L'incompréhensible politique YouTube pour les vidéos sur le cannabis


L'incompréhensible politique YouTube pour les vidéos sur le cannabis

YouTube a clairement choisi son camp dans la lutte pour une nouvelle législation du cannabis et, pour certains créateurs de contenu sur YouTube, des milliers d'abonnés et de dollars, des centaines de vidéos et des années de travail ont été effacés presque sans avertissement.

YouTube n'a jamais vraiment apprécié les vidéos en lien avec le cannabis. Mais récemment, YouTube a censuré, suspendu ou désactivé sans distinction de nombreux comptes en lien avec le cannabis, et pour des raisons inconnues.

Pour les créateurs de contenu en lien avec le cannabis, les réponses automatiques à leurs appels et leurs demandes d'informations sur les raisons de leur suspension n'indiquent pas grand-chose.

Des chaînes YouTube consacrées au monde du cannabis et à sa culture, qui n'étaient en rien offensantes, pensent que tout ceci est une injustice. C'est incroyable de voir que des chaînes parmi les plus sérieuses, avec des banques de graines respectées et de renommée mondiale comme Dinafem, Dutch Passion et Zamnesia, ont peu à peu disparu sur YouTube – et nous sommes certains qu'elles ont elles-mêmes été surprises.

La raison de leur suppression : de supposées violations de la politique de YouTube, des conditions générales, des règles communautaires, des accusations de contenu indésirable ou de diffusion de pratiques et contenus trompeurs.

Mais beaucoup attendent toujours une réponse réelle et concrète du raisonnement derrière les actions de YouTube. Nous allons nous plonger plus bas dans ce sujet et examiner si oui ou non il y a une chance de retrouver ce qui a été perdu sur cette plateforme vidéo.

QUELLE EST LA POLITIQUE DE YOUTUBE CONCERNANT LE CANNABIS ?

À partir de la mi-avril, la communauté du cannabis a commencé à sentir le coup de bâton de la modération de YouTube avec ses ajustements sur les règles pour le contenu en lien avec des drogues. Apparemment, pour que le contenu soit autorisé, la consommation de drogues doit être « contextualisée ». En d'autres termes, fumer de l'herbe sur YouTube doit être uniquement dans un cadre éducatif ou de divertissement. C'est une distinction très complexe à saisir.

Les vidéos signalées comme ne respectant pas ces conditions peuvent être démonétisées, ou pire, supprimées. Un compte qui reçoit trois avertissement et/ou signalements sur une période de trois mois finit purement et simplement par voir son contenu supprimé de YouTube. C'est assez étrange, surtout quand on sait qu'on peut voir des tutoriels sur la fabrication d'explosifs maison toute la journée sur YouTube si l'envie nous prend.

POURQUOI LE CANNABIS ET POURQUOI MAINTENANT ?

Apparemment, en 2017, la plateforme vidéo a connu ce que certains ont appelé une « ad-pocalypse », une apocalypse publicitaire, et de nombreuses chaînes sur le cannabis ont commencé à disparaître.

Une réponse laconique de YouTube à une de ces chaînes indiquait : « nous ne pouvons pas engranger de revenus publicitaires avec le contenu sur le cannabis et les principaux annonceurs voyaient leurs publicités diffusées avant du contenu inapproprié et dommageable pour leur marque. »

Quand les annonceurs ont commencé à partir, YouTube a mis à jour son algorithme pour éviter que du contenu « inadapté » reçoive des publicités et tout le système est depuis en train de s'effondrer. Parmi les comptes récemment bloqués, on peut citer :

  • Strain Hunters
  • Zamnesia
  • UrbanRemo
  • Cannabis News Network (CNN)
  • Marihuana Televisión
  • Josh Young
  • Cannaweed
  • Dutch Passion
  • Dinafem

Actuellement, l'interdiction ne donne aucun signe de ralentissement, mais il y a encore de l'espoir : certains, dont des chaînes médiatiques de grande audience, affirment que cette répression nuit à la liberté de la presse. De plus, CNN remet en question l'éthique même de l'algorithme de YouTube.

Alors que des chaînes sur le cannabis ont été démonétisées, CNN note que les publicités pour de grandes marques apparaissent toujours sur des chaînes extrémistes de théorie du complot qui devraient pourtant être concernées par les mêmes règles de « contenu douteux ».

Pour l'instant, de nombreux créateurs de contenu et spectateurs migrent vers d'autres plateformes de diffusion. Comme YouTube a été racheté par Google –une entreprise connue pour son manque de service clientèle personnalisé– il se pourrait que le moment soit venu pour la communauté du cannabis de soutenir d'autres plateformes vidéo plus progressistes comme Vimeo, où les restrictions sur le contenu sont moins nombreuses.

COMMENT GÉRER RAISONNABLEMENT LES VIDÉOS EN LIEN AVEC LE CANNABIS POUR UNE ENTREPRISE COMME YOUTUBE ?

Au-delà de la censure assumée qui s'abat ici, le fait d'éliminer et/ou de démonétiser du contenu en lien avec le cannabis enlève le pain de la bouche de ceux qui ont bâti leur activité et même des empires sur leur présence YouTube. YouTube n'a pas laissé une période de transition aux créateurs pour « nettoyer » leur chaîne, en les supprimant simplement à la place. Pour faire simple, ce n'est pas une façon de traiter ses « partenaires ».

En tant qu’entreprise colossale, l'influence de YouTube est énorme. Leur décision de considérer qu'un certain type de contenu en lien avec le cannabis est inacceptable jette une ombre sur toute la culture cannabis. Au vu de la nature omniprésente des contenus violents et sexuels, ainsi que d'autres contenus en lien avec des drogues, qui prolifèrent librement sur YouTube, il devrait y avoir des règles plus spécifiques sur ce qui est considéré comme étant un contenu douteux, et plus important, pourquoi ?

Si YouTube doit continuer à restreindre des formes de contenu sur le cannabis, ils doivent au minimum incorporer une sorte d'avertissement facile à comprendre qui fixe les limites de ce qui est acceptable dans le contenu mis en ligne et de ce qui ne l'est pas.

Permettre à des vidéos de gagner des milliers de vues, puis les effacer en un éclair du site alors qu'il n'y avait pas de mauvaise intention semble très injuste. Pour l'instant, il faut attendre. Ne manquez pas les nouvelles avancées sur le sujet et faites entendre votre voix si votre propre contenu a été démonétisé ou supprimé.