5 Astuces pour tester la puissance du cannabeurre et des comestibles en toute sécurité


5 Astuces pour tester la puissance du cannabeurre et des comestibles en toute sécurité

De plus en plus de gens consomment et achètent des comestibles et expérimentent des méthodes alternatives pour profiter du cannabis, car, pour beaucoup de gens de nos jours, inhaler de la fumée, sous n’importe quelle forme, n’est tout simplement plus une option.

Si vous êtes dans l’état d’esprit « anti-fumée », les comestibles font office de très bon remplacement.

Cependant, ces délicieuses gourmandises demandent du beurre ou de l’huile infusée de cannabis, ou un extrait de n’importe quel type afin de fonctionner. Le dosage peut donc être compliqué, et dans certains cas, potentiellement dangereux si consommé dans des doses excessives.

À chaque fois que l’on doit consommer des produits contenant des concentrés/huiles de cannabis, il est grandement recommandé d’en connaître la puissance avant l’achat ou la production.

Les comestibles sont géniaux, mais ils peuvent avoir des effets inattendus. Si vous n’êtes pas prudent, vous pourrez provoquer une réaction non-souhaitée avant même d’en ressentir les effets, effets qui peuvent prendre entre 30 et 120 minutes dans certains cas. La réception du THC via le système digestif varie d’une personne à l’autre et peut prolonger les effets et les faire durer jusqu’à 8 heures. Voilà pourquoi il est important d’être prudent.

Voici 5 astuces pour tester votre huile ou votre beurre de cannabis.

1. PRÉPARER SON HUILE OU SON BEURRE DE CANNABIS

1. préparer son huile ou son beurre de cannabis

Si votre huile ou beurre de cannabis a déjà été décarboxylé et infusée, la prochaine étape est de l’homogénéiser afin que le THC soit distribué de manière égale.

Réchauffer simplement la substance à feu doux jusqu’à liquéfaction, laisser mijoter doucement jusqu’à ce que la mixture soit bien mélangée. Ensuite, déposer l’huile dans un bac à glaçons propre et sec, puis déposer le tout au freezer. Le conserver de cette manière permet de séparer l’huile en de petites et pratiques portions qui pourront facilement être consommées plus tard. La conservation sera elle aussi plus longue.

2. PLANIFIER LES TESTS AVEC PRUDENCE

Étant donné que l’ingestion de comestible peut être légèrement imprévisible, la prochaine chose à prendre en compte, c’est la planification. Choisir le lieu adéquat et le bon moment pour tester ses comestibles est crucial pour la réussite. Beaucoup de gens trouvent leur confort dans l’intimité de leur propre maison.

Essayez de vous assurer d’avoir en votre possession assez de temps pour tester les effets post-consommation de ces comestibles. Vous aurez besoin d’avoir devant vous au moins quelques heures durant lesquelles vous n’aurez besoin d’être nulle part, ni de rencontrer qui que ce soit qui ne prendrait pas part à l’expérience lui aussi.

Assurez-vous de planifier afin de ne pas avoir à conduire, vous servir d’outils mécanisés, ou de vous lancer dans des travaux domestiques compliqués. Idéalement, vous devrez créer un environnement calme et tranquille. Essayez de vous servir de bougies, de lire un bon livre, ou d’écouter votre morceau de musique préféré. Ces conseils sont toujours des bons moyens d’être de bonne humeur.

3. COMMENCER AVEC DES PETITES DOSES

COMMENCER AVEC DES PETITES DOSES

Étant donné la nature des comestibles, il vaut toujours mieux commencer avec de très petites portions d’huile, ⅛ de cuillère à café dans une tasse de thé ou de lait au miel. Si vous ne ressentez aucun effet après deux heures, arrêtez là et recommencez le jour suivant, cette fois en prenant ¼ de cuillère à café. Continuez sur ce pattern jusqu’à l’obtention des effets recherchés.

Il est crucial de suivre ce fil d’Arianne lorsque l’on se lance dans la consommation de comestibles et d’huiles de cannabis. Il est important de se rappeler que les comestibles provoquent leurs effets bien plus lentement que l’inhalation de cannabis.

Souvent, les novices se plaignent de ne rien ressentir et augmentent le dosage de manière insensée. Malheureusement, lorsque le THC fait son entrée, ils planent bien trop haut, sont désorientés, et dans certains cas, ils paniquent. En prenant le temps de tester vos limites, vous pourrez facilement éviter ce genre d’erreurs de débutant.

4. RESTER CALME

En considérant que l’ingestion d’huile de cannabis peut être surprenante, conserver une attitude calme et tranquille est d’une importance primordiale. Certaines personnes parlent de sensations d’extrême confusion et de panique provoquées par les comestibles.

Nous ne pouvons pas insister assez sur le fait qu’il est essentiel de rester calme et de se contrôler. Même si vous devriez vivre un superbe high, qui durent plus longtemps qu’avec l’inhalation de cannabis, si vous en prenez trop, vous vous retrouverez comme surmené, en « bad trip ».

Si par mégarde vous avez « les yeux plus rouges que le ventre », ne vous inquiétez pas, personne n’est jamais mort d’une overdose de THC. Au pire, vous vous sentirez désorienté quelque temps, et dans ce cas, certaines choses peuvent vous aider à redescendre de ce vol plané incontrôlable.

La meilleure chose à faire, c’est de boire beaucoup d’eau et de s’allonger quelque part calme et tranquille. Certaines personnes mâchent également du poivre noir ou avalent du jus de citron. Mais le plus important est surtout de se détendre.

5. QUE FAIRE SI RIEN NE SE PASSE ?

Si vous avez répété l’expérience chaque jour, et qu’aucun effet ne se fait ressentir, une ou deux choses pourraient être en train de se passer. Premièrement, il se pourrait que votre fournée d’huile ne soit pas très puissante, dans ce cas, relancez une fournée et recommencez l’expérience. Souvenez-vous qu’un concentré de cannabis non-chauffé ou « non-décarboxylé » ne produira pas d’effets psychoactifs.

Si ce n’est pas le cas, et que vous ne ressentez toujours pas d’effets, il est possible que vous fassiez partie des rares personnes non-affectées par l’ingestion de marijuana, on appelle cela des personnes non-répondants.

Certaines personnes subissent des effets minimaux en consommant des comestibles, et si cela semble être votre cas, essayez de vous diriger vers d’autres méthodes d’ingestion du THC, telles que la vaporisation ou l'application topique.