4 façons dont le cannabis peut aider à lutter contre le vieillissement


4 façons dont le cannabis peut aider à lutter contre le vieillissement

Le nombre de recherches effectuées sur le cannabis ne fait qu'accroître, ce qui signifie que nous apprenons de nouvelles choses fascinantes sur cette plante tous les jours.

L'un des aspects du cannabis qui a reçu beaucoup d'attention ces derniers temps sont ses bienfaits médicaux tels que des propriétés anti-inflammatoires et anti-douleurs en plus de son potentiel protecteur contre la neurodégénérescence.

Donc, le cannabis peut-il réellement aider à lutter contre les symptômes physiques et mentaux allant de pair avec le vieillissement ?

1. LE CANNABIS PEUT RETARDER LE VIEILLISSEMENT DU CERVEAU

En 2015, une étude a montré que les cannabinoïdes étaient capables de restaurer les fonctions cognitives des cerveaux vieillissants.[1] L'étude, publiée dans le Nature Medicine Journal, examine les effets du THC sur les cerveaux de souris âgées.

Il y a une théorie comme quoi le système endocannabinoïde (ECS) serait impliqué dans le vieillissement et le déclin des fonctions cérébrales. Des scientifiques ont remarqué que tandis qu'on vieillit, l'activité dans l'ECS ralenti, et de ce fait, produit moins d'endocannabinoïdes.

Le processus n'étant toujours pas parfaitement clair, les scientifiques ont émis l'hypothèse que cela pourrait jouer un rôle dans les effets négatifs du vieillissement.

Avec cette théorie comme base de leurs travaux, les scientifiques ont décidé d'examiner les effets que les cannabinoïdes ont sur les cerveaux vieillissants, et s'ils pouvaient aider à inverser certains des effets du déclin cognitif. Et il semblerait que oui ; l'étude a découvert qu'une petite dose de THC pouvait renverser le déclin lié à l'âge des performances cognitives des souris âgées de 12 à 18 mois.

Plus spécifiquement, les scientifiques ont constaté que de petites doses de THC causaient d'importants changements aux gênes de l'hippocampe (l'un des acteurs principaux responsables de la mémoire à long et court terme).

En fait, les scientifiques ont remarqué que les profils de transcriptions génétiques de l'hippocampe chez les souris traitées au THC (âgées de 12 mois) ressemblaient étrangement à ceux des souris âgées de 2 mois.

Cependant, ils ont découvert que ce qui permettait de déverrouiller les bienfaits potentiels du THC n'étaient autre que les récepteurs CB1. Si ces récepteurs sont inhibés, ils vont globalement bloquer l'efficacité du THC.

De ce fait, les auteurs de l'étude en ont conclu que la restauration des récepteurs CB1 chez les personnes âgées pouvait être un moyen efficace de traiter la déficience cognitive liée à l'âge.

2. LE CANNABIS PEUT SOULAGER LES INFLAMMATIONS ET LES DOULEURS

2. LE CANNABIS PEUT SOULAGER LES INFLAMMATIONS ET LES DOULEURS

Les inflammations et les douleurs chroniques sont des symptômes très communs liés aux anniversaires trop nombreux. L'arthrite est un trouble caractérisé par une inflammation chronique et est très commune parmi les populations âgées.

Aux Etats-Unis, près de 50 % des personnes de plus de 65 ans ont été diagnostiquées comme souffrant d'arthrite par leur médecin.[2] De plus, l'usure générale de notre corps peut causer des douleurs en vieillissant.

Aujourd'hui, on sait que le système endocannabinoïde joue un rôle clé dans la gestion de la douleur. Les deux récepteurs principaux de l'ECS (CB1 et CB2) ont tous deux démontré qu'ils affectaient la neurotransmission dans le cerveau, et lorsqu'ils subissent une stimulation agoniste/antagoniste par les cannabinoïdes, peuvent affecter positivement l'envoi de signaux de douleur à travers le cerveau et le corps.

Le THC et le CBD, les deux cannabinoïdes les plus abondants du cannabis, possèdent de puissantes propriétés analgésiques selon de nombreuses études. En agissant sur les récepteurs CB1 ou CB2, les deux composés ont la capacité de paralyser temporairement les signaux de douleur.

Les cannabinoïdes comme le THC et le CBD sont connus pour être particulièrement efficaces dans la gestion des douleurs névropathiques. Ces dernières sont souvent causées par des troubles neurologiques comme la sclérose en plaques ou des traitements agressifs comme la chimiothérapie.

Grâce à ses propriétés analgésiques et anti-inflammatoires, le cannabis peut aider les patients plus âgés à gérer les symptômes communs qui vont de pair ainsi que d'autres problèmes comme l'arthrite qui peut engendrer des douleurs aggravantes et des inflammations.

