Comment (et quand) arroser le cannabis


Comment (et quand) arroser le cannabis

Les plantes ont besoin d’eau. Toutefois, cela ne signifie pas que plus est toujours mieux. Apprendre à reconnaître quand vos plantes ont besoin de plus d’eau, ou moins d’eau, est une étape simple, mais essentielle pour devenir un bon cultivateur. Ce guide vous donnera les informations nécessaires pour comprendre le cannabis et ses besoins en eau.

Arroser les plants de cannabis semble facile, non ? C’est vrai ! Mais la fréquence de l’arrosage est essentielle pour la santé de votre culture. Un sur-arrosage est beaucoup plus fréquent et beaucoup plus dommageable pour vos plants qu’un sous-arrosage (dans la plupart des cas).

La fréquence à laquelle vos plants de cannabis ont besoin d’eau dépend de nombreux facteurs, de la période de culture à la taille du pot, en passant par la chaleur émise par vos lampes et le type de système de culture que vous avez choisi — suivre le programme de quelqu’un d’autre ne fonctionnera pas.

De même, la source d’eau elle-même varie d’un cultivateur à l’autre.

Presque tous les aspects d’une culture — y compris l’arrosage — sont exclusifs à cette installation. L’environnement, la variété et la source d’eau auront tous un impact sur la croissance et le développement de votre culture d’une manière ou d’une autre.

Nous vous proposons donc ci-dessous des conseils sur la manière et le moment d’arroser vos plants de cannabis afin que vous puissiez perfectionner l’art de l’arrosage.

Quelles sources d’eau pouvez-vous utiliser pour cultiver du cannabis ?

Comment (et quand) arroser le cannabis

Choisir la bonne source d’eau pour vos plants de cannabis est la première étape pour garantir un arrosage réussi. Vous pouvez apprendre tout ce que vous voulez sur les nuances de chaque variété et concocter un mélange de nutriments adapté, mais tout cela peut être gâché par une source d’eau riche en minéraux.

Ceci étant dit, à moins que vous ne recherchiez une culture absolument parfaite, il est important de ne pas trop s’inquiéter au sujet de la source d’eau. Tant que la source que vous utilisez est satisfaisante, vous ne devriez pas avoir de mauvais résultats.

Une source d’eau idéale présente les caractéristiques suivantes :

  • Un pH de 6,0–6,8 (5,5–6,0 pour une culture hydroponique)
  • Un faible taux de minéraux, ce qui signifie peu de contaminants
  • Pas de contaminants biologiques
  • Une température d’environ 21 °C

D’autres éléments sont à prendre en compte lors du choix d’une source d’eau :

  • Le coût (initial et à long terme)
  • La disponibilité
  • L’impact environnemental
  • La facilité de collecte.

Pour de nombreux cultivateurs, prendre en compte tous ces facteurs de manière égale est peut-être quelque chose qu’ils ne peuvent pas se permettre. Le coût et l’accessibilité sont probablement les facteurs déterminants lorsqu’il s’agit de choisir une source d’eau.

Selon la source à laquelle vous avez accès, quels sont les avantages et les inconvénients de chacune ?

Eau du robinet

L’utilisation de l’eau du robinet non filtrée sera, pour la plupart des cultivateurs, l’option la moins chère et la plus facile. Et dans de nombreux cas, elle sera plus ou moins suffisante.

Si vous vivez en dehors d’une ville, il est probable que votre eau du robinet sera plus adaptée à une utilisation immédiate pour la culture du cannabis. Si toutefois vous vivez dans un environnement urbain dense, la contamination chimique de votre eau du robinet sera probablement plus élevée. Le moyen le plus simple de remédier à ce problème est de laisser reposer l’eau pendant 24–48 heures avant de l’utiliser. Ce faisant, les produits chimiques comme le chlore (qui peut endommager l’écosystème du sol) s’évaporeront.

Il est également probable que le pH de votre eau du robinet soit un peu plus élevé que la normale. Une simple solution d’équilibrage du pH devrait régler ce problème, ainsi qu’un testeur de pH.

Bien que vous puissiez investir dans des systèmes coûteux de filtration d’eau par osmose inverse, un simple filtre à eau domestique (comme ceux utilisés pour purifier l’eau que l’on boit à table) augmentera considérablement la pureté et la qualité de votre eau du robinet. C’est le moyen le plus économique de purifier l’eau du robinet.

Eau collectée

Qu’il s’agisse d’eau de pluie ou d’eau collectée à partir d’une source naturelle, l’eau collectée peut être un moyen bon marché et durable de fournir de l’eau à vos plants de cannabis.

