Les 6 cannabinoïdes les plus importants que l'on trouve dans le cannabis


Les 6 cannabinoïdes les plus importants que l'on trouve dans le cannabis

Les cannabinoïdes sont les composés essentiels qui donnent à ce dernier ces fameuses propriétés médicales et récréatives. Mais quels sont les composés les plus courants que l'on retrouve dans le cannabis et comment affectent-ils notre corps ?

QU'EST-CE QUE LES CANNABINOÏDES ?

Le terme cannabinoïde se réfère à un groupe de plus de 100 composés chimiques différents qui interagissent avec les récepteurs cannabinoïde. Ce sont eux qui donnent au cannabis ses propriétés thérapeutiques et récréatives.

Lorsque l'on consomme du cannabis, que ce soit en fumant, en vapant ou en l'ingérant, les cannabinoïdes dans la plante active des récepteurs spécifiques (connu sous le nom de CB1 et CB2) dans notre cerveau et notre corps.

Ces récepteurs font partie de notre système endocannabinoïde (aussi connu sous le nom de ECS), qui est est en partie responsable de la production naturelle d'endocannabinoïdes dans notre corps (tel que l'anandamide par exemple) ainsi que de la gestion de multiples procédés physiologiques tels que l'appétit, la sensation de douleur, l'humeur ou la mémoire.

Les 6 cannabinoïdes les plus importants dans le cannabis:

LE THC

LE THC

Le THC ou tétrahydrocannabinol, est sans conteste le cannabinoïde le plus connu de tous que l'on retrouve dans la ganja.

C'est un composé psychoactif responsable de l'effet "high" que recherche les utilisateurs récréatifs. Lorsqu'il est absorbé par notre corps, le THC produit usuellement de fortes sensations d'allégresse, de relaxation, d'euphorie, de sédation et plus encore.

De nouvelles recherches ont montré que le THC pouvait également avoir de multiples utilisations thérapeutiques. Par exemple, certaines études suggèrent que le THC pourrait aider à traiter des syndromes de stress post-traumatique (SSPT), des glaucomes, l'insomnie ainsi que des douleurs chroniques liés à des maladies telles que la fibromyalgie.

L'un des problèmes les plus récurrents dans l'utilisation du THC comme remède, c'est que selon les personnes, il peut induire des effets complètement différents. Tandis qu'une personne pourrait se sentir somnolente et relaxée, une autre pourrait ressentir de l'anxiété, de la nervosité et de l'inquiétude.

Les recherches ne peuvent pas encore définir ce qui cause ces déséquilibres : ils pourraient être le résultat des chimies individuelles de nos corps ou par les différentes concentrations de THC.

Apprenez-en plus ici sur le THC.

LE CBD

LE CBD

Le CBD ou cannabidiol, est un cannabinoïde devenu récemment populaire pour ses propriétés thérapeutiques.

On retrouve généralement le cannabidiol en de plus fortes concentrations dans le chanvre ainsi que dans une poignée de variétés médicinales spécifiquement conçues dans l'optique d'obtenir de plus fortes concentrations de CBD.

La plupart des variétés cultivées dans des buts récréatifs, ont néanmoins tendance à être plus riches en THC et à ne contenir de ce fait, que très peu de CBD.

La quasi-intégralité de la tendance entourant la marijuana thérapeutique, orbite autour du CBD. Néanmoins, tandis que les recherches autour du cannabis augmentent, certains des autres cannabinoïdes cités plus bas reçoivent également leur part égale d'attention.

On a découvert que le CBD pouvait être un remède efficace sur bon nombres de troubles et maladies tels que l'anxiété, les nausées, les douleurs inflammatoires et les douleurs neuropathiques causées par des maladies tels que l'arthrite ou la dystrophie musculaire respectivement.

LE CBD, contrairement au THC est un composé non-psychoactif signifiant qu'il ne produit pas de défonce psychoactive comme le fait le THC.

Apprenez-en plus sur le CBD ici.

LE THCV

LE THCV

Le THCV ou Tétrahydrocannabivarine, est un cannabinoïde qui n'a fait les grands titres que très récemment. C'est un composé psychoactif connu pour produire des high limpides et stimulantes cérébralement parlant.

C'est un composé psychoactif que l'on retrouve dans les plants de cannabis et parfois en de très grandes quantités : certaines variétés de cannabis issu de régions en Asie ( tel que la Chine, l'Inde, le Népal, la Thaïlande, l'Afghanistan et le Pakistan) ont par exemple montré posséder de fortes concentrations de THC supérieures à 50 %.

