Comment créer une variété de cannabis à autofloraison


Comment créer une variété de cannabis à autofloraison

Les variétés de cannabis à autofloraison possèdent des avantages distincts qui les rendent très attirantes pour de nombreux cultivateurs. Ces plantes sont généralement compactes et ne dépassent pas 1 mètre de haut. Ceci en fait un choix idéal pour les cultivateurs qui veulent être aussi discrets que possibles, et ceux qui n'ont simplement pas assez d'espace pour cultiver des plants d'une hauteur vertigineuse.

Les variétés à autofloraison sont rapides et fleuriront automatiquement en se basant sur leur horloge biologique, au contraire des variétés à photopériode qui ont besoin d'un changement dans le cycle jour-nuit pour déclencher la floraison.

Ceci crée la possibilité de cultiver de multiples récoltes par année ou par saison.

L'ORIGINE DES VARIÉTÉS À AUTOFLORAISON

Comme le savent de nombreux fumeurs, cultivateurs et sélectionneurs, il existe deux principales sous-espèces de cannabis : Cannabis sativa et Cannabis indica. Cependant, il existe une autre sous-espèce connue sous le nom de Cannabis ruderalis.

Ruderalis est une petite sous-espèce buissonneuse qui semble avoir évolué dans les environnements plus froids et sombres de Sibérie. Les longues journées d'été et les froides nuits d'hiver ont déclenché une adaptation chez ruderalis qui lui permet de fleurir et donc se reproduire sans avoir besoin d'un schéma lumineux spécifique. Au final, les plantes ont dû trouver un moyen de survivre.

Des variétés de Cannabis ruderalis ont été croisées avec des variétés indica et sativa afin de créer des hybrides à autofloraison qui incorporent la caractéristique d'autofloraison, mais qui peuvent apporter de plus grandes quantités de têtes de meilleure qualité que les variétés purement ruderalis.

SÉLECTIONNER DES VARIÉTÉS DE CANNABIS À AUTOFLORAISON

Il apparaît donc clairement que les génétiques ruderalis sont essentielles pour sélectionner de nouvelles variétés à autofloraison. Vous pourriez toujours choisir une variété à autofloraison déjà existante sur le marché pour vous mettre à faire des croisements, ou vous pouvez créer la vôtre si vous cherchez à capturer des caractéristiques spécifiques. Pour ce faire, il vous faut une bonne quantité de graines pour lancer vos plants de départ.

Il est conseillé de se procurer des graines à autofloraison régulières (non-féminisées) à des fins de sélection. Les graines féminisées sont vendues aux cultivateurs afin de garantir que seuls des plants femelles occupent l'espace de culture, ce qui élimine le risque de voir un mâle envahisseur apparaître, qui pourrait potentiellement polliniser les femelles proches. Un gros stock de graines régulières devrait cependant vous donner un ratio femelle à mâle de 1:1.

Alors que vos graines donnent des plants et atteignent la fin de la phase végétative, vous allez devoir faire très attention au sexe de chaque plant individuel. Si votre but principal est simplement de récolter une grande quantité de graines, vous pouvez laisser la nature suivre son cours et permettre aux plants de se polliniser eux-mêmes.

REPRODUCTION SÉLECTIVE

Si vous voulez commencer à développer votre propre variété, il faudra alors fournir plus de travail et d'efforts. En utilisant la reproduction sélective, vous pouvez prendre les plants qui affichent les caractéristiques désirées et les séparer des autres. Par exemple, les plants qui affichent les odeurs les plus puissantes, la meilleure vitesse de croissance ou la taille idéale peuvent être sélectionnés.

Les plants choisis seront alors totalement séparés des autres plants et la pollinisation aura lieu dans un environnement contrôlé, comme une tente de culture ou une pièce différente, en faisant très attention à éviter que le pollen d’une variété différente n'entre dans l'espace de reproduction.

Les pieds mère et père ne doivent pas forcément être de la même variété, mais si vous avez l'intention de continuer avec la lignée sur laquelle vous avez commencé, utilisez simplement des pieds frères et sœurs comme parents et les graines produites devraient donner des plants possédant les traits désirés sélectionnés. En généralement en 3 ou 4 générations, des résultats impressionnants commencent à se montrer. Il faut du temps, mais ça vaut le coup.

CROISEMENT DE VARIÉTÉS À AUTOFLORAISON AVEC DES VARIÉTÉS À PHOTOPÉRIODE

Le processus de sélection de variétés à autofloraison, comme présenté plus haut, est en théorie relativement simple. Cependant, si vous souhaitez croiser des traits d'une variété de cannabis non-autofloraison avec une variété à autofloraison, les choses peuvent être un peu plus compliquées. Si vous êtes déjà en train de faire des croisements sélectifs de variétés à autofloraison, vous pouvez utiliser vos propres plants pour apporter les caractéristiques d'autofloraison.

Le gène d'autofloraison est récessif, ce qui signifie que les deux variétés-parents doivent le posséder pour qu'il soit transmis. C'est donc un processus qui n'est pas aussi facile que le simple fait de croiser une variété à autofloraison avec une variété à photopériode et d'espérer qu'une variété avec des gènes d'autofloraison en sorte. De plus, les génétiques à autofloraison sont connues pour être instables, ce qui fait de la stabilité et de la constance des problèmes potentiels.

Pour démarrer le processus, achetez une variété à autofloraison ou sélectionnez-en une parmi les cultures que vous avez développées. Ensuite, vous allez devoir sélectionner une variété à photopériode, que ce soit une indica, une sativa ou une variété hybride. La variété que vous choisirez dépendra des traits désirés que vous voulez voir dans votre future variété.

Dans la plupart des cas, aucun plant de la descendance de ces deux plants ne possédera de traits d'autofloraison. Mais pas d'inquiétude, ce n'est qu'une étape d'un processus plus complexe. La descendance portera toujours le gène à autofloraison et sera capable de le transmettre à la génération suivante.

Quand vous croiserez les graines de la descendance ensemble, des plants à autofloraison verront le jour. Seuls 50 % des plants descendants auront transmis le gène, donc seulement 25 % de la génération suivante sera de nature à autofloraison.

RÉTROCROISEMENT

Croiser les plants de la troisième génération devrait donner une nouvelle génération de plants comprenant à 100 % des gènes d'autofloraison. Même si cela pourrait sembler être la fin du processus, et ça peut l'être, c'est là où les choses amusantes commencent et où le potentiel génétique s'ouvre véritablement.

Vous pouvez continuer avec un protocole de reproduction similaire pour vraiment faire ressortir les traits de la première variété à photopériode avec laquelle vous avez commencé le processus. Ceci est connu sous le nom de rétrocroisement.

Pour ce faire, prenez les meilleurs spécimens de votre nouvelle culture à autofloraison et croisez ces plants avec la variété à photopériode d'origine. Ensuite, répétez le processus ci-dessus jusqu'à obtenir la troisième génération de plants 100 % à autofloraison, cette fois avec plus des traits désirables de la variété à photopériode.