Grosses ou petites taffes : Quelles sont les plus efficaces pour fumer de l'herbe ?


Grosses ou petites taffes : Quelles sont les plus efficaces pour fumer de l'herbe ?

Petites ou grosses taffes ? C’est une question que de nombreux consommateurs de cannabis se sont posée. Vous avez probablement entendu ce mythe : prenez une grosse taffe et gardez-la le plus longtemps possible. N’est-ce pas ? Inhalez, gardez, expirez, répétez, puis passez.

Il s’avère que c’est l’un des nombreux mythes de fumeurs qui soit absolument faux. La légalisation a réussi à casser un certain nombre de mythes à propos de l’herbe. Et celui-ci est l’un des plus célèbres.

Au final, bien sûr, l’idée est d’en avoir le plus possible pour son argent, et les fumeurs ont donc inventé la théorie selon laquelle l’importance de la taffe—et la durée pendant laquelle vous la gardez—est directement liée à son efficacité.

Mais y a-t-il une part de vérité dans ce concept ?

QUE SE PASSE-T-IL LORSQUE VOUS RESPIREZ DE LA FUMÉE DE CANNABIS ?

En bref : le fait de prendre des taffes géantes ou de les garder pendant une longue période n’a aucun impact sur « l’efficacité » de votre herbe. Examinons les mécanismes réels qui expliquent comment les cannabinoïdes présents dans la fumée ou la vapeur sont absorbés.

• L’absorption des cannabinoïdes est quasiment instantanée

Les poumons humains contiennent de minuscules sacs d’air appelés alvéoles. Lorsque vous inhalez de la fumée de cannabis, les alvéoles absorbent immédiatement l’oxygène et les autres composés chimiques de la fumée, y compris les cannabinoïdes comme le THC, le CBD et le CBN. Ces composés sont ensuite transférés dans le système sanguin. C’est ainsi que vous expérimentez les effets. Comme les poumons absorbent instantanément tout le THC disponible, il n’y a pas de retard dans le transfert des composés chimiques.

• Un transfert inefficace

Les poumons, même lorsqu’ils sont en bonne santé, ne peuvent absorber qu’environ 5 % de l’oxygène et des autres composés qu’ils rencontrent lors d’un seul cycle d’inhalation et d’expiration. Cela signifie que, quelle que soit la quantité de fumée que vous parvenez à inhaler ou le temps que vous parvenez à la garder, votre corps ne peut absorber qu’une quantité limitée de cannabis au cours d’un seul cycle d’inhalation/expiration.

• Vous n’obtenez pas d’effets plus puissants—c’est le manque d’oxygène

Certaines personnes jurent encore par cette technique, affirmant que le fait de retenir sa fumée de cannabis (et donc son souffle) permet de ressentir plus d’effets. En fait, ce n’est pas vrai non plus. La sensation de vertige et de légèreté que vous pourriez ressentir à la suite de cette technique n’est pas liée au cannabis, mais à la privation d’oxygène. C’est, bien sûr, très malsain. Le fait de garder la fumée de votre joint ou votre vaporisateur en inhalation aussi longtemps que possible permet simplement aux contaminants présents dans la fumée d’avoir plus de temps pour adhérer à vos poumons. Ce n’est pas l’idéal.

Selon les études limitées sur le sujet, la durée de l’inhalation n’a aucune influence sur la quantité de cannabis que les poumons absorbent.

ALORS, QU’EST-CE QUI EST MIEUX, LES GROSSES OU LES PETITES TAFFES ?

Aucun des deux. Des taffes profondes et régulières, plutôt que des grosses taffes ou des minuscules, sont la meilleure façon de tirer le meilleur parti de votre herbe. Respirez lentement la fumée pendant plusieurs secondes, puis expirez naturellement après avoir rempli vos poumons. De cette façon, vous évitez d’endommager vos poumons tout en optimisant le flux de cannabinoïdes qui y circulent.

QU’EST-CE QUE JE PEUX FAIRE LORSQUE LES TAFFES DE BANGS OU DE JOINTS NE SUFFISENT PAS ?

Fumer de l’herbe n’est pas sorcier, mais si les effets que vous ressentez ne sont pas tout à fait ceux que vous souhaitez, n’en voulez pas au bang ou au vaporisateur. Essayez d’expérimenter avec différentes formes de cannabis !

Cela peut signifier plusieurs choses : pour commencer, vous pouvez essayer de vous procurer des variétés de cannabis à haute teneur en THC qui vous permettront de planer encore plus en quelques taffes. Vous pouvez également essayer des comestibles, bien que les effets qu’ils procurent soit souvent perçu comme différent aux effets fumés. Un bon compromis pourrait être de fumer un dab de concentrés, ce sont des formes extrêmement puissantes de cannabis avec des effets plus proches de ceux que l’on obtient en fumant ou en vaporisant.

CONSEILS POUR DE MEILLEURS TAFFES DE BANGS

Beaucoup de gens se détournent des bangs par peur ou à la suite d’une mauvaise expérience. Une taffe brutale ou deux peuvent vous envoyer sur la lune, et peuvent même faire vomir certaines personnes. C’est simplement une question de trop fort et trop tôt.

