Top 10 des cannabinoïdes les plus importants dans le cannabis


Top 10 des cannabinoïdes les plus importants dans le cannabis

Les cannabinoïdes — le monde en est plein ! Surtout dans le plant de cannabis. Même s'ils ne font pas tous planer comme le THC, ils n'en ont pas moins des rôles intéressants et potentiellement bénéfiques à jouer. Découvrez les 10 cannabinoïdes les plus importants dans le cannabis.

Il existe de très nombreux cannabinoïdes qui semblent tous offrir quelque chose d'unique. Étonnamment, ils viennent tous de l'acide cannabinoïde CBGA, alias le « cannabinoïde mère ». Le monde des cannabinoïdes peut sembler être parfois un effet de mode et c'est peut-être un peu le cas. Mais sans recherches détaillées et approfondies, il est impossible de savoir ce dont sont vraiment capables ces merveilleuses molécules. Cependant, de ce que l'on sait à ce jour, une grande proportion de cannabinoïdes issus du plant de cannabis affichent des caractéristiques impressionnantes qui en font des candidats plus que valables à des études supplémentaires.

Explorons ensemble quelques informations essentielles sur les cannabinoïdes, avant de passer à notre liste du top 10 des cannabinoïdes les plus importants dans le plant de cannabis.

Que sont les cannabinoïdes ?

Top 10 des cannabinoïdes les plus importants dans le cannabis

Les cannabinoïdes sont un large éventail de composés chimiques qui se retrouvent naturellement dans des plantes et chez des animaux. Malgré leur nom, ils ne sont pas limités à nos amis verts — notre propre corps en produit aussi. Quand ils sont produits dans un corps animal, ils sont connus sous le nom d'endocannabinoïdes. Le système de l'organisme avec lequel ils interagissent est donc le bien nommé système endocannabinoïde (SEC).

Bien que relativement sous-étudié, le SEC semble jouer un rôle important et très étendu dans le corps. Ce rôle est lié à l'homéostasie, aux fonctions cognitives, au contrôle moteur et bien d'autres fonctions. Il existe deux types de récepteurs principaux dans le corps humain : les récepteurs CB1 et les récepteurs CB2. Cependant les récepteurs TRPV1 et TRPM8, entre autres, jouent également des rôles vitaux dans la compréhension des liens qui unissent les cannabinoïdes au corps.

Chez les plantes, les cannabinoïdes sont connus sous le nom de phytocannabinoïdes. Ils semblent protéger la plante contre les insectes nuisibles, les maladies, la lumière, la chaleur et bien d'autres éléments. Par exemple, les plants de cannabis qui sont exposés à des quantités excessives de rayons UVB peuvent exprimer jusqu'à 28 % plus de THC que les mêmes plants cultivés dans des conditions normales. Une conclusion que l'on peut tirer de ce fait est que le THC joue un rôle crucial dans la protection des plants de cannabis face à un excès de lumière.

Comment agissent les cannabinoïdes dans le corps ?

Les cannabinoïdes sont produits dans les glandes des trichomes des plants de cannabis. Il s'agit de petites excroissances en forme de champignon qui apparaissent sur les fleurs et les feuilles.

Il existe de nombreux types de cannabinoïdes différents et certains sont des précurseurs d'autres. Lorsqu'ils sont ingérés par l'homme, ils ont tendance à agir en se liant aux récepteurs CB1 et /ou CB2. Certains agissent d'une manière plus détournée. Par exemple, le CBD agit en inhibant la décomposition de l'anandamide, un endocannabinoïde crucial et agoniste des récepteurs CB1, ce qui augmente ses niveaux dans l'organisme pour un effet bénéfique sur le SEC au final.

Il n'existe pas de voie d'action unique pour les cannabinoïdes. La chose qu'ils ont en commun, c'est qu'ils sont tous issus de l'acide cannabigérolique (CBGA). À partir de là, certains processus et certaines dispositions génétiques poussent les plants à exprimer certains cannabinoïdes dans des quantités plus ou moins abondantes.

