10 Conseils pour cultiver du cannabis plus odorant et goûteux


10 Conseils pour cultiver du cannabis plus odorant et goûteux

Les plants de cannabis utilisent différentes tactiques pour nous attirer. Ils nous apportent de spectaculaires effets, des protéines, des antioxydants et des têtes délicieusement odorantes. Nous allons ici nous concentrer sur l'amélioration des odeurs et des goûts du cannabis. Quand nous plongeons rituellement notre nez dans notre bocal de réserves, que nous fermons nos yeux et reniflons un bon coup, hmmmm, c'est vraiment une des meilleures sensations au monde. C'est assez simple d'améliorer l'odeur et le goût de vos variétés quand tous les aspects fondamentaux sont bien gérés.

Nous vous présentons ici des trucs et astuces essentiels pour vous aider à obtenir des résultats parfumés.

CHOISIR LA BONNE VARIÉTÉ

Choisir la bonne variété

Il existe des milliers de variétés disponibles sur le marché, qui dégagent un large éventail d'odeurs rappelant les agrumes, le pin, le cèdre, le café, la mandarine, le melon et bien d'autres ! Les variétés Kush originaires de la chaîne de montagnes Hindou Kouch libéreront des fragrances terreuses, alors que les variétés Haze concoctées en Californie durant les années 70 dégageront des odeurs plus fruitées et tropicales.

Article connexe

Les variétés qui contiennent des génétiques Skunk, Cheese et Diesel seront très odorantes dans la plupart des cas. Assurez-vous de bien vous documenter au sujet des variétés que vous souhaitez cultiver et choisissez-en une qui correspond aux saveurs que vous aimez.

DES NIVEAUX CORRECTS DE TEMPÉRATURE ET D'HUMIDITÉ

Des niveaux corrects de température et d'humidité

Les plants de cannabis créent des terpènes et terpénoïdes pour réguler leur température et repousser les nuisibles. Ces terpènes sont exactement ce qui donne au cannabis ces bonnes odeurs et ces bons goûts !

La principale raison pour laquelle les têtes perdent leurs parfums, c'est quand elles sont exposées à une chaleur significative durant la fin de la période de floraison, quand les terpènes commencent vraiment à se développer. Garder les températures sous les 26 °C pendant la période de floraison permet aux plants de conserver les terpènes et d'apporter au consommateur final de délicieuses sensations.

Dans une installation en extérieur, les plants peuvent gérer des températures plus élevées, car les racines sont refroidies par la terre, par opposition aux récipients en intérieur, qui absorbent la chaleur environnante.

Les niveaux d'humidité durant la période de floraison devraient rester sous les 50 %. Tout particulièrement si les têtes sont très denses et sensibles aux moisissures. Les niveaux d'humidité ne devraient pas chuter sous les 30 %, sans quoi les têtes peuvent en souffrir.

UTILISEZ D'AUTRES LAMPES

Utilisez d'autres lampes

Comme certaines températures sont optimales pour les plants de cannabis, il est important de sélectionner les lampes correctes pour la culture en intérieur et de placer ces lampes à une distance appropriée de la canopée. Comme nous l'avons mentionné, il s'agit de conserver tous ces délicieux terpènes dans les têtes, qui peuvent disparaître quand les lampes elles-mêmes génèrent trop de chaleur.

Les principales lampes utilisées durant la période de floraison sont les lampes HPS, LED et CFL. Les lampes LED sont un bon choix car elles ne dégagent pratiquement pas de chaleur. Les lampes CFL augmentent à peine les températures, c'est une bonne alternative pour de petites cultures en « placard ».

Si les lampes HPS génèrent une chaleur excessive qui dépasse les 26 °C, avant de passer aux lampes LED ou CFL, assurez-vous que l'excès de chaleur accumulé autour des lampes soit aspiré en utilisant une « boîte » en verre et un ventilateur intégré. Ceci pourrait facilement résoudre le problème de chaleur.

CULTIVEZ AVEC DES NUTRIMENTS BIO

Cultivez avec des nutriments bio

Les nutriments biologiques sont bien meilleurs que les nutriments synthétiques. Les nutriments bios nourrissent les microbes dans la terre, qui nourrissent à leur tour la plante. Ceci donne aux têtes un goût excellent et en plus, c'est bon pour l'environnement.

Certains cultivateurs ajoutent de la mélasse noire à la terre, ce qui aide les têtes à développer d'agréables odeurs. La mélasse est un glucide produit lors du processus de raffinage du sucre de canne. Elle peut être ajoutée à partir du début de la floraison, et jusqu'à 2 semaines avant la récolte. La mélasse noire n'est pas un complément « qui change toute », mais de nombreux cultivateurs l'apprécient fortement.

Le compost comme engrais est aussi biologique, cependant, il pourrait être trop acide pour de petits plants. Cette forme d'engrais devrait donc être réservée aux cultivateurs experts.