Venant d’une source d’eau

L’eau collectée à partir d’une source d’eau naturelle, comme une rivière, peut varier énormément en termes de pH et de contaminants. Il est donc important de la tester minutieusement avant de l’administrer à vos plantes.

Il se peut que l’eau soit parfaitement équilibrée et que son pH soit légèrement acide. Mais il se peut aussi qu’elle soit pleine de ruissellements agricoles et de contaminants biologiques. Vérifiez-la avant de l’utiliser !

Eau de pluie collectée

La collecte de l’eau de pluie est, en dehors de l’investissement initial dans une citerne, gratuite. De même, elle est relativement exempte de contaminants. Si vous êtes en mesure de collecter l’eau de pluie, il s’agit d’une option très viable qui a peu ou pas d’impact sur l’environnement. Veillez simplement à ce qu’elle soit stockée de manière à ne pas favoriser la croissance biologique.

L’eau en bouteille

L’eau en bouteille est bien équilibrée, assez pure et relativement bon marché. C’est une option facile si vous souhaitez arroser votre cannabis avec de l’eau pure. Toutefois, les dégâts environnementaux causés par les déchets plastiques n’ont pas besoin d’être expliqués, c’est pourquoi nous ne conseillons pas cette méthode. De plus, la collecte, le transport et l’emballage de cette eau ajoutent un grand nombre de dégâts inutiles. Il existe, en général, de bien meilleures options.

Quand arroser les plants de cannabis

L’eau en bouteille

Savoir quand arroser son cannabis peut être délicat et il existe de nombreuses informations contradictoires. Certains recommandent d’arroser presque tous les jours, tandis que d’autres affirment qu’un litre et demi d’eau est nécessaire chaque jour pendant la phase de floraison. Il est toutefois préférable d’observer les plantes elles-mêmes, plutôt que de suivre un régime strict.

Voici quelques conseils pour savoir quand arroser les plants de cannabis qui poussent dans des conteneurs, des parterres et des systèmes hydroponiques.

Dans les conteneurs avec de la terre

Heureusement, arroser les plantes dans une culture en terre n’est pas difficile.

En fait, tester la terre est probablement le meilleur moyen de savoir si vos plantes ont besoin d’eau. Si vous attendez qu’elles se flétrissent, vous obtiendrez des spécimens rabougris aux rendements médiocres, alors qu’un arrosage agressif tous les X jours les noiera.

Laisser la terre sécher entre deux arrosages est excellent pour la santé des racines, car cela leur donne le temps de respirer. Les laisser saturées provoque la pourriture des racines et peut les tuer.

Le moyen le plus simple de tester la terre est de la toucher. Enfoncez un doigt à une profondeur d’environ 5 cm dans le substrat. Si vous sentez qu’il est sec, c’est probablement le moment d’arroser. Sinon, vous pouvez soulever les pots et voir s’ils sont saturés. Pour vous faire une idée, vous devez savoir combien ils pèsent lorsqu’ils sont secs. S’ils sont très lourds, ils sont probablement très humides. S’ils semblent aérés et légers, donnez-leur un peu d’eau.

Dans les parterres

Les directives ci-dessus sont simples à suivre dans une culture intérieure contrôlée. Cependant, la culture en extérieur dans un parterre peut être un peu plus difficile. Les racines peuvent aller plus en profondeur et la couche de terre arable est susceptible d’être moins indicative de la teneur en eau globale. De même, vous pouvez arroser un jour et constater qu’il pleut à verse deux heures plus tard.

Ainsi, si vous cultivez en extérieur dans des parterres, vous devrez surveiller de plus près les plantes elles-mêmes. L’aspect positif de cette méthode de culture est que le drainage est probablement bien meilleur et que vous pouvez donc adopter un calendrier d’arrosage plus flexible.

Tant que vous ne les noyez pas, le sol sera bien plus capable d’équilibrer la teneur en eau. Vos plants de cannabis ne seront probablement pas les seuls à utiliser l’eau ; les vastes racines des arbres voisins vous en seront également reconnaissantes.

Dans une culture hydroponique

Il est dans la nature (et même dans le nom) d’une culture hydroponique que les racines soient exposées à l’eau. Plus précisément, certaines méthodes hydroponiques pulvérisent les racines à l’eau par intermittence tandis que d’autres laissent les racines entièrement immergées dans une solution aqueuse 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Parler d’arrosage dans le cadre d’une culture hydroponique peut donc sembler un peu redondant.