Combien de cannabinoïdes y a-t-il dans le plant de cannabis ?

Il existe 113 cannabinoïdes connus dans le plant de cannabis. Ce chiffre va probablement augmenter car la recherche s'étend fortement. Alors que certains sont présents dans des concentrations élevées, d'autres ne figurent qu'à l'état de traces, ce qui rend l'étude de leurs effets potentiels très difficile. De plus, tous les cannabinoïdes ne sont pas présents au même moment.

Quels sont les 10 cannabinoïdes les plus importants ?

Combien de cannabinoïdes y a-t-il dans le plant de cannabis ?

Vous aurez forcément entendu parler de certains éléments de cette liste et d'autres vous seront inconnus. Étant donné ce que l'on sait à ce jour, il s'agit des 10 cannabinoïdes issus du cannabis les plus importants. Cependant, beaucoup de choses dépendent de l'état actuel de la recherche. Il se pourrait bien qu'on réussisse à isoler certains cannabinoïdes moins connus et qu'ils comptent alors parmi les plus importants.

Mais pour l'instant, sans plus attendre, découvrez le top 10 des cannabinoïdes les plus importants.

THC

Il se passe de présentations. Le delta-9-THC est un des cannabinoïdes les plus célèbres pour de bonnes raisons. S'accompagnant de la force de frappe psychotrope que les consommateurs connaissent et apprécient si bien, c'est ce composé qui provoque des sensations d'élévation et de relaxation chez de nombreux consommateurs. Consommé depuis des milliers d'années au sein de toute l'humanité, le THC a des effets connus depuis bien longtemps.

LE THC

Les effets du THC

Le THC produit un puissant effet psychotrope. Il le fait en se liant directement aux récepteurs CB1 dans le cerveau. Et comment cela provoque-t-il un effet planant ? En entraînant une réduction dans la concentration de la seconde molécule messagère cAMP à travers l'inhibition de la cyclase adénylate.

Les bienfaits potentiels du THC

Beaucoup de recherches sont menées sur le THC et ses applications potentielles, en particulier en tant que traitement potentiel pour la sclérose en plaques et d'autres troubles neurodégénératifs. Les applications potentielles semblent toutefois être bien plus étendues et la molécule est à l'étude en lien avec de nombreuses maladies physiques et mentales.

Toutefois, de tous les cannabinoïdes, c'est le THC qui semble le plus capable de provoquer également des dégâts. Même si les mécanismes exacts restent inconnus, il y a un lien entre le THC et les augmentations de certaines maladies mentales. Ce qu'on ignore, c'est s'il s'agit d'une caractéristique inhérente du THC dans son interaction avec le cerveau humain, ou bien d'une aberration dépendant de certaines personnes.

CBD

Le cannabidiol a connu un grand succès dans le monde ces dernières années et il devient rapidement aussi connu que le THC. De manière très intéressante, le THC et le CBD sont des molécules très différentes. Alors que le THC possède une affinité pour les récepteurs CB1 et CB2, le CBD n'a pratiquement aucune interaction directe avec eux. Le CBD semble plutôt se lier au récepteur à sérotonine 1A et influencer la production d'anandamide. C'est cette action qui semble être derrière la plus grande portion des effets physiologiques du CBD.

On retrouve du CBD plus facilement dans les plants de chanvre et ses concentrations sont souvent très faibles dans les variétés riches en THC. C'est toutefois en train de changer. Ces dernières années, des sélectionneurs se sont mis à développer spécifiquement des variétés offrant de grandes concentrations de CBD, avec parfois un ratio THC:CBD de 1:1. En fait, il est possible d'acheter de l'herbe avec une teneur en CBD dépassant les 20 % et une teneur en THC inférieure à 0,3 %.

LE CBD

Les effets du CBD

Au contraire du THC, le CBD ne provoque aucun effet psychotrope, même si certains consommateurs rapportent être plus relaxés mentalement et physiquement après en avoir consommé. De manière intéressante, il est possible que le CBD ne se lie non seulement pas avec les récepteurs CB1 et CB2, mais qu'il empêche en réalité également les autres composés de s'y lier. Il a été montré que le CBD réduisait les effets du THC — sur le court comme le long terme.

