Comment gérer/prévenir la moisissure des têtes des plants de cannabis


Comment gérer/prévenir la moisissure des têtes des plants de cannabis

Le cannabis, comme d’autres plantes, est sensible à une variété de nuisibles, de maladies et de champignons, dont les aleurodes, le mildiou et bien d’autres. Mais rien n’est aussi menaçant que la moisissure des têtes, une infection fongique qui cible les précieuses têtes de vos plants et les détruit en quelques jours.

Heureusement, il existe de nombreuses mesures à prendre pour gérer la moisissure des têtes si elle frappe et protéger vos plants d’une future attaque.

QU’EST-CE QUE LA MOISISSURE DES TÊTES ?

Bud rot

La moisissure des têtes est une infection qui touche les plants de cannabis. Comme le nom le suggère, elle se caractérise par une moisissure agressive qui s’accumule et détruit les bourgeons d’un plant en floraison.

La moisissure des têtes peut être difficile à repérer et ne commence à afficher de signes visuels clairs que lorsque que son attaque sur vos plants est déjà bien entamée. Les premiers signes d’une infection sont généralement des feuilles sèches et jaunes sans cause apparente, qui apparaissent généralement soudainement (généralement après une forte pluie).

Alors qu’il se développe, le champignon a tendance à avoir un aspect blanc et duveteux, comme les champignons normaux que vous pourriez trouver sur les vieux restes au fond du frigidaire. À partir de là, la moisissure commence à prendre une apparence marron foncé, noire ou même légèrement violette. Au final, les têtes se couvrent complètement d’une épaisse poussière sombre et deviennent molles et presque pâteuses au toucher.

D’autres têtes pourraient devenir sèches et sombres. Si vous ouvrez une tête infectée, vous retrouverez généralement le champignon infiltré profondément au cœur de la fleur elle-même.

QU’EST-CE QUI PROVOQUE LA MOISISSURE DES TÊTES ?

La moisissure des têtes est provoquée par un champignon connu sous le nom de Botrytis cinerea. Le champignon frappe d’abord l’intérieur des têtes, en se frayant ensuite lentement un chemin vers l’extérieur. Il peut également affecter d’autres plantes, comme le raisin, les fraises et les pivoines.

Le champignon se répand généralement d’une plante à l’autre grâce à des pluies et des vents forts, qui aident à transporter les spores fongiques. Il infecte alors un nouvel hôte par une blessure (comme une petite coupure dans la tige due au palissage ou au vent, ou les dégâts dus aux chenilles ou autres insectes).

Une fois que le champignon trouve et réussit à infecter un nouvel hôte, il s’épanouit dans des conditions denses et humides.

COMMENT GÉRER LA MOISISSURE DES TÊTES QUAND ELLE SURVIENT ?

Comme la moisissure des têtes affecte les têtes du plant de cannabis, elle peut potentiellement détruire une récolte en rendant les têtes complètement infumables. Heureusement, il existe quelques étapes simples pour gérer le champignon quand il attaque :

  • Jetez les têtes affectées : la première étape pour gérer la moisissure des têtes est d’examiner de près vos plants pour découvrir quelles têtes le champignon cible. N’oubliez pas de regarder en profondeur à l’intérieur des têtes, car c’est là qu’il frappe en premier. Une fois que vous avez identifié les zones affectées sur le plant, il vous faut les tailler et les jeter. N’essayez pas de sauver les têtes infectées et faites très attention à ne pas contaminer d’autres parties du plant en les touchant avec une tête infectée.
  • Une fois que vous avez retiré toutes les têtes infectées, vous pouvez récolter votre plant de cannabis, en ne laissant au champignon aucune autre tête dans laquelle se répandre. Sinon, vous pouvez aussi passer directement à l’étape suivante.
  • Si vous ne voulez pas récolter immédiatement un plant traité, vous pouvez essayer de manipuler votre environnement de culture pour minimiser les risques de voir d’autres spores du champignon germer. Pour ce faire, il vous faut apporter à vos plants un peu plus de circulation d’air, une meilleure ventilation, des températures plus élevées et de faibles niveaux d’humidité. Vous devez aussi éviter que les plants ne soient mouillés. N’oubliez pas, c’est une manœuvre risquée qui pourrait faire se répandre le champignon aux têtes restantes de votre plant.

COMMENT ÉVITER LA MOISISSURE DES TÊTES À L’AVENIR :

Juste parce que des spores fongiques sont répandues sur vos plants n’implique pas nécessairement qu’ils développeront automatiquement la moisissure des têtes. En fait, en faisant de simples ajustements dans l’environnement de culture, vous pouvez facilement réduire les chances de développement du champignon et donc de le voir affecter vos plants.

  • Augmenter la circulation de l’air : une circulation de l’air adaptée est vitale pour des plants de cannabis forts et sains. En ayant un mouvement d’air continu dans votre espace de culture, vous aidez à uniformiser la température et les niveaux d’humidité dans tout l’espace. De plus, la circulation d’air aide à sécher toute zone humide de vos plants après l’arrosage ou la pluie.
  • Garder des températures chaudes : la température est un acteur-clé pour aider les spores fongiques à germer et à se répandre. Pour gérer la moisissure des têtes et la plupart des autres maladies de type moisissure, il est recommandé de garder des températures supérieures à 20 °C (68 °F) dans votre espace de culture. Des températures plus basses sont idéales pour la germination des spores de la moisissure des têtes.
  • Garder vos plants secs : tous les champignons ont besoin d’humidité pour germer. C’est la même chose pour la moisissure des têtes. Donc, pour prévenir la moisissure des têtes et les autres infections fongiques sur vos plants, assurez-vous de surveiller de près les niveaux d’humidité dans votre espace de culture. Les niveaux d’humidité idéaux pour votre cannabis sont compris entre 30 et 70 % selon l’étape de croissance dans laquelle les plants se trouvent. Pour contrôler les niveaux d’humidité, assurez-vous de couvrir vos plants quand il pleut et de les secouer quand ils sont mouillés pour éliminer tout excès d’eau et accélérer le processus de séchage.
  • Tailler vos plants : la moisissure des têtes aime cibler les gros plants de cannabis épais et buissonneux, où elle peut facilement passer inaperçue sous le feuillage. Si vous remarquez que vos plants deviennent trop épais et buissonneux, envisagez de les tailler, surtout si vous cultivez en extérieur dans un climat humide. Vous pourriez vouloir vous intéresser à des méthodes de palissage pour entraîner vos plants à pousser de manière à éviter de devenir trop buissonneux.
  • Surveillez vos tiges de têtes : la moisissure des têtes aime cibler les plus grosses, les plus épaisses et les meilleures tiges de têtes sur vos plants. Assurez-vous de surveiller de près ces zones de vos plants, car elles sont extrêmement sensibles à cette infection, et de les traiter le plus tôt possible dès que vous découvrez des signes de moisissure des têtes.

MOISISSURE DES TÊTES : LE PIRE ENNEMI DE L’HERBE

La moisissure des têtes peut détruire des récoltes entières si elle n’est pas traitée rapidement et efficacement. En même temps, elle a besoin de conditions particulièrement humides, chaudes et immobiles pour germer. Donc, tant que vous surveillez de près vos plants et leur apportez les bonnes quantités de circulation d’air, de chaleur et d’humidité, vous devriez être à l’abri de ce champignon tueur.