moins âpre, mais c’est aussi plus sûr car vous ne serez pas exposé aux agents cancérigènes présents dans le cannabis fumé.

CONSEILS EN PLUS

Bien que la liste ci-dessus soit assez complète, voici quelques précautions supplémentaires que vous pourriez prendre et des choses à garder à l’esprit. Certaines personnes ne jurent que part l’utilisation de pastilles contre la toux ou l’ingestion d’une cuillère à soupe de miel avant de fumer - assurez-vous cependant que le miel est complètement brut et non filtré, il est tellement meilleur pour votre santé.

Il est également important d’éviter tout ce qui contient du tabac, comme les feuilles de blunt, ou les joints (tabac mélangé à de l’herbe dans un joint).

Quelle que soit l’option (ou les options) que vous décidez d’adopter, nous espérons que nos conseils vous aideront à profiter d’une expérience de fume beaucoup plus douce et relaxante.

Joyeuse fume !