Les bienfaits potentiels du CBD

Le potentiel du CBD pour contrecarrer les effets du THC a poussé ce premier à être étudié plus en détail. Des recherches ont été menées et sont toujours menées à ce jour sur sa relation avec des effets antipsychotiques. De même, d'autres recherches se penchent sur d'autres domaines de la santé mentale, comme l'anxiété et la dépression.

De nombreux cannabinoïdes sont étudiés afin de discerner leur relation avec le cerveau et leurs potentielles applications pour les maladies neurodégénératives et le CBD en fait partie. Des recherches significatives ont été réalisées pour déterminer s'il possédait ou non des propriétés neuroprotectrices — il s'agit de la capacité à ralentir la dégradation des cellules du cerveau. Avec les avancées de la recherche, les applications du CBD se clarifieront.

THCV

La THCV, ou tétrahydrocannabivarine, est un cannabinoïde qui gagne en popularité. Tout comme le THC, il provoque un effet psychotrope. Même si peu de choses sont connues, il se dit qu'il provoque un effet clair et stimulant. Ses interactions avec le corps restent à élucider clairement, mais il semble être un antagoniste neutre du récepteur CB1 et un agoniste du récepteur CB2. Ainsi, il affecte directement le fonctionnement du SEC, tout comme le THC.

Malgré son manque de popularité, la THCV n'est pas un cannabinoïde particulièrement rare et n'est pas présente uniquement sous forme de traces. Il existe de nombreuses variétés de cannabis contenant jusqu'à 16 % de THCV par poids sec.

THCV

Les effets de la THCV

La manière dont la THCV produit ses effets est très unique. À faible dose, elle agit comme antagoniste du récepteur CB1, ce qui signifie qu'elle ne peut pas produire d'effet planant. Cependant, à plus fortes doses, elle change et devient un agoniste du CB1. Ce changement de comportement est inhabituel et mal compris à l'heure actuelle. Cependant, cela signifie que la THCV ne peut produire d'effets psychotropes qu'à plus fortes doses.

Les bienfaits potentiels de la THCV

Des essais sont en cours pour découvrir si la THCV pourrait devenir un traitement utile pour la perte de poids. Il semble que la suppression des récepteurs CB1 avec des doses plus faibles pourrait influencer l'appétit et le métabolisme de manière bénéfique.

Fait intéressant, dans des études utilisant les souris, il a été montré que le corps ne développait pas de tolérance à la THCV. Si cela pouvait être répliqué chez l'homme, le cannabinoïde pourrait potentiellement être administré en tant que traitement sur le long terme, sans avoir à augmenter la dose, de quoi rendre moins probables les dépendances problématiques.

CBDV

La CBDV (cannabidivarine) est un composé similaire au CBD, mais qui affecte le corps de manière différente. Bien que n'étant pas aussi connu du grand public, c'est un cannabinoïde assez bien compris (du moins par comparaison avec les autres). Il semble être présent dans des concentrations bien plus élevées dans les variétés de cannabis indica, en particulier dans les variétés indica naturelles.

LE CBDV

Les effets de la CBDV

La CBDV affecte les récepteurs TRPV et la création de l'endocannabinoïde 2-AG. Tout comme le CBD, il semble également bloquer les récepteurs CB1 et CB2. Les récepteurs TRPV sont également appelés récepteurs vanilloïdes ou à capsaïcine car, dans le premier cas, certains composés bénéfiques présents dans la vanille se lient aux récepteurs TRPV et dans le deuxième cas, le composé anti-inflammatoire qu'est la capsaïcine (trouvé dans le piment) possède également une affinité avec.

Ces canaux sont présents dans le système nerveux du corps et semblent être essentiels pour la perception de la douleur. Ils sont également présents en plus faibles concentrations dans le cerveau, mais le rôle qu'ils y jouent reste un mystère.

