Comment construire une serre pour cultiver du cannabis


Comment construire une serre pour cultiver du cannabis

Vous avez déjà eu envie de construire votre propre serre à cannabis ? Peu de choses sont aussi gratifiantes que de cultiver de l’herbe dans son propre jardin. Mais pour avoir les meilleurs résultats, c’est une serre maison qu’il faut vraiment. Laissez-nous vous présenter un guide pas-à-pas pratique.

Est-ce que ça ne serait pas super d’avoir votre propre serre à cannabis ? Oui, c’est bien ça, votre propre jardin d’herbe magique, juste dans derrière chez vous.

Une serre fait plus qu’abriter vos plants de cannabis bien-aimés. C’est aussi un sanctuaire qui leur apporte les quantités adéquates de lumière et de nutriments. En plus, si vous essayez de rester discret, une serre peut également bien vous y aider.

Maintenant, vous vous posez probablement des questions. Pourquoi faudrait-il cultiver du cannabis dans une serre ? Est-il possible de construire une serre en partant de zéro ? De quels matériaux allez-vous avoir besoin ? Est-ce un projet coûteux ?

Cher lecteur, nous aborderons tous ces points importants dans cet article. Nous présenterons également les informations essentielles sur le fonctionnement d’une serre pour le cannabis, comme les lampes de culture à utiliser, comment optimiser la circulation de l’air et les meilleures méthodes pour arroser vos plants. Enfin, nous détaillerons les bases de la fabrication de votre propre serre à cannabis maison pour tous les cultivateurs en serre débutants qui nous lisent !

Pourquoi faudrait-il construire une serre pour cultiver du cannabis ?

Nous avons rapidement mentionné les avantages en général d’une serre pour le cannabis, penchons-nous désormais de plus près sur les détails.

Une serre est à la base un environnement contrôlé qui vous permet de manipuler certains éléments afin de favoriser la croissance et le développement des plants. De manière plus spécifique, le cultivateur en serre peut contrôler l’humidité, l’hydratation et les nutriments, la température et la lumière, tout en utilisant également la lumière naturelle du soleil.

Pour ce qui est d’apporter un abri, une serre peut protéger vos plants de cannabis de l’agression des éléments, ce qui élimine tous les soucis lors des épisodes de sécheresse ou des orages. Cultiver du cannabis dans une serre permet également d’empêcher que les prédateurs potentiels comme les animaux rôdeurs ne dévorent vos plants adorés.

Construire une serre pour le cannabis : les éléments importants

Construire une serre demande beaucoup de préparatifs soigneux et de nombreux facteurs sont à prendre en compte avant de se lancer tête baissée dans le projet.

Si vous êtes en train de construire votre propre serre pour le cannabis, ou que le projet de cultiver du cannabis dans une serre vous intéresse un minimum, voici quelques-uns des aspects à prendre en compte.

Conception

Les serres existent sous une des trois formes basiques suivantes : adossée, toit pignon ou polytunnel. La dernière a une forme courbée et est construite à partir de cadres métalliques basiques avec des parois en plastique, alors que les deux premières ont des toits triangulaires et sont construites en fibre de verre.

Il existe également quatre types de serres différentes. Les petites serres de type armoire sont les plus abordables. Elles sont plus adaptées pour les amateurs dont l’espace est limité et elles sont composées d’un cadre métallique basique avec une paroi en plastique. Elles comportent également des étagères pour faire tenir les plants. L’entrée/sortie est une porte avec une fermeture éclair.

Le deuxième type est une serre un peu plus grande dans laquelle vous pouvez entrer physiquement. Elle est d’une forme similaire au premier type, mais avec plus d’espace. Si votre jardin est plus grand, mais que votre budget est limité, c’est le bon choix.

Le troisième type est la serre polytunnel. Cette serre en forme de tunnel offre bien plus d’espace, ce qui en fait une des préférées chez les cultivateurs professionnels. Ce type de serre est beaucoup plus cher que les deux premiers — environ quatre fois plus cher — mais vous en avez pour votre argent.

Enfin, il existe des serres d’extérieur professionnelles. Elles sont construites avec un cadre en aluminium plus robuste et des panneaux en polycarbonate. Elles sont extrêmement durables et permettent une transmission efficace de la lumière et plus de protection face aux éléments naturels. Il s’agit du type le plus coûteux, environ cinq fois plus cher qu’une serre polytunnel.

En tant que cultivateur de cannabis débutant, vous vous satisferez très bien d’une serre basique et facile à construire. Surtout si vous cultivez juste pour votre consommation personnelle ou pour partager avec quelques amis, c’est le bon choix en matière de structure, d’effort et de prix.

Localisation

La localisation est un élément clé quand on construit une serre. Idéalement, vous devez la placer dans un endroit où vos plants recevront environ 10–12 heures de lumière directe du soleil tous les jours.

En sachant ceci, il est préférable de construire la serre de manière à ce qu’elle soit en face du soleil levant. Assurez-vous qu’elle ne soit pas bloquée par des arbres ou bâtiments de grande hauteur.

