C'est mauvais de souffler la fumée de cannabis par le nez ?


C'est mauvais de souffler la fumée de cannabis par le nez ?

Vous l'avez probablement déjà entendu, mais nous le répétons ici : fumer est en général une habitude pas vraiment bonne pour la santé. Il existe uniquement deux façons pour un fumeur de souffler la fumée hors du corps : soit par la bouche, soit par le nez.

Même si la fumée du cannabis n'est pas associée aux mêmes dégâts que la fumée du tabac, des recherches ont montré qu'elle pouvait toujours provoquer des symptômes de type bronchite, de l'inflammation et des lésions réversibles aux voies respiratoires de l'organisme.

Ceci dit, il semble assez évident que le fait de souffler exclusivement la fumée par le nez entraîne également des problèmes. Alors que certains affirment que les expirations nasales ont généralement meilleur goût, le processus peut provoquer les mêmes dégâts sur la cavité nasale que les poumons et la bouche.

Ce type de technique expose les délicats tissus de vos narines à un cloaque démoniaque de substances irritantes, mais les dégâts généraux de la fumée sur le nez dépendent de la fréquence à laquelle vous fumez et des méthodes choisies de consommation.

Alors quels sont exactement les problèmes liés à l'expiration de la fumée par le nez ?

CHALEUR

Une chaleur intense peut irriter les poumons et le système respiratoire, en particulier sur des périodes prolongées. Les matières végétales contiennent du goudron chaud et des braises, qui peuvent blesser et irriter les tissus mous du nez, de la gorge et des voies respiratoires lors de la combustion.

Quand on sait que la fumée est toujours chaude quand elle sort du corps, on se dit que le nez pourrait ne pas trop apprécier.

SÉCHERESSE

Souffler la fumée par le nez peut entraîner des sensations de sécheresse et d'irritation. Ceci est dû au fait que le composé psychoactif THC se lie aux récepteurs cannabinoïdes, qui sont présents dans les muqueuses du corps, y compris dans le nez.[1]

ADDITIFS ET CANCÉRIGÈNES CONCENTRÉS

Expirer par le nez avec des vapos stylos est peut-être le pire. Les additifs utilisés comme les agents diluants dans les cartouches de vapos contiennent du propylène glycol ou du polyéthylène glycol, or des recherches suggèrent que ces substances déshydratent fortement les muqueuses et sont cancérigènes quand elles sont consumées à 230 °C (446 °F) ou plus.

MICROBIOME NASAL

Microbiome nasal

Le microbiome nasal fonctionne comme un filtre pour protéger les voies respiratoires basses du corps. Quand on souffle de la fumée de cannabis par le nez, cela provoque des changements majeurs dans la flore nasale.

Même si la fumée de la cigarette en particulier pourrait augmenter le nombre de pathogènes dans la zone, on ne sait pas encore si le cannabis possède le même effet ou non.

CONCLUSION

Il existe de nombreuses manières d'aider à réduire les dégâts de l'expiration nasale. Vous pourriez utiliser des méthodes plus froides, comme un bang ou une pipe à eau, utiliser une solution saline pour protéger votre nez quand il est sec, ou simplement juste expirer par la bouche.

Ces options rendront votre nez moins exposé aux lésions et tout simplement moins endolori. Même si ça peut paraître cool de souffler par le nez, c'est peut-être mieux de simplement éviter de le faire et de chercher un autre tour sympa à montrer.

Les références

  1. ^ NCBI, Permeation of WIN 55,212-2, a potent cannabinoid receptor agonist, across human tracheo-bronchial tissue in vitro and rat nasal epithelium in vivo., récupéré January-09-2019
    Lien