Toutefois, il est toujours essentiel de garder un œil sur vos plantes en surveillant les mêmes signes que ceux mentionnés ci-dessus. Heureusement, dans une culture hydroponique, vous avez également le luxe de voir les racines elles-mêmes, ce qui vous donne un bon aperçu de leur santé.

Peut-on arroser les plants de cannabis la nuit ?

Bien que la réponse à cette question soit loin d’être unanime, nous vous déconseillons d’arroser vos plantes la nuit. Il y a plusieurs raisons à cela :

  • Les plantes dépensent la plus grande partie de leur énergie pendant la journée, c’est donc à ce moment-là qu’elles ont le plus besoin d’eau et de nutriments.
  • Le fait d’être très humides pendant les périodes plus fraîches augmente la probabilité d’infestation.
  • Les plantes perdent de l’eau dans la chaleur de la journée (ou sous les lumières) et l’absorbent plus facilement pendant cette période.

L’arrosage le matin, pour les cultures intérieures et extérieures, semble être le plus approprié. Cela donne aux plantes suffisamment de nourriture et d’eau pour la journée et signifie qu’une fois que la nuit fraîche et noire arrive, le sol n’est pas trop humide.

Conseils aux débutants pour arroser correctement les plants de cannabis

Peut-on arroser les plants de cannabis la nuit ?

En employant quelques techniques (et équipements) simples, l’arrosage de vos plants de cannabis peut être facile et efficace. Voici nos meilleurs conseils pour les cultivateurs débutants.

Arroser moins, mais mieux

Les plantes sont habituées aux variations des niveaux d’eau ; elles ont évolué non seulement pour faire face à ces conditions, mais aussi pour s’y épanouir. Par conséquent, laisser le sol sécher un peu n’est pas seulement tolérable, mais préférable pour les racines de votre plante.

La meilleure solution consiste à arroser moins souvent, mais avec une eau au pH équilibré et riche en nutriments. Il est beaucoup plus facile de réhydrater une plante que de la déshydrater.

Assurer un drainage adéquat

L’excès d’eau qui ne peut pas être retenu dans le sol se retrouvera dans les soucoupes situées sous vos pots. Si vous n’avez pas de soucoupes, investissez dans ces dernières pour éviter le désordre ! Une partie de l’eau sera réabsorbée par la terre, alors laissez-la pendant environ 30 minutes. Après ce temps, jetez l’eau qui reste dans les soucoupes.

Laisser les plantes dans un excès d’eau prive les racines d’oxygène et favorise la pourriture et les infections.

Surveiller le pH

Un pH idéal signifie que vos plantes peuvent absorber de manière optimale les nutriments de la terre. S’il est trop élevé ou trop faible, elles auront du mal, ce qui entraînera un retard de croissance ou la mort.

La surveillance du pH de l’eau ou de la solution nutritive, du sol et des eaux de ruissellement vous donnera un aperçu complet de la situation du pH.

Les testeurs de pH sont bon marché et faciles à utiliser. L’analyse du ruissellement vous donnera la représentation la plus précise du niveau de pH dans le sol. S’il est trop élevé ou trop bas, corrigez avec une nouvelle solution et arrosez de nouveau avec celle-ci. Cela peut prendre plusieurs cycles avant que le ruissellement ait un pH correct.

Utiliser un tensiomètre

Les tensiomètres mesurent la tension de l’eau dans le sol. Ce faisant, ils montrent à quel point le sol est saturé. S’ils absorbent facilement l’eau, c’est qu’il y a beaucoup d’eau ; s’ils ont du mal, c’est que le sol est en train de se dessécher.

Bien qu’il ne soit pas indispensable, un tensiomètre est un moyen simple d’évaluer la teneur en eau de votre substrat.

Comment arroser vos plants de cannabis

Utiliser un tensiomètre

Les différentes étapes du cycle de vie d’un plant de cannabis demandent différentes quantités d’eau. Reconnaître cela vous aidera à obtenir des résultats optimaux et des plantes satisfaites. Nous vous proposons ci-dessous des conseils sur la façon d’arroser le cannabis à différents stades de sa croissance.

Comment arroser les semis de cannabis

Les semis sont fragiles et un arrosage excessif à ce stade les tuera sûrement. Si les graines ont besoin d’un environnement humide pour s’ouvrir, elles ne veulent pas d’un environnement trempé. L’utilisation d’un propagateur est le moyen le plus simple de trouver un équilibre entre un sol à la fois suffisamment sec et humide.

