Le CBD peut-il aider contre la résistance aux antibiotiques ?


Le CBD peut-il aider contre la résistance aux antibiotiques ?

Le CBD attire de plus en plus l’attention en tant que complément de santé efficace. Dorénavant, cela dit, les chercheurs essaient de déterminer s’il pourrait impacter certains de nos médicaments les plus utilisés : les antibiotiques.

« Mais pourquoi auraient-ils besoin de CBD ? Qu’est-ce qui ne va pas avec les antibiotiques ? » Et bien, autrefois, il n’y avait rien de problématique et aucun remplacement n’était nécessaire. Mais de la même façon que les animaux et les humains évoluent pour gérer les menaces, les maladies comme la tuberculose et la pneumonie se sont adaptées pour survivre aux traitements qui auparavant les éliminaient. La différence repose néanmoins sur le fait que cela n’a pas pris des millions d’années à se produire, mais bien seulement quelques décennies.

QU’EST-CE QUE LA RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES ?

Ce phénomène est connu sous le nom de résistance aux antibiotiques ». C’est général, ça affecte tous les âges et aspects de la vie d'une personne et ne fait que s’empirer dans les endroits où les antibiotiques sont disponibles partout. Ils sont assez souvent distribués librement dans les endroits nécessitant une prescription, mais ils sont encore plus communs dans les endroits moins regardants en matière de restrictions médicamenteuses.

Puisqu’on ne peut pas faire grand-chose pour les rendre de nouveau efficaces pour soi, on doit forcément se concentrer sur la découverte d’une alternative digne de ce nom. C’est pour cette raison que le CBD commence à en intéresser plus d’un comme une alternative viable pour lutter contre les bactéries nocives. Avant de plonger dans les détails, on préfère préciser que le CBD n’est encore à l’heure actuelle pas une alternative viable, mais des recherches prometteuses suggèrent qu’il pourrait y avoir de bonnes interactions.

RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES : UNE VÉRITABLE TEMPÊTE

Cette information est peut-être difficile à contextualiser, alors revenons en arrière et analysons ensemble le problème ici présent. Comme nous l’avons évoqué au début, la résistance aux antibiotiques est le phénomène où une maladie devient résistante aux médicaments mêmes qui permettaient de l’éliminer.

C’est le résultat d’une combinaison fructueuse suivie d’un échec. Après tout, les antibiotiques se sont d’abord répandus sur tous les fronts et nous nous sommes tous mis à compter dessus parce qu’ils étaient autrefois extrêmement efficaces. Des bactéries nocives apparaissaient (et apparaissent toujours), mais il suffisait de prendre quelques doses d’antibiotiques pour être remis sur pied.

Mais, comme le veut la sagesse populaire, il ne faut jamais abuser des bonnes choses. Les médecins ont commencé à prescrire des antibiotiques lorsque les patients n’en avaient pas vraiment besoin, et les gens n’hésitaient pas à les prendre.

« Juste au cas où », pensaient les gens, sans savoir que cela donnerait un avantage aux bactéries mêmes qui causent la maladie qu’ils essayaient de combattre.

POURQUOI ET COMMENT SE PRODUIT LA RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES ?

À ce stade, peut-être vous demandez-vous pourquoi un usage accru des antibiotiques engendre une résistance ? Même si cela se produisait, ce phénomène ne devrait-il pas prendre autant de temps que l’évolution des humains et des animaux ?

Comme les microbiologistes peuvent vous l’expliquer, cela est dû au fait que les mêmes événements évolutionnaires se produisent à un rythme bien plus soutenu. Voyez-vous, même en suivant un traitement antibiotique efficace, il suffit qu’une seule bactérie s’échappe.

De là, elle peut se multiplier et donner naissance à une toute nouvelle génération de bactéries bien plus à même de résister au traitement. La première génération ne sera peut-être pas la plus solide, mais chaque génération qui suivra verra ses chances de succès augmenter graduellement.

Puisque leur cycle de reproduction dure la fraction d’une fraction de celui d’un animal ou d’un humain, cette évolution va techniquement se produire plus vite qu’un clin d’œil.