UTILISEZ UNE « TERRE VIVANTE »

Utilisez une « terre vivante »

Une terre vivante regorge de bactéries, de champignons, de nématodes, d'algues et de divers insectes, tous bénéfiques pour l'écosystème du sol et qui permettent aux plantes de s'épanouir. Vous pouvez vous représenter la « terre vivante » comme un habitat pour des micro-organismes vivants, qui s'épanouissent dans l'écosystème de la terre.

Les nutriments biologiques nourrissent les microbes dans la terre, ce qui apporte aux racines des nutriments biodisponibles. Ceci apporte aux plants les aliments les plus naturels et les plus biologiques, ce qui améliore la production de terpènes.

VOUS VOULEZ PLUS DE TERPÈNES ET TERPÉNOÏDES ? STRESSEZ-LES UN PEU EN CULTURE

Les cultivateurs débutants peuvent sauter cette étape, car cette méthode ne devrait être utilisée que par des cultivateurs expérimentés. Cette suggestion pourrait fonctionner, mais de nombreux cultivateurs affirment qu'elle ne fait aucune différence.

Certains cultivateurs pensent qu'exposer les plants à du stress renforce leur odeur. La logique est la suivante : les terpènes et terpénoïdes sont synthétisés dans les trichomes, qui sont produits dans le cadre du mécanisme de défense de la plante. Quand les plants de cannabis sont exposés à un stress contrôlé, ils développent parfois de plus gros trichomes, ce qui produit alors de meilleurs arômes et saveurs.

Certains cultivateurs exposent les plants à 48 heures d'obscurité totale avant la récolte. Certains cultivateurs utilisent des techniques dites de « supercropping » en pliant et tordant les branches sans toutefois les casser.

RINCEZ !

Rincez !

Il est impératif de rincer les plants avant la récolte, en particulier lorsqu'ils sont gorgés de nutriments. Les nutriments absorbés voyagent à travers le plant et dans les têtes. Ceci permet aux têtes de s'épanouir et de développer d'excellents arômes. Cependant, les engrais ne sont pas quelque chose que nous voulons consommer.

Les têtes qui n'ont pas été rincées peuvent avoir une odeur atroce et provoquer des maux de tête chez le consommateur. Voilà pourquoi le rinçage de la terre avec de l'eau pure pendant les 1-2 dernières semaines de floraison fera des merveilles. Cela permet aux plants d'utiliser les réserves accumulées dans les têtes, sans les remplacer à nouveau.

Des produits spéciaux du commerce peuvent aussi être utilisés pour éliminer les engrais et les sels du sol, mais de l'eau normale fonctionnera tout aussi bien.

SÉCHAGE ET AFFINAGE

Séchage et affinage

Quand les têtes sont séchées et affinées correctement, elles ont un meilleur goût et une meilleure odeur. Les cannabinoïdes et les terpènes continuent à se développer à cette étape. La température optimale pour le processus de séchage et d'affinage devrait être d'environ 21 °C et les niveaux d'humidité légèrement au-dessus de 50 %.

Ce conseil est extrêmement important, car de nombreux cultivateurs considèrent la culture des plants comme la « tâche » principale, tout en négligeant le processus d'affinage, qui peut pourtant être déterminant pour vos têtes. S'assurer d'un affinage de qualité garantit des têtes odorantes de qualité.

DE BONNES PRATIQUES

N'oubliez pas que la production de têtes délicieuses n'est pas sans lien avec les autres aspects de la culture. Si les plants sont exposés à des niveaux extrêmes de nutriments durant la période végétative, ils pourraient mourir et vous n'auriez rien à récolter ! Apprenez toutes les bases de la culture : vous devez vous assurer que les plants survivent et s'épanouissent durant tout leur cycle de croissance.

Le meilleur conseil pour les débutants enthousiastes, c'est que « le mieux est l'ennemi du bien ». Pendant votre première culture, vous n'avez pas besoin de préparer une terre vivante faite maison, de super-cropper vos plants et d'ajouter 8 types de nutriments différents. Commencez par les bases et construisez votre expertise.

SOYEZ GENTIL, CHANTEZ-LEUR UNE CHANSON

Discuter avec vos plants de cannabis bien-aimés n'a rien de bizarre. Vous pouvez leur demander poliment de produire le mélange ultime de terpènes. Il s'agit surtout de dégager des vibrations positives et de l'optimisme. Quand vos plants reçoivent tous les nutriments et l'amour qu'ils méritent, il ne fait aucun doute qu'ils vous raviront par leurs odeurs séduisantes.

Vous pouvez aussi leur chanter une chanson, ils sentiront l'amour que vous leur portez, ce qui les aide à s'épanouir (à moins de vraiment chanter comme une casserole, auquel cas vous pouvez toujours vous en tenir à la discussion avec vos plants).