Les bangs fonctionnent de la manière suivante : l’eau permet à de grandes quantités de fumée de remplir la chambre jusqu’à ce que l’utilisateur l’inhale. La fumée est ensuite acheminée directement dans les poumons par la bouche. Pour éviter les taffes agressives tout en maximisant votre high, il existe quelques accessoires et conseils que vous pouvez garder à l’esprit.

• Gardez votre bang propre !

Que vous preniez de grosses taffes ou de petites taffes, un bang sale signifie une sale taffe. Ceux qui font l’erreur de retenir leur fumée ne savent pas qu’ils n’obtiennent pas plus de cannabinoïdes, mais ils _permettent_ à d’autres saletés de s’accrocher aux poumons. Nettoyez régulièrement votre bang avant même de penser à l’équiper d’accessoires cool et onéreux.

Ceci étant dit, un accessoire qui peut réellement aider à empêcher votre bang de se salir c’est bien le collecteur de cendres. Il empêche la cendre de tomber dans le bang, et il est souvent livré avec son propre percolateur permettant des taffes plus douces.

• Percolateurs

En parlant de cela, il y a beaucoup d’avantages aux percolateurs en général. Ces filtres ressemblent en quelque sorte à des pailles pliées et trouées, situées dans la chambre du bang. Ces trous servent de points de diffusion permettant d’obtenir une fumée plus propre et plus agréable. Vous pourrez prendre des taffes agréables et profondes de cette façon.

• Des alternatives aux briquets

Vous pouvez optimiser le goût et la combustion de votre herbe en utilisant différentes alternatives aux briquets. La mèche de chanvre vous permet d’allumer votre herbe avec de l’herbe, ce qui donne une expérience globale et une saveur plus naturelle. Cela permet également à votre herbe de brûler uniformément sans être cramée.

Si vous souhaitez utiliser un briquet mais éliminer également le butane, utilisez un briquet électrique/plasma. Certains modèles utilisent des fils métalliques tandis que d’autres utilisent un élément chauffant en céramique pour obtenir la fumée la plus douce possible.

• Capteurs de glaçons

Les capteurs de glaçons sont un excellent moyen d’avoir une fumée douce et soyeuse. Il s’agit de petites cavités dans la chambre d’un bang (toutes ne sont pas équipées de ce dispositif) où vous pouvez déposer quelques glaçons. L’ajout de glace refroidit la fumée avant qu’elle n’atteigne vos poumons, ce qui rend l’expérience encore plus douce et sensationnelle. Vous pouvez également utiliser de la glycérine congelée (qui dure plus longtemps que la glace).

VOS EFFETS N'EN SERONT QUE MEILLEURS !CONSEILS POUR DE MEILLEURES TAFFES SUR UN JOINT

Comme pour les bangs, vous pouvez aussi améliorer considérablement vos taffes en utilisant quelques techniques simples.

• Feuilles à rouler non blanchies

Les amateurs de cannabis utilisent toujours des feuilles à rouler non blanchies. Cela permet d’obtenir une combustion beaucoup plus propre et régulière. Si vous devez fumer du papier, pourquoi ne pas choisir la façon la plus naturelle ?

• Utilisez un grinder

Pour obtenir une combustion lente et régulière, il est essentiel d’effriter l’herbe de façon homogène. Les plus gros morceaux de têtes prennent plus de temps à brûler. N’effritez pas votre herbe trop ou pas assez. Un effritage trop fin empêchera une bonne circulation de l’air ; un effritage trop lâche entraînera une combustion inégale et gaspillera de l’herbe.

• Roulez correctement

Rouler des joints est une forme d’art. La plupart des gens ont leurs propres astuces. Toutefois, un bon joint est un joint qui n’est ni trop tassé ni trop lâche. Un joint trop tassé obligera les utilisateurs à lutter pour obtenir une bonne taffe. En revanche, un joint trop lâche brûlera rapidement et ne donnera que de maigres résultats.

L’IMPORTANT EST D’APPRÉCIER LE CANNABIS, QUELLE QUE SOIT LA FAÇON DONT VOUS LE FUMEZ

Si les bangs et les joints ne vous satisfont pas, il existe d’autres alternatives, dont les vaporisateurs ! Bien que ce type de technique d’inhalation demande un peu de temps pour s’y habituer, de nombreuses personnes ont déjà fait ce choix, ou font l’aller-retour entre les vaporisateurs et la combustion. Les vaporisateurs existent dans toutes les tailles, du format à emporter ou au format de bureau. Ils ont également tendance à dissimuler davantage l’odeur du cannabis.

Cela étant, quelle que soit la manière dont vous choisissez d’inhaler votre herbe, vous n’avez pas besoin de retenir vos taffes ou d’en prendre d’énormes pour atteindre le high parfait. Suivez nos conseils ci-dessus et vous serez en route pour le paradis des stoners !