Obtenez De Plus Grosses Récoltes De Cannabis Avec La Technique Sea Of Green (SOG)


Obtenez De Plus Grosses Récoltes De Cannabis Avec La Technique Sea Of Green (SOG)

Si l’idée de voir fleurir des dizaines de plants de cannabis vous fait rêver, il est temps de faire de ce rêve une réalité avec la technique SOG (Sea of Green). Nous allons vous présenter tout ce que vous devez savoir sur cette pratique en intérieur, alors continuez votre lecture.

De nombreux cultivateurs de cannabis en intérieur ont le même objectif en tête : maximiser l’espace pour cultiver le plus de plantes possibles. C’est là qu’intervient la technique Sea of Green (SOG en abrégé). C’est une méthode facile pour les débutants, optimisant l’espace, sans priver vos plantes des ressources dont elles besoin pour obtenir des rendements plus importants et meilleurs.

Qu’Est-Ce Que La Technique Sea of Green (SOG) Et Comment Fonctionne-T-Elle ?

La technique Sea of Green consiste à cultiver plusieurs petites plantes proches les unes des autres, en en plaçant le plus possible par mètre carré. Dans une installation de culture traditionnelle, vous laissez une poignée de plantes de cannabis atteindre leur plein potentiel pendant plusieurs mois. Sea of green fonctionne à l’inverse pour obtenir le même résultat. Vous utilisez le même espace pour faire pousser de nombreux petits plants de cannabis et, au final, beaucoup de petites têtes donnent un rendement similaire à celui de plusieurs grosses plantes.

La technique SOG peut sembler préjudiciable à l’objectif d’un meilleur rendement, mais le résultat final est généralement le même, voire meilleur. Et, avantage supplémentaire, vous pouvez récolter en beaucoup moins de temps qu’avec une poignée de grosses plantes. De plus, lorsque la technique SOG est en cours, vous aurez une luxuriante et épaisse canopée supérieure de têtes, d’où le nom de « sea of green » — comment ne pas apprécier ?

Avantages De La Technique Sea of Green Pour La Culture Du Cannabis

  • Stade végétatif court (cycle de vie global plus court)
  • Maximise l’espace de culture intérieur
  • Fonctionne dans des espaces de culture plus petits
  • Technique peu stressante
  • Convient aux débutants
  • Nécessite un étêtage ou une taille minimale

Inconvénients De La Technique Sea of Green Pour La Culture Du Cannabis

  • Nécessite une répartition uniforme de la lumière
  • Les clones sont préférables pour de meilleurs résultats
  • Comprendre les cycles de lumière pour déclencher une floraison précoce.
  • Risque plus important de moisissure et de mildiou
  • L’entretien régulier de plusieurs plantes prend beaucoup de temps.

Sea Of Green (SOG) Vs Screen Of Green (ScrOG)

Les principes du SOG et du ScrOG (screen of green) sont similaires, c’est pourquoi les deux techniques sont souvent confondues. Il existe toutefois des différences subtiles à noter :

  • La technique SOG consiste à faire pousser plusieurs plantes avec seulement quelques branches latérales. Une ramification minimale assure une belle tête principale, ce qui est crucial lorsque vous cultivez autant de plantes que possible dans une petite salle de culture.
  • ScrOG, en revanche, encourage les branches latérales pour maximiser les sites de têtes. Pour que les fleurs reçoivent la lumière dont elles ont besoin, vous utilisez un filet ou un treillis métallique horizontal pour former les branches. En repoussant continuellement les nouvelles pousses sous le grillage, vous créez un couvert uniforme de têtes.

SOG est l’option la plus adaptée aux débutants, car les plantes ont besoin de peu de palissage et sont, pour la plupart, laissées à elles-mêmes. Bien sûr, si vous remarquez que les plantes deviennent hors de contrôle, il n’y a aucune raison pour que vous ne puissiez pas introduire un treillis plus tard. À condition que vous puissiez suivre le palissage, la technique ScrOG est également un excellent moyen de garder le cap sur les rendements, surtout si vos plantes de cannabis poussent à des rythmes différents.

