Identifier et lutter contre les thrips des plants de cannabis


Identifier et lutter contre les thrips des plants de cannabis

Les thrips sont de petits insectes qui percent des trous dans les plantes et en sucent le contenu. Selon le stade du cycle de vie que les thrips ont atteint, ils peuvent être facilement repérés à l’œil nu. À maturité complète, ils mesurent environ 1-2 mm de longueur et, même s'ils peuvent sembler petits et insignifiants, des thrips non-traités peuvent provoquer de sérieux problèmes. Ils s'avèrent particulièrement nuisibles durant les premières étapes de la croissance de vos plants de cannabis.

L'espèce la plus courante sur le cannabis est « Frankliniella occidentalis », couramment connue sous le nom de thrips du Tabac. Même si on peut se consoler en sachant que s'ils sont repérés assez tôt, les dégâts ne sont pas permanents, les thrips attaquent une variété de plantes, pas seulement le cannabis. Encore pire, les thrips peuvent aussi voler, ce qui leur facilite la tâche pour passer d'une plante à l'autre, que ce soit d'un plant de cannabis à un autre, ou bien d'un plant de légume ou fruit à votre cannabis.

Si vous envisagez de cultiver du cannabis en intérieur, savoir les repérer fera toute la différence. Et surtout parce que les thrips ont tendance à préférer les cultures en intérieur et les serres.

À QUOI RESSEMBLENT LES THRIPS

à quoi ressemblent les thrips

Les signes initiaux d'une infestation de thrips seront de petites traces argentées laissées en travers des feuilles de votre cannabis. Similaires aux marques laissées par un escargot, les marques s'accompagneront d'un jaunissement ou brunissement du bord des feuilles. Les thrips endommagent la couche externe de la structure des plantes en perçant la feuille et en aspirant la sève. Si rien n'est fait, les feuilles se déforment et commencent à mourir.

Si les thrips ont atteint leur forme pleinement mature, vous pourrez alors peut-être les repérer en train de se balader sur la plante elle-même. Une observation soigneuse est nécessaire, car ils sont naturellement forts en camouflage. Mais s'ils en sont arrivés au point où ils sont visibles, les chances de pertes sont élevées. Vous allez devoir régler le problème aussi vite que possible. Il faut noter que même si les lésions sur les feuilles peuvent sembler petites, elles grandiront avec la feuille pour laisser des cicatrices qui occuperont une zone bien plus grande.

COMMENT SE DÉBARRASSER DES THRIPS

COMMENT SE DÉBARRASSER DES THRIPS

Parlons maintenant de la lutte. Le point positif avec les thrips, c'est qu'une réaction prompte et rapide peut généralement les éliminer. Des bio-pesticides organiques appliqués tous les 2-3 jours, ou jusqu'à constatation de l'absence de signes révélateurs de la présence de thrips, devraient suffire à éliminer toute infestation. Si vous expérimentez une invasion d'une proportion épique, les insecticides chimiques fonctionnent aussi, mais ils s'utilisent au détriment de l'environnement et de la pureté des têtes récoltées. Les insecticides chimiques sont une solution de dernier recours et devraient être manipulés avec une précaution extrême pour ne pas contaminer les fleurs.

Les pyréthrines naturelles issues des fleurs de chrysanthème sont un des meilleurs tueurs par contact pour les thrips. On les retrouve généralement en formulation dans de l'huile de colza ou d'autres ingrédients. Elles tuent les insectes en quelques minutes et laissent peu de résidus quand elles sont bien utilisées.

L'huile de margousier ou le savon de potassium sont aussi de bons choix, mais il faut éviter toute aspersion directe sur les têtes des plants matures. Assurez-vous simplement que le reste des plants soit bien couvert et continuez le traitement aux pesticides biologiques jusqu'à être sûr que les thrips aient disparu. Arrêtez d'asperger au début de la floraison et, si vous devez vraiment le faire, n'aspergez que la surface des feuilles et évitez les têtes.

Une autre alternative pour les thrips : les pièges collants bleus. Ils attirent les thrips bien mieux que les pièges jaunes utilisés pour les mouches du terreau et autres insectes volants. Il y a deux approches : ils peuvent être suspendus au-dessus de la canopée (à environ 30 cm) ou placés horizontalement au-dessus du sol pour attraper les jeunes insectes qui sortent de terre.

LES MESURES DE PRÉVENTION SONT LA MEILLEURE APPROCHE

Revenons à notre scénario idyllique. Il existe de nombreuses mesures que les cultivateurs peuvent prendre pour éviter que les thrips n'apparaissent. Comme c'est le cas pour la plupart des maladies, virus ou parasites, utiliser quelques mesures de prévention dès le début de votre culture rend la gestion du cycle dans son intégralité beaucoup plus facile.

Une bonne pratique, au-delà d'une éventuelle infestation de thrips, est de désinfecter toute la zone entre chaque cycle de culture. Ceci inclut tout équipement utilisé pour tailler ou pour planter. De plus, assurez-vous de changer votre substrat entre chaque culture pour éliminer les risques de thrips adolescents résiduels. Travailler dans un environnement de culture propre et éliminer toutes les mauvaises herbes qui commencent à pousser aide aussi. Plus généralement, donner à la zone de culture des soins et une attention au quotidien aidera à éviter la plupart des problèmes potentiels.

Enfin, utiliser des pièges collants bleus peut aider à repérer tôt toute apparition de thrips. Et pour les plus acharnés des cultivateurs, des filets à thrips peuvent être placés sur les prises ou sorties d'air pour la ventilation – un outil particulièrement utile si vous cultivez en serre.

QUELQUES CONSEILS RAPIDES

  • Il vaut mieux prévenir que guérir.
  • Évitez toute sur-fertilisation à l'azote. Ces insectes adorent les plants sur-nourris à l'azote et s'épanouissent plus vite que sur des plants à l'alimentation équilibrée.
  • Évitez de trop arroser la terre. Les thrips se reproduisent en partie dans la terre et c'est un fait connu, une teneur en eau élevée facilite la reproduction des insectes dans la terre.
  • Examinez vos plants à une fréquence régulière.