Pendant cette période, les semis peuvent se développer dans un environnement humide (environ 70 % est parfait), mais avec un sol qui ne l’est pas trop . L’utilisation d’un hygromètre vous aidera à maintenir l’humidité là où vous le souhaitez.

De plus, la plupart des milieux destinés à la germination des graines sont déjà pourvus d’un contenu nutritif approprié. Il vous suffit donc d’ajouter de l’eau à ce stade.

Les semis dans une culture hydroponique

La plupart des cultivateurs en hydroponie font germer les graines dans de la laine de roche. Dans l’ensemble, le processus n’est pas trop différent de la culture en terre. La principale différence réside dans le fait que la laine de roche est un milieu inerte et que vous devrez donc ajouter des nutriments dès le début. Commencez très bas, à environ 10-20 % de la quantité suggérée.

Comment arroser des plants de cannabis en phase végétative

Une fois que les plantes entrent dans la phase végétative, elles ont beaucoup plus soif. À ce stade, elles prendront environ 50 % de leur masse finale en un temps relativement court, ainsi un bon arrosage est propice à une croissance optimale.

En fonction de la taille du conteneur, il est probable qu’un arrosage entre 1 et 3 fois par semaine suffise. Toutefois, comme nous l’avons dit, utilisez ces chiffres comme guide, mais laissez les plantes et le sol dicter le mot de la fin.

Comment arroser les plants de cannabis en floraison

Vos plantes produisent leurs têtes tant recherchées et elles ont soif ! L’arrosage va probablement augmenter à ce stade et le régime d’engraissage associé va également changer. Il est probable qu’à ce stade, vous leur donniez des nutriments et des boosters spécifiques à la floraison, alors assurez-vous de ne pas trop arroser ou trop nourrir et de ne pas causer de brûlure de nutriment.

Rinçage

Le rinçage consiste simplement à plonger le substrat dans de l’eau pure au pH équilibré pour éliminer les sels accumulés. Il y a deux situations dans lesquelles vous devez rincer vos plantes.

Tout d’abord, si vous les avez trop nourries et qu’elles souffrent d’un blocage de l’absorption des nutriments ou d’une brûlure d’azote, vous devrez rincer la terre pour commencer un nouveau programme d’alimentation et permettre aux racines d’absorber à nouveau les nutriments.

Deuxièmement, certains cultivateurs pensent que le fait de priver une plante de nutriments au cours des dernières semaines de la floraison l’amène à utiliser ses réserves de nutriments, améliorant ainsi le goût final et la douceur des têtes. La question de savoir si cela est vrai ou s’il s’agit simplement d’un mythe est sujet à débat, mais dans tous les cas, cela ne semble pas avoir d’impact négatif sur le résultat final.

Comment arroser les clones de cannabis

Si vous clonez un plant de cannabis, vous devrez le traiter plus ou moins comme un semis. Mettez votre bouture dans un cube de culture et placez-le dans un propagateur pendant qu’il produit de nouvelles racines. Un taux d’humidité de 70 % et un arrosage peu abondant sont encore une fois nécessaires.

Comme pour les semis, vous aurez besoin d’un hygromètre pour vous assurer que vos clones progressent avec succès vers la phase végétative. Mais contrairement aux semis, le risque que les boutures ne prennent pas racine est encore plus élevé, alors faites de votre mieux pour maintenir des conditions idéales.

Sur-arrosage et sous-arrosage des plants de cannabis

A wilted marijuana plant

Chez les cultivateurs débutants en particulier, le sur-arrosage est l’une des plus grandes erreurs fatales. Le manque d’eau est moins menaçant, mais il peut néanmoins entraver la croissance de votre culture s’il persiste. Voici un récapitulatif sur la façon de reconnaître et de remédier au sur-arrosage et au sous-arrosage.

Comment reconnaître un sous-arrosage

Les signes qui indiquent que vos plantes ont soif sont les suivants :

  • Des feuilles mollassonnes (assurez-vous qu’elles ne soient pas saturées !)
  • Couleur vert terne
  • Jaunissement ou brunissement du feuillage
  • Sol sec

Lorsque les plantes ont soif, leur vert anciennement éclatant commence à pâlir un peu. Ensuite, les feuilles tombent et la plante entière prend un aspect mou et sec. Finalement, les feuilles commenceront à jaunir ou à brunir et deviendront craquantes. Tout cela sera probablement accompagné d’un sol sec.