Tandis qu'il n'y a pas encore eu suffisamment de recherches sur le THCV comme il y a pu avoir avec le THC ou le CBD, les études suggèrent qu'il pourrait détenir un fort potentiel thérapeutique.

Des études montrent que par exemple, il pourrait aider à la régulation des taux de glycémie et de ce fait, il pourrait aider dans le traitement des diabètes, ainsi qu'à ceux contre l'anxiété, améliorer le contrôle moteur et réduire les tremblements des patients souffrant d'Alzheimer.

Étonnamment, le THCV peut aussi servir de coupeur d'appétit amenant certains experts à en conclure qu'il pourrait aider avec les pertes de poids. Dernièrement, le THCV a également été montré comme stimulateur de la croissance des os et de ce fait, il pourrait aider dans les traitements de l' ostéoporose et autres maladies liés aux os.

Malheureusement, bons nombres des variétés disponibles pour l'usage médical et récréatif ne contiennent que très peu de THCV, rendant ainsi la tâche plus difficile pour ceux qui l'utilisent de réellement ressentir les bienfaits ou les effets de ce cannabinoïde.

Apprenez-en plus ici sur le THCV.

LE CBDV

LE CBDV

Le CBDV ou Cannabidivarine, est un cannabinoïde non-psychoactif. Tout comme le THCV, on le trouve en de plus fortes concentrations dans des variétés sauvages de cannabis indica poussant en Inde ou au Népal.

Contrairement au THC et au CBD, le CBDV n'attire que très peu d'attention. Cependant, on a découvert qu'il avait des effets très efficaces contre les convulsions.

Des études faites par l'Université de Reading au Royaume-Uni en 2013 et par Otsuka Pharmaceutical ( au Japon) ont montré que le CBDV pouvait significativement réduire les crises causées aux rats.[1]

Dans un article publié dans le numéro de septembre 2012 du The British Journal of Pharmacology, le CBDV a fortement réduit les crises dans six différents modèles expérimentaux couramment utilisés dans le traitement de l’épilepsie.[2]

Apprenez-en plus sur le CBDV ici.

LE CBG

LE CBG

Le CBG ou cannabigérol, est un composé non-psychoactif même lorsqu'il est pris à forte dose. C'est une forme non-acide du CBGA, le premier cannabinoïde à se former lorsque la plante grandit.

Les scientifiques ont découvert le cannabigérol pour la première fois en 1964. Comme beaucoup des autres cannabinoïdes, il a été découvert que le CBG pouvait avoir un fort potentiel thérapeutique.

Par exemple, en janvier 2015, des chercheurs au département de biochimie et de biologie moléculaire de L'université de Madrid ont découvert que le CBG pouvait être bénéfique dans le traitement de maladie neuro-dégénérative tel que la maladie d'Huntington.[3]

Malheureusement, on ne retrouve que très peu de quantité de CBG dans les variétés modernes ( avec de très maigres concentrations d'à peu près 1 % voir moins). Cependant, une augmentation dans les recherches sur le cannabis et ses nombreux composés pourrait changer la donne.

Apprenez-en plus sur le CBG.

LE CBC

LE CBC

Le dernier de notre liste des cannabinoïdes les plus importants du cannabis est le CBC ou cannabichromène. Tandis qu'il fait partie des cannabinoïdes couvert par l'ombre grandissante du CBD et du THC, c'est un composé relativement bien fait.

Le CBC est le deuxième composé que l'on retrouve plus dans le cannabis après le THC. Comme le CBD et le THC, on a découvert qu'il avait des vertus anti-inflammatoires et qu'il pouvait aider dans le traitement de douleurs résultantes de bons nombres de maladies.

Similaire au CBD et au THC, le CBC possède également des vertus anti-dépressives. Des études ont montré qu'il avait des propriétés anti-virales et antifongiques.

Cependant, ce qui différencie ce cannabinoïde du reste, c'est son habilité à promouvoir la neurogenèse ( la croissance et le développement des tissus nerveux dans le cerveau).

Apprenez-en plus sur le CBC ici.

Les références

  1. ^ NCBI, Cannabidivarin (CBDV) suppresses pentylenetetrazole (PTZ)-induced increases in epilepsy-related gene expression, récupéré January-29-2019
    Lien
  2. ^ NCBI, Cannabidivarin is anticonvulsant in mouse and rat., récupéré January-29-2019
    Lien
  3. ^ NCBI, Neuroprotective properties of cannabigerol in Huntingtons disease: studies in R6/2 mice and 3-nitropropionate-lesioned mice., récupéré January-29-2019
    Lien