3. LE CANNABIS EST NEURO-PROTECTEUR

La santé neurologique est extrêmement importante lorsque l'on vieillit. Il existe toute une palette de troubles (Parkinson, Alzheimer, Huntington etc...) qui attaquent les cellules cérébrales et causent un déclin graduel, souvent fatal, du fonctionnement corporel. Beaucoup de ces maladies sont plus fréquentes chez les personnes âgées ou s'aggravent avec la vieillesse.

Heureusement, tout comme nous savons déjà que le système endocannabinoïde est impliqué dans la gestion de la douleur, nous savons également qu'il est impliqué dans le maintien de la santé du cerveau. Des études ont montré que l'activité du système endocannabinoïde augmente après des lésions cérébrales.

Une étude de 2002 faite par Raphael Mechoulam et d'autres chercheurs a montré que la production d'anandamide et de 2-AG (deux endocannabinoïdes produits naturellement par le cerveau) augmente après une lésion cérébrale, et que la production de ces composés a aidé à empêcher la production d'autres composés connus pour causer des dommages neuronaux.[3]

Une autre étude de Mechoulam publiée la même année a démontré que l'induction de l'anandamide et de la 2-AG avait aidé à réduire les lésions cérébrales chez les souris.[4] La production de ces endocannabinoïdes a permis d'aider à la réduction de l'œdème (l'accumulation de fluide qui engendre un gonflement), à la nécrose tissulaire et à la mort cellulaire dans l'hippocampe.

De plus amples études ont obtenu des résultats similaires pour les phytocannabinoïdes que l'on retrouve dans la plante (comme le THC et le CBD).

De plus en plus de recherches démontrent que ces composés peuvent aider à protéger les cellules du cerveau et de ce fait, peuvent aider dans le traitement et/ou la gestion de maladies neurodégénératives telles que Parkinson, Alzheimer, les maladies à prions et autres, qui affectent souvent les populations vieillissantes de manière disproportionnée.

4. LE CANNABIS POUR UNE PEAU PLUS JEUNE

4. LE CANNABIS POUR UNE PEAU PLUS JEUNE

Sans compter son effet préventif pour les maladies liées au vieillissement mentionnées précédemment, plusieurs composés dans le cannabis ont également montré une capacité à améliorer la santé générale de la peau et de nos jours, il y a de nombreux topiques au cannabis disponibles qui peuvent être utilisés pour diverses utilisations.

Tandis que l'on vieillit, la peau peut devenir sèche, perdre en élasticité et peut aussi perdre sa capacité à se régénérer de coupures ou de maladies de peau. Aujourd'hui, on sait qu'il existe une large palette de composés dans les plants de cannabis qui peuvent aider à améliorer la santé de la peau, et même la protéger contre certains symptômes du vieillissement.

Par exemple, les graines de chanvre contiennent de hauts niveaux d'acide gras essentiels comme l'oméga-6 et l'oméga-3. Ces deux huiles sont connues pour améliorer la santé de la peau de nombreuses façons.[5]

Elles peuvent aider à renforcer et lisser la surface de la peau, accroître l'hydratation, calmer les rougeurs et les zones sensibles, et fournir une dose saine d'antioxydants qui peuvent à vue d’œil, aider à diminuer les signes de vieillissement.

Nous avons déjà mentionné les propriétés anti-inflammatoires du CBD. Et bien qu'ils peuvent aider à réduire les inflammations internes, des études suggèrent que ces composés peuvent aussi aider à lutter contre les maladies de peau comme l’eczéma ou la dermatite.

Par exemple, un article publié en 2017 dans The Journal of The American Academy of Dermatology, a référencé de nombreuses études qui montraient comment les crèmes topiques contenant des cannabinoïdes pouvaient aider à soulager les démangeaisons, les prurits et autres troubles dermatologiques.[6]

Les références

  1. ^ Nature, A chronic low dose of Δ9-tetrahydrocannabinol (THC) restores cognitive function in old mice, récupéré November-30-2018
    Lien
  2. ^ Centers for Disease Control and Prevention, Arthritis-Related Statistics, récupéré November-30-2018
    Lien
  3. ^ Science Direct, Cannabinoids and brain injury: therapeutic implications, récupéré November-30-2018
    Lien
  4. ^ Science Signaling, Endocannabinoids and Neuroprotection, récupéré November-30-2018
    Lien
  5. ^ Oregon State University, Essential Fatty Acids and Skin Health, récupéré November-30-2018
    Lien
  6. ^ Journal of the American Academy of Dermatology, The role of cannabinoids in dermatology, récupéré November-30-2018
    Lien