En même temps, l’espace sera un facteur important. Vous devez pouvoir vous déplacer confortablement tout en laissant un espace raisonnable entre chaque plant d’environ 15–30 cm.

Circulation de l’air et arrosage

Tous les cultivateurs de cannabis expérimentés savent que l’air frais et le bon niveau d’humidité sont des éléments essentiels à un développement sain. Les plants de cannabis préfèrent des niveaux d’humidité différents selon l’étape de la culture : environ 60–70 % en végétation et jamais plus de 50 % pendant la floraison. Même si un niveau trop faible peut ralentir la croissance, un niveau d’humidité trop élevé dans votre serre pourrait être une catastrophe avec le développement de moisissures.

Un thermomètre et un hygromètre devraient vous donner une mesure plus précise de la température et de l’humidité. Il s’agit d’appareils peu coûteux et c’est vraiment un investissement qui vaut le coup quand on cultive dans une serre.

Pour ce qui est de garantir la circulation d’air frais et la ventilation, il faut des ventilateurs tournants. Et voici une bonne règle générale : vos ventilateurs d’entrée et de sortie d’air devraient avoir une capacité CFM plus élevée que le volume de votre serre.

Pour ce qui est de la disposition des ventilateurs, il en faut en dessous et au-dessus de votre canopée. Cela évite à l’air chaud d’être emprisonné, ce qui pourrait provoquer une montée de la température et de l’humidité.

Pour l’arrosage, un système automatisé comme l’irrigation au goutte-à-goutte est votre meilleure option. Cela permet une distribution adaptée de l’eau, ce qui évite le sur-arrosage et le développement des bactéries et moisissures qui en découle, tout en évitant de gaspiller l’eau. Dame Nature vous en sera reconnaissante.

Lampes de culture

Si vous arrivez à construire votre serre dans un coin où vos plants de cannabis peuvent obtenir suffisamment de lumière naturelle du soleil chaque jour, alors tout va bien. Mais si vous vivez dans un endroit où il n’y a pas beaucoup de soleil, la lumière artificielle est votre meilleure alliée. Même si votre serre est dans un coin ensoleillé, la lumière artificielle vous permet de réellement optimiser la croissance.

Si vous débutez dans la culture en serre, une recherche sur Google pour les lampes de culture devrait vous tétaniser face à l’étendue du choix. Cependant, par défaut, les panneaux LED sont toujours un bon point de départ. Tant que vos plants reçoivent 400 W/m², vous pouvez vous attendre à des rendements sains et robustes.

Le bon côté de la lumière artificielle, c’est que vous avez le contrôle total sur la quantité journalière de lumière reçue par vos plants. Donc, disons que vous cultivez en hiver où les heures de soleil sont moins nombreuses chaque jour, vos plants peuvent toujours obtenir les 12 heures nécessaires en floraison (ou jusqu’à 20 heures pendant la végétation) et le développement ne sera pas perturbé.

Couvertures pour couper la lumière

Tout comme vous pouvez ajouter un éclairage artificiel, vous pouvez également manipuler le cycle de floraison d’un plant en le privant de lumière. En exposant les plants à 12 heures d’obscurité, vous pouvez déclencher le processus de floraison chez les plants photopériodiques.

Il existe plusieurs manières simples de réaliser cette privation de lumière, comme en installant des stores sur les parois de votre serre. Pour ce qui est du toit, une bâche amovible est utile pour réduire la quantité de soleil qui s’infiltre. C’est également l’option la moins coûteuse si votre serre est d’une taille plus modeste.

Il y a aussi la possibilité d’avoir des volets automatiques que vous pouvez contrôler en pressant un bouton. Ils peuvent coûter un peu plus cher, mais, si vous avez les moyens, c’est un bon investissement.

Comment construire une serre pour le cannabis

Couvertures pour couper la lumière

Maintenant que vous avez toutes ces connaissances sur l’entretien d’une serre pour le cannabis, vous êtes prêt à construire la vôtre !

Pour ne pas perdre les débutants, ce guide pas-à-pas présentera en détail comment construire la version la plus simple d’une serre pour le cannabis. Pour cette raison, nous utiliserons du plastique polyéthylène comme revêtement principal plutôt que du verre plus résistant.

Nous allons d’abord détailler tous les matériaux nécessaires que vous pouvez trouver dans votre magasin de bricolage le plus proche.

Matériaux pour construire une serre pour le cannabis

Nous ne détaillerons ici que les matériaux nécessaires pour construire la structure principale de la serre. Les autres éléments essentiels ayant été présentés précédemment, nous n’y reviendrons pas.