TYPES DE BACTÉRIES COMMUNES QUI RÉSISTENT AUX MÉDICAMENTS

Étant donné l’ampleur de la menace, il est sage de se familiariser avec les types de bactéries résistantes aux médicaments qui existent. Nous ne pouvons pas les couvrir toutes ici, mais voici quelques exemples majeurs.

SARM - STAPHYLOCOCCUS AUREUS RÉSISTANT À LA MÉTICILLINE

Nous considérons généralement les infections aux staphylocoques comme une nuisance, mais pas comme une menace particulière. Aujourd’hui, une souche résistante aux médicaments de la bactérie qui la provoque, connue sous le nom de staphylocoque doré résistant à la méticilline (SARM), est devenue courante non seulement dans les hôpitaux, mais aussi dans les communautés environnantes.

Sarm - staphylococcus aureus résistant à la méticilline

TB - BACILLE DE KOCH

La tuberculose, l’une des infections bactériennes les plus tristement célèbres peut être traitée, mais il faut de six mois à deux ans pour la guérir lorsque les antibiotiques sont efficaces. Aujourd’hui, cependant, les deux principaux médicaments anti-TB deviennent pratiquement inefficaces, car la tuberculose multirésistante (TB MR) a commencé à se répandre. Cela remet en question notre capacité à traiter la maladie, sans parler de la guérir.

ERC - RÉSISTANCE AUX CARBAPÉNÈMES CHEZ LES ENTÉROBACTÉRIES

Vous vous souvenez des épidémies d’E. coli liées aux épinards en 2006 ? Cette même souche de bactérie devient de plus en plus résistante aux médicaments chaque jour, ainsi que toute la famille des entérobactéries. Connues sous le nom d’entérobactéries résistantes au carbapénème (ERC), les maladies qu’elles provoquent peuvent parfois mettre la vie en danger.

LE CBD POURRAIT-IL ÊTRE UN ANTIBIOTIQUE ?

Cela nous amène à une question : le CBD pourrait-il potentiellement servir d’antibiotique ?

Les scientifiques essaient de répondre à cette question depuis fort longtemps. La première étude que nous avons trouvée a été menée en 1976, détaillant les concentrations minimales inhibitrices de THC et de CBD contre les staphylocoques et les streptocoques. Une autre étude, réalisée en 2008, a révélé qu’une grande variété de cannabinoïdes, dont le CBD, pourrait avoir un certain potentiel, mais ne le montrait pas complètement.

En d’autres termes, nous n’avons pas de preuve dans un sens ou dans l’autre. Cependant, les récentes découvertes vont dans une direction beaucoup plus positive.

En mars 2020, les rapports scientifiques ont publié une étude montrant comment le CBD pourrait aider à lutter contre le staphylocoque et d’autres bactéries à Gram positif. Celles-ci, en bref, font partie d’une sous-catégorie spécifique avec une paroi cellulaire qui les rend résistantes à la plupart des traitements antibiotiques.

Dans l’étude, les scientifiques ont observé que le CBD était capable de diminuer le potentiel de membrane des bactéries nocives. En combinaison avec la bacitracine (BAC), il a également diminué leur taux d’autolyse et a minimisé leur expression du gène régulateur de la division cellulaire connu sous le nom d’ezrA.

PEUT-ON COMBINER LE CBD ET LES ANTIBIOTIQUES ?

Il est donc clair que si le CBD peut avoir une action positive, elle n’est pas actuellement considérée comme utilisable seule à des fins d’antibiotiques.

Compte tenu de cela, vous vous demandez peut-être si la prise des deux en même temps serait encore plus efficace que l’utilisation de l’un sur l’autre. Eh bien, cela peut se compliquer en raison de la façon dont notre corps traite les substances.

Pour être plus précis, le CBD peut potentiellement affecter la vitesse à laquelle notre corps métabolise les antibiotiques. Il interagit avec des enzymes spécifiques dans notre foie, modifiant notre système d’une manière qui peut conduire à des doses accidentellement élevées d’antibiotiques - ou de CBD - dans l’organisme. C’est pourquoi le CBD et les antibiotiques ne doivent pas être utilisés ensemble.