Il semble aussi que la CBDV pourrait être capable d'inhiber l'activité du diacylglycérol (DAG). C'est la principale enzyme impliquée dans la synthèse de 2-AG. En inhibant cette enzyme, elle réduit l'activation des récepteurs CB1 et CB2.

Les bienfaits potentiels de la CBDV

Clairement, avec des effets aussi étendus, la CBDV pourrait avoir de potentielles applications cliniques. Au sujet des récepteurs TRPV, les substances qui les désactivent complètement sont considérées très dangereuses, car elles empêchent totalement de ressentir la douleur. Cependant, comme d'autres récepteurs, ils deviennent désensibilisés quand ils sont trop stimulés, ce qui les rend moins sensibles à la douleur, sans l'éliminer totalement.

En résultat, il semble que la CBDV pourrait être capable de stimuler ces canaux de manière efficace, sans provoquer de douleur initiale.

CBG

Le cannabigérol apparaît tôt dans la vie d'un plant de cannabis. Il y a d'abord le CBGA, d'où sont issus tous les autres cannabinoïdes. Le « A » signifie simplement qu'il est sous une forme acide. Au fil du temps, le CBGA devient un de ces quatre cannabinoïdes : CBDA, THCA, CBCA et CBG. Alors que le CBDA, THCA et CBCA passent par une décarboxylation (par réchauffement), ces acides cannabinoïdes perdent leur A et deviennent respectivement le CBD, THC et CBC. Mais comme vous pouvez le voir, le CBG a déjà subi ce processus. C'est donc un cannabinoïde assez stable.

Cependant, le CBG n'est pas présent dans de grandes concentrations chez de nombreux plants de cannabis. En effet, il ne monte souvent qu'à environ 1%. Des sélectionneurs sont désormais en train de cultiver et stabiliser des variétés de cannabis contenant des concentrations de CBG plus élevées, ce qui rend le cannabinoïde plus facile à étudier.

LE CBG

Les effets du CBG

Comme il n'est présent qu'en petites quantités, comprendre les effets du CBG est assez difficile. Ce que l'on sait, c'est qu'il agit comme agoniste de l'adrénocepteur alpha-2, qui est impliqué dans la perception de la douleur.

Les bienfaits potentiels du CBG

Même si on sait peu de choses, il semble que le CBG pourrait avoir des effets sur la douleur ou la sensibilité à la douleur. Comme la CBDV, il pourrait être capable de stimuler certains récepteurs et de les rendre moins sensibles aux stimulus douloureux.

CBC

Produit du CBCA décarboxylé, le cannabichromène (CBC) compte parmi les cannabinoïdes moins compris. Il a été découvert pour la première fois en 1996, mais en raison de la législation stricte, il a fait l'objet de très peu de recherches.

LE CBC

Les effets du CBC

Il semble que le CBC est non-psychotrope, car il interagit avec les récepteurs CB1 et CB2 de manière similaire au CBD. De même, il semble avoir une affinité pour les canaux TRP, tout comme la CBDV.

Les bienfaits potentiels du CBC

Il est trop tôt pour le dire. Étant donné les récepteurs avec lesquels il possède une affinité et ses propriétés apparemment non-psychotropes, il pourrait avoir un potentiel comme traitement avec peu d'effets secondaires, ou du moins aucun effet « planant ».

CBN

Le cannabinol (CBN) est un cannabinoïde intéressant en raison de la manière dont il est créé. Ce cannabinoïde discret n'apparaît que sous forme de traces dans les plants de cannabis en culture et frais. Cependant, quand un plant commence à dépasser l'âge considéré par la plupart comme celui de la maturité (le point optimal pour récolter), les concentrations de CBN commencent à augmenter.

Cela ce produit lorsque le THCA s'oxyde et devient du CBNA. Quand le CBNA est exposé à la chaleur et à la lumière, il subit un processus de décarboxylation et devient du CBN.

Cbn

Le effets du CBN

Le CBN interagit avec les récepteurs CB1, les récepteurs CB2 et les canaux TRP, ce qui lui donne une portée inhabituelle. Il semble avoir le plus d'affinité pour le récepteur CB2, mais il agit également comme agoniste du CB1.

