Snowboard et cannabis - un mariage parfait ?


Snowboard et cannabis - un mariage parfait ?

Les sports extrêmes et le cannabis pourraient paraître comme étant deux pratiques à l’opposé l’une de l’autre étant donné que l’une procure de l’adrénaline et de l’excitation, et l’autre se charge plutôt de détendre le corps et l’esprit. Néanmoins, pour ce qui est du snowboard, les deux semblent être en parfaite harmonie.

Le snowboard et le cannabis ont une relation qui semble remonter aux débuts des premières pratiques sportives. La weed a joué un rôle important dans l’avènement du snowboard en tant que mouvement contre-culture, jusqu’à être sujet à controverse pendant les Jeux olympiques. Bien que l’herbe soit une substance contrôlée, les légendes du sport ont raconté qu’ils ont toujours vu leurs collègues snowboardeurs inhaler sur les pistes blanches.

PISTES ET PISTILS

Il est assez simple de comprendre pourquoi les deux s’associent si bien. Le cannabis est connu pour activer le système de récompense de dopamine du cerveau, et peut même suffire à rendre l’action de s’asseoir sur son canapé en tirant des inhalations comme étant excitant, tout en octroyant simultanément un état d’esprit détendu et apaisé.[1]

Maintenant, imaginez cette stimulation dans un environnement où vous descendez des pistes à toute allure avec en guise de paysages d’incroyables montagnes enneigés, de l’air frais à n’en plus pouvoir, et un bon groupe d’amis qui s’est formé autour de la même passion pour l’adrénaline. Nombreux sont ceux qui affirment que cette sensation d’euphorie est unique au monde.

OLYMPIENS AUX YEUX ROUGES

Olympiens aux yeux rouges

Peut-être que la plus grande publicité dont ait profité le cannabis et le snowboard est le lien qui s’est produit lors de la controverse des Jeux olympiques. Nous sommes en 1998, et Robb Rebagliati, un snowboardeur professionnel venait tout juste de devenir le premier médaillé d’or dans l’histoire de ce sport.

Néanmoins, la durée de ce succès fut des moindres dû au fait qu’il ait été contrôlé positif au cannabis après l’événement. Malgré avoir essuyé les pots cassés, Rebagliati fut autorisé à conserver sa médaille d’or étant donné que le cannabis était à cette époque, encore absent des listes de substances interdites.

UNE NOUVELLE ÈRE DE TOLÉRANCE

La combinaison du cannabis et du snowboard est désormais largement toléré et principalement vue comme quelque chose qui n’a pas grande importance. La légalisation au sein de paradis du snowboard comme dans l’est l’État du Colorado a permis de grandement normaliser la consommation du cannabis dans cette activité riche en adrénaline. L’abondance de dispensaires est une véritable niche pour attirer les touristes en quête de neige qui aiment également se fumer un bon joint. Et cela suffit amplement à les influencer à venir visiter l’État alors qu’il existe bien d’autres lieux montagneux.

Bien que la marijuana soit toujours considérée comme une drogue par l’Agence Mondiale Anti Dopage, le niveau de THC toléré dans le système des athlètes a été augmenté en 2013 de 10 fois le seuil initial et n’importe quel athlète est désormais autorisé à avoir jusqu’à 150 ng/ml dans son système.

UNE NOTE SUR LE CBD ET LES SPORTS EXTRÊMES

La consommation de cannabis dans les sports extrêmes comme le snowboard ne se résume pas qu’aux effets psychoactifs. La popularité du CBD est montée en flèche dans le milieu sportif grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et son potentiel à aider les athlètes à récupérer plus efficacement. Le cannabinoïde est également non-psychoactif et n’est pas considéré comme une substance à contrôler aux Jeux olympiques, ce qui permet à de nombreux athlètes d’en profiter sans courir le risque d’être testé positif et éliminer de la compétition pour dopage.

Le fait que le cannabis octroie des effets complètement inverse pourrait être la raison exacte pour laquelle ces deux pratiques vont si bien ensemble. Consommer une substance qui aide à apaiser l’esprit lorsque l’on descend des pistes à toute vitesse en s’attentant à des pirouettes vertigineuses, est peut-être une bonne chose pour réfléchir et anticiper plus efficacement les prochains mouvements.

Références
NCBI
A Brain on Cannabinoids: The Role of Dopamine Release in Reward Seeking publié le 17 octobre 2018.

Les références

  1. ^ NCBI, A Brain on Cannabinoids: The Role of Dopamine Release in Reward Seeking, récupéré October-17-2018
    Lien