Quelle que soit la technique de culture que vous utilisez, les deux font un excellent usage de l’espace de culture disponible et garantissent que votre installation soit aussi efficace que possible. En substance, une canopée SOG est constituée de grosses têtes individuelles provenant de chaque plante, tandis qu’une canopée ScrOG est constituée de nombreuses branches provenant d’une ou plusieurs plantes plus grandes.

Quelles Sont Les Meilleures Variétés Pour La Technique SOG ?

Le choix de la variété joue un rôle essentiel dans la méthode SOG. Pourquoi ? Parce que vous voulez vous concentrer sur les cultivars qui ont des caractéristiques semblables avec les exigences de la technique ; des variétés qui développent naturellement une tête centrale importante tout en restant relativement petites. En commençant par ces types de génétique de cannabis, vous vous assurerez que votre installation SOG sera beaucoup plus facile à entretenir.

Pour vous aider à restreindre votre choix de variétés, tenez-vous-en aux indicas ou aux hybrides à dominance indica. Leur stature compacte vous aidera à les garder sous contrôle, et une seule tête centrale répond aux principes fondamentaux de la technique SOG.

Vous pouvez choisir des variétés sativa si vous le souhaitez vraiment, mais vous devrez vous assurer que vous étêterez les plantes bien avant de commencer la floraison pour les empêcher de s’étirer et de créer une canopée inégale. Les sativas sont un meilleur choix pour les installations ScrOG en général.

Sea Of Green Avec Les Autos Ou Les Clones

Jusqu’à présent, nous n’avons fait référence qu’à l’utilisation de variétés photopériodiques, et à la mise en œuvre de la technique SOG avec des variétés cultivées à partir de graines. Bien que ces deux méthodes soient de bonnes candidates pour la technique SOG, elles ne sont pas l’option idéale.

Clones

Pour garder une SOG robuste et homogène, les clones sont la solution. Les clones issus d’une plante mère stable présentent un avantage considérable par rapport à leurs homologues issus de graines : l’uniformité.

Si vous maintenez des conditions constantes pour toutes les plantes, les clones cultivés à partir de boutures se développeront exactement de la même manière. L’uniformité est le mot d’ordre lorsque l’on pratique la technique SOG, les clones sont donc idéaux. Et, une fois que vous avez terminé un cycle de SOG, vous pouvez prendre des boutures des plantes qui vous conviennent le mieux et recommencer.

Autos

Les autos sont une autre option populaire pour la technique SOG, car elles ont déjà les caractéristiques que nous désirons. Les autos fleurissent rapidement et poussent généralement plus court que les variantes photopériodiques. Vous n’avez pas non plus à vous soucier de les faire fleurir en changeant la lumière — elles le font pour vous !

La technique SOG permet également de contourner un potentiel inconvénient des autos : leur difficulté à supporter tout type de palissage à fort stress. L’approche à faible stress de la technique SOG est un excellent moyen de tirer profit des rendements sans que le stress ne ruine votre récolte. Si vous optez pour la technique SOG avec des autos, rappelez-vous que vous devriez toujours chercher une uniformité entre les plantes, restez donc sur la même variété.

Comment Cultiver Du Cannabis Avec La Technique Sea of Green

Les principes de base de la technique SOG étant couverts, il est temps de passer à l’aspect le plus important — la mise en œuvre.

