Pourquoi ne pas fumer de l'herbe moisie - c'est mauvais pour la santé !


Pourquoi ne pas fumer de l'herbe moisie  - c'est mauvais pour la santé !

À situation désespérée, mesures désespérées, bien vrai ? Si vos réserves d'herbes commencent à s'épuiser et que la seule chose qui vous reste a une apparence et une odeur légèrement suspectes, il y a de fortes chances pour que votre cannabis bien-aimé ait moisi. Au contraire d'un fromage bien affiné, l'herbe ne s'améliore pas quand on y ajoute des bactéries.

DEVRAIS-JE FUMER UNE HERBE MOISIE ?

Non.

Malgré certaines idées fausses populaires sur internet qui encouragent la culture de certains types de moisissures pour un meilleur effet, ce duvet blanc devrait être évité à tout prix. Il n'améliore en rien la qualité de votre herbe et, dans les pires scénarios, peut vous causer de graves problèmes de santé, à cause des mycotoxines.

En général, ceux dont le système immunitaire fonctionne correctement inhalent passivement (sans le savoir) des spores de moisissures dans l'environnement. Il n'y a cependant aucune raison de paniquer (à moins de vraiment vouloir porter un masque de chirurgien), car ces spores sont généralement sans danger.

Le cannabis, en revanche, en particulier s'il abrite une quantité significative de moisissures, aura un impact négatif sur votre corps. Les problèmes de santé peuvent aller d'une toux légère et des symptômes de la grippe jusqu'à des douleurs thoraciques, des réactions allergiques et des problèmes respiratoires.

Il ne s'agit pas ici de vous terroriser à tout prix, mais plutôt de donner un avertissement. Quand vous avez le choix entre fumer de la bonne herbe ou de l'herbe moisie, la décision est simple. En fait, ce n'est même pas un choix.

QU'EST-CE QUI FAIT MOISIR L'HERBE ?

Alors que l'âge ou la durée de conservation de votre cannabis peuvent contribuer au développement de la moisissure, le principal contributeur est l'humidité. L'humidité n'est pas toujours une bonne chose, en particulier dans le stockage du cannabis.

Pour beaucoup, la principale erreur est de placer les têtes dans des bocaux juste après la récolte, sans les laisser sécher suffisamment. L'humidité contenue dans les têtes crée l'environnement parfait pour l'épanouissement de la moisissure et une récolte entière peut être ruinée avant même de s'en rendre compte.

Heureusement, de nombreux cultivateurs et dispensaires prendront les mesures de précaution nécessaires pour éviter une accumulation d'humidité.

REPÉRER LA MOISISSURE

REPÉRER LA MOISISSURE

Heureusement, repérer les moisissures est assez simple. Dans certains cas, les fumeurs débutants pourraient se tromper et avoir l'impression que la moisissure est en fait le signe d'une teneur en THC plus élevée.

Pas d'inquiétudes, c'est une confusion courante que nous allons vous aider à identifier. C'est dû au fait que pour l'observateur inexpérimenté, les trichomes, ces petits poils blancs comme des cristaux, peuvent ressembler à de la moisissure, et vice versa. Le moyen le plus facile de différencier les deux est d'examiner votre herbe à la loupe, littéralement.

Même si le cannabis peut prendre toute une variété de couleurs et dégager un large éventail d'odeurs, une herbe infestée par la moisissure est très distincte. Visuellement, des tâches inhabituelles vert foncé combinées avec une substance poudreuse blanche ou un duvet gris sont des signes évidents.

Pour ce qui est de l'odeur d'une herbe saine, l'arôme peut être incroyablement distinctif selon la variété. Cependant, la moisissure sera extrêmement musquée ou désagréable. Faites confiance à votre instinct : si vous ne le sentez pas, alors il y a des chances pour que le séchage et l'affinage n'aient pas été complets.

Enfin, le test ultime pour la moisissure se fait à la lumière noire. Toutes les spores de moisissures présentes prendront une couleur vert vif. Pour ceux d'entre nous qui ne sont pas dans le milieu des teufs et qui n'ont pas de lumière noire à portée de main, un simple test visuel et d'odeur devrait suffire.

EMPÊCHER LES MOISISSURES DE SE DÉVELOPPER

Si tous ces dangers des spores vous ont rendu paranoïaque, il existe des mesures pratiques que vous pouvez prendre pour limiter les risques de développement des moisissures. Au-dessus de 50 % d'HR (Humidité Relative), l'environnement devient parfait pour la propagation des moisissures.

Même s'il est impossible de déterminer l'humidité à l'œil nu, stocker votre herbe dans un récipient hermétique une fois qu'elle est totalement sèche est un bon point de départ. C'est aussi une bonne idée de stocker le récipient au frais et à l'obscurité.

Il existe de nombreux récipients de luxe sur internet, qui promettent un contrôle de l'humidité et des capacités sous vide. C'est la meilleure option, mais en suivant les étapes présentées plus haut, votre herbe devrait rester en bon état.

Pour ceux qui cultivent du cannabis, laisser à vos têtes suffisamment de temps pour bien sécher dans un lieu sombre et bien ventilé évitera l'accumulation de moisissure dans les bocaux d'affinage.

LE JEU N'EN VAUT PAS LA CHANDELLE !

Au final, fumer de l'herbe moisie ne vaut tout simplement pas la peine de s'exposer aux risques associés. Cependant, si cette situation désespérée survient, les dégâts peuvent être atténués –à un certain degré. S'il y a une légère accumulation de moisissure, placer l'herbe au four sur une plaque de cuisson pendant 15 minutes à 150 °C brûlera les principales souches de bactéries.

Si vous avez la malchance d'être affecté par un système immunitaire affaibli ou des troubles respiratoires, honnêtement, la meilleure chose à faire est d'éviter tout simplement toute herbe potentiellement contaminée.