Solution

Arrosez vos plantes ! Arrosez l’ensemble du substrat de manière à ce que 10–20 % de l’eau s’écoule par le fond de vos conteneurs. Vos plantes devraient se redresser assez rapidement.

Comme mentionné, il est généralement préférable d’arroser un peu moins souvent, mais complètement.

Comment reconnaître un sur-arrosage

Les plantes sur-arrosées peuvent ressembler aux plantes sous-arrosées, mais il existe quelques signes distincts :

  • Les plantes trop arrosées conservent leur couleur vert intense
  • Semblent sursaturées plutôt que sèches
  • Les feuilles ont tendance à être lâches et à se décolorer du bas vers le haut.
  • Le sol est humide !

Une chose à garder à l’esprit pour juger du niveau d’hydratation de vos plantes : si vous les arrosez et que les signes d’assèchement ne disparaissent pas, elles ne sont probablement pas sous-arrosées !

Solution

En fonction de l’avancée des symptômes d’excès d’eau, la solution sera différente. Si vos plantes sont juste un peu saturées et mollassonnes, alors il suffit de laisser le temps au substrat de sécher complètement. Laissez-les jusqu’à ce qu’elles retrouvent une apparence saine et normale.

Si vous les avez vraiment noyées, vous devrez peut-être les rempoter et couper les racines pourries. La pourriture des racines sera évidente si les feuilles commencent à mourir. Dans ce cas, rempotez vos plantes, enlevez la terre, identifiez et retirez les racines pourries et replantez-les dans de la terre fraîche. N’arrosez pas pendant un certain temps !

Comme toujours, la prévention est le meilleur remède et vous feriez mieux de ne pas vous retrouver dans cette situation.

Arroser les plants de cannabis en votre absence

Comment reconnaître un sur-arrosage

Il se peut que vous deviez vous absenter pendant un certain temps. Si ce n’est que pour quelques jours, le mieux est de régler vos lampes sur un minuteur et de laisser faire.

Si toutefois vous devez vous absenter pendant un certain temps, vous devrez trouver un moyen d’arroser vos plantes.

Si vous ne souhaitez pas investir dans un système automatisé de haute technologie, il existe plusieurs façons de procéder.

Système d’irrigation goutte à goutte

Les systèmes d’irrigation goutte à goutte sont simples à mettre en place. En utilisant soit des tuyaux perforés, soit des bouteilles percées de trous, vous pouvez le configurer de manière à libérer une quantité d’eau régulière et gérable. En fait, cette méthode peut être utilisée pendant toute la durée de la culture, ce qui vous soulagera de nombreux efforts.

L’inconvénient de cette méthode en votre absence est qu’elle nécessite de laisser un robinet ouvert en permanence et si le système fonctionne mal, cela peut entraîner une inondation. Cela pourrait ruiner votre maison et alerter les autorités sur votre culture, alors assurez-vous que le système soit installé de manière très sécurisée si vous comptez le laisser fonctionner pendant de longues périodes.

Piquets d’arrosage automatique

Ils sont faciles et sans risque. Les piquets placés dans votre sol sont munis d’une mèche qui mène à un réservoir d’eau. Lorsque les racines absorbent l’eau des piquets, l’osmose extrait l’eau du réservoir via la mèche. C’est une excellente option si vous ne vous absentez que pour une courte durée.

Vos amis appréciant l’herbe

Sinon, vous pouvez simplement demander à un ami ! Assurez-vous simplement qu’ils restent discrets et qu’ils comprennent l’importance de ne pas trop nourrir ou arroser. Vous pouvez peut-être épingler cet article au-dessus de votre source d’eau !

Arroser correctement le cannabis : important, mais facile

Vos amis appréciant l’herbe

L’arrosage du cannabis est très facile et c’est presque le problème. Les gens pensent qu’il suffit de jeter un peu d’eau sur une plante et de la voir prospérer. En réalité, il faut un peu plus d’attention que cela, mais seulement un peu plus.

Permettre à une plante de se dessécher un peu est bien meilleur pour elle et bien plus facile à gérer que de la laisser se saturer d’eau. Moins, c’est mieux !

La principale leçon à tirer de ce guide est d’observer votre culture et le milieu dans lequel elle pousse. Si elle a l’air bien et que le sol est humide, laissez-la tranquille ! Ne vous fixez pas sur un calendrier ou sur ce que vous avez entendu dire — de nombreux facteurs détermineront la quantité d’eau dont vos plantes ont besoin et après tout, elles sont les meilleures juges.