Comment cultiver du cannabis avec la technique sea of green

Installation De La Technique Sea Of Green

  • Sélection des variétés : Nous avons déjà souligné l’importance du choix des variétés, mais cela vaut bien la peine de le répéter. Restez fidèle à la même variété, et utilisez des boutures pour vous assurer que les plantes poussent de manière uniforme. Si vous cultivez à partir de graines et que les plantes commencent à devenir incontrôlables, rétablissez de l’ordre avec la technique ScrOG.
  • La taille du pot : Limiter la taille du pot de cannabis permet de contrôler sa hauteur totale. Pour éviter les problèmes de circulation d’air ou d’entretien, il est essentiel de garder des plantes de petite taille. Un pot de 4–6 litres devrait correspondre à une plante pleinement mature d’environ 30–50 cm de hauteur. Pour vous faciliter la vie, il est préférable de faire germer les graines dans leur pot définitif.
  • Espacement : L’espacement optimal est d’environ 4–16 plantes par mètre carré. Au-delà, vous risquez de rencontrer des problèmes de circulation d’air. Si vous en faites moins, vous n’obtiendrez pas cette luxuriante canopée verte de têtes. Si vous êtes débutant dans la culture du cannabis, restez prudent jusqu’à ce que vous ayez une meilleure compréhension de la variété à laquelle vous avez affaire.

Phase Végétative

  • Étêtage : La meilleure pratique consiste à étêter les plantes lorsqu’elles atteignent les quatre semaines, afin qu’elles gardent la même taille et la même forme. Ceci est également lié au passage à la floraison (plus de détails ci-dessous). Si vous préférez rester simples, l’étêtage n’est pas nécessaire, mais ne perdez pas de vue la canopée uniforme nécessaire pour que la technique SOG soit efficace.
  • Nous voulons que les plantes restent petites, mais, dans certains cas, cela vaut la peine d’attendre une semaine ou deux de plus si votre chambre de culture peut le permettre. Au final, vous devrez faire appel à votre jugement et à votre expérience pour décider du moment de l’étêtage afin d’obtenir les meilleurs résultats.
  • Passage au stade de la floraison : Au moment où vous terminez l’étêtage, vous devrez passer les plantes à un programme d’éclairage de 12/12. Cette transition incitera les plantes à entrer dans la phase de floraison et à se concentrer sur le développement des têtes et rien d’autre.

Sachez également que de nombreuses variétés aiment s’étirer après le basculement initial vers la floraison. Gardez un œil sur les plantes durant cette période cruciale et coupez toutes les branches rebelles. Si les plantes commencent à devenir incontrôlables, n’hésitez pas à passer à une configuration ScrOG pour éviter de gaspiller votre dur travail.

Phase De Floraison

  • Flux d’air : Évidemment, les plantes ont besoin d’eau, de nutriments et de lumière, mais la gestion du flux d’air est un élément crucial pour la technique Sea of Green. Ce n’est pas trop un problème avec les jeunes plants, mais lorsque les plantes deviennent plus grandes et entrent en phase de floraison, une mauvaise circulation de l’air peut entraîner des moisissures. Avec des plantes placées très près les unes des autres, un seul cas de pourriture des têtes peut facilement anéantir toute votre récolte. La meilleure pratique consiste à favoriser une circulation de l’air au-dessus et au-dessous de la canopée.
  • Taille : Au fur et à mesure que votre SOG prend forme, les parties inférieures de vos plants de cannabis auront du mal à être exposées à la lumière. Pour éviter tout gaspillage d’efforts de la part de vos plantes, taillez le feuillage caché sous la canopée. Ne soyez pas trop prudent non plus. Ces branches et feuilles sont inutiles, et elles empêchent la circulation de l’air nécessaire à maintenir des conditions optimales.

Maîtriser La Technique Sea Of Green (SOG)

Il ne faut pas grand-chose pour maîtriser la technique de la SOG. Si vous respectez les principes de base de la méthode, c’est un moyen efficace pour les cultivateurs débutants de cultiver plusieurs plantes à la fois. Entre les mains d’un expert, la technique Sea Of Green peut donner des résultats vraiment incroyables.

Comme pour toute autre technique de culture du cannabis, c’est toujours une question de préparation. Commencez par calculer le nombre de plantes par mètre carré que vous pouvez placer dans votre chambre de culture, prenez le temps de choisir une variété et gardez une petite taille de pot — le reste devrait se faire tout seul.

La technique SOG permet de tirer le meilleur parti de votre espace de culture, avec la possibilité de produire de nombreuses de grosses têtes bien juteuses. Et si vous n’êtes toujours pas sûr de vous, rappelez-vous que ce n’est pas la taille qui compte, mais comment vous vous en servez.