Les bienfaits potentiels du CBN

Il semble qu'en modulant le récepteur CB1, le CBN pourrait être capable d'influencer l'appétit. En 2012, cela a été démontré chez des rats. Autrement, même si on ne connaît que peu de chose sur lui, son affinité pour un éventail de récepteurs pourrait offrir des bienfaits potentiellement utiles et inhabituels.

THCA

L'acide tétrahydrocannabinolique (THCA) est le précurseur du THC. Quand le THCA subit une décarboxylation, il devient du THC. De manière intéressante, même si processus se produit un peu dans le plant, la plupart a lieu lorsqu'on fume, vaporise ou cuisine. Votre joint est donc en réalité riche en THCA avant que la flamme ne le transforme en THC.

Les effets du THCA

Bien qu'étant le précurseur acide du THC, le THCA ne possède pas les mêmes psychotropes que le THC, car la molécule possède peu d'affinité pour le CB1 (ni même le CB2).

Les bienfaits potentiels du THCA

Il n'a pas non plus aucune utilité. Des recherches ont été menées sur les potentielles propriétés neuroprotectrices du THCA. Ceci étant dit, le corpus de recherche est minimal et il est donc trop tôt pour affirmer avec certitude de quoi il est capable. C'est le cas pour de nombreux acides cannabinoïdes car, jusqu'à récemment, ils n'étaient pas disponibles pour être étudiés.

CBDA

L'acide cannabidiolique (CBDA) est le précurseur du CBD précédemment mentionné. Comme le THC et le CBC, il est issu du CBGA (acide cannabigérolique). Des enzymes de synthase interagissent avec le CBGA pour transformer le composé en CBDA.

Cbda

Les effets du CBDA

Comme le CBD, le CBDA ne possède aucun effet psychotrope, car il ne se lie pas aux récepteurs CB1 ou CB2. Il semble toutefois posséder un certain effet sur les récepteurs à sérotonine et le récepteur activé par les proliférateurs de peroxysomes (PPAR).

Les bienfaits potentiels du CBDA

Comme pour de nombreux acides cannabinoïdes, la recherche est minimale et les potentielles applications du CBDA restent encore à être annoncées. Ceci dit, des chercheurs semblent être particulièrement intéressés par ce cannabinoïde et des études sont en cours sur son potentiel thérapeutique pour des troubles tels que l'anxiété, l'inflammation et la nausée, pour n'en citer que quelques-uns.

CBGA

L'acide cannabigérolique — la mère de tous les cannabinoïdes. C'est le premier cannabinoïde à apparaître, c'est celui dont tous les 113 autres (pour l'instant) sont issus. Il remplit une fonction protectrice précoce et provoque la nécrose des cellules, en indiquant au plant quelles parties de lui-même il doit tuer. Au final, cette fonction peut nous servir à planer.

Les effets du CBGA

Le CBGA ne possède aucun effet psychotrope par lui-même, mais il réussit à donner naissance à la multitude d'autres effets que le cannabis peut exprimer.

Les bienfaits potentiels du CBGA

Même si la recherche est limitée, le peu qui existe montre que le CBGA pourrait inhiber l'enzyme aldose réductase, qui est liée à des problèmes cardiaques. Il pourrait également avoir un effet cytotoxique sur les cellules cancéreuses.

Les cannabinoïdes mineurs ont le vent en poupe

Cbga

À la fois dans la recherche et pour la consommation du cannabis, les cannabinoïdes et acides cannabinoïdes mineurs sont l'objet de beaucoup plus d'attentions. L'époque où l'on voulait exclusivement de l'herbe avec le plus de THC possible est bien révolue. De nos jours, il existe des gammes entières avec pratiquement aucun THC. Comme les sélectionneurs augmentent les concentrations de certains cannabinoïdes, on verra de plus en plus clairement ce qu'ils peuvent nous offrir. Quelle époque passionnante !