  • Tubes PVC de 6 m : ils constitueront le squelette principal de votre serre. Il faut du PCV pour que le cadre soit suffisamment solide.
  • Tubes PVC de 4 m : ces tuyaux plus courts serviront de barres transversales pour un cadre plus solide.
  • Revêtement plastique en polyéthylène : ce sera la matière principale pour couvrir la structure. Le polyéthylène se tient bien dans les climats froids : si vous vivez dans un endroit plus chaud, un filet d’ombrage est l’alternative idéale.
  • Poutres en bois 4 x 4 cm : pour renforcer toute la structure
  • Piquets en barres d’armature : pour donner une solide fondation à la structure de votre serre. Ils doivent être d’environ 60 cm de long.
  • Pistolet agrafeur et ruban adhésif renforcé : pour faire tenir le revêtement.
  • Plaques de bois (optionnel) : si vous voulez surélever votre serre.

Construire une serre pour le cannabis : guide pas-à-pas

Notre guide pas-à-pas devrait vous permettre efficacement de suivre le processus très faisable de construction de votre propre serre. Il s’agira d’une serre polytunnel standard qui devrait plus que suffire à vos projets.

Étape 1 : trouver le coin parfait pour votre serre

Idéalement, vous devez travailler sur un terrain plat légèrement plus large que votre serre finale. Votre serre devrait également être orientée vers le sud. Cela permet une exposition optimale à la lumière du soleil en évitant les potentielles obstructions d’arbres ou bâtiments environnants.

Quand on choisit le bon coin, il faut également prendre en compte le drainage. Pour être sûr, creusez un trou dans la terre d’environ 30 cm de large et 45 cm de profondeur puis remplissez-le d’eau.

Une fois que l’eau s’est totalement écoulée, remplissez de nouveau le trou d’eau, mais notez cette fois le temps qu’il faut pour que l’eau s’écoule. Vous saurez que votre terrain draine bien si le niveau d’eau baisse de 2,5 cm par heure.

Étape 2 : construire la base

Avant de commencer, déterminez si vous souhaitez ou non utiliser une plateforme surélevée comme fondation. Si vous voulez ne pas vous soucier des nuisibles et du sol gelé pendant l’hiver, c’est la marche à suivre.

Si vous choisissez de faire sans surélévation, vous pouvez simplement ancrer votre serre dans la terre. Enfoncer un solide piquet dans la terre devrait vous aider à avoir une base solide. Pour cette option, les plaques de bois peuvent aussi servir de fondation pour la structure générale de la serre.

Si vous choisissez l’option plateforme surélevée, construisez-la d’abord avec les plaques de bois. Il faut que tout soit parfaitement carré et d’équerre pour donner un bon support à la serre.

Étape 3 : solidifier la fondation

Avec un maillet, enfoncez les piquets en barre d’armature dans le sol. Vous saurez que vous avez atteint la bonne profondeur lorsqu’au moins la moitié supérieure de la barre (environ 30 cm) dépasse du sol.

Placez ces piquets en barre d’armature à chacun des quatre coins, ainsi qu’au milieu des murs latéraux. Ces piquets devraient être placés à environ un mètre de distance les uns des autres, mais pour une serre plus grande, vous pouvez aller jusqu’à deux mètres.

Étape 4 : construire votre cadre principal

Si vous suivez le modèle de serre polytunnel, vous pouvez utiliser les tubes en PVC tels quels, sans les couper. Prenez simplement une extrémité du tube de 6 m et placez-la par-dessus un des piquets en barre d’armature.

Pliez ensuite le tube pour former un arc, prenez l’autre extrémité et placez-le au-dessus du piquet du côté opposé. Faites de même pour tous les autres tubes et piquets.

Pour rajouter la colonne vertébrale du polytunnel, connectez les tubes de 4 m à chacun des arcs au point le plus élevé. Ensuite, formez une poutre transversale en fixant horizontalement un autre tube de 4 m. Fixez-le à environ deux mètres de hauteur. Faites de même sur l’autre mur latéral. Vous aurez besoin de ruban adhésif renforcé pour fixer des tubes plus petits.

Pour renforcer la solidité du cadre, ajoutez les poutres en bois juste à côté de la colonne vertébrale et des traverses que vous venez de fixer. Vous pouvez aussi utiliser ces morceaux de bois pour construire le cadre de votre porte.

Étape 5 : fixez le plastique

Pour cette étape, vous aurez besoin de l’aide d’une ou deux personnes. Commencez par disposer du ruban adhésif renforcé aux endroits où le revêtement plastique touchera les tubes en PVC.

Ensuite, déroulez le revêtement plastique sur la structure et laissez-le recouvrir la serre comme une tente. Fixez les côtés en collant le plastique aux endroits où vous avez disposé le ruban adhésif.

Assurez-vous d’avoir suffisamment étiré le plastique pour qu’il soit bien serré et qu’il n’y ait pas de poches d’air. Une fois que vous avez bien tout couvert, agrafez le bas du plastique sur les plaques de bois qui servent de fondation.

Et c’est fini. Vous pouvez prendre quelques instants pour admirer votre œuvre. Vous avez officiellement construit votre première serre en partant de zéro. Vous pouvez être fier. Servez-vous donc une boisson fraîche pour vous rafraîchir et donnez-vous une petite tape dans le dos.

Construire une serre pour le cannabis : bricolage maison !

Construire une serre pour le cannabis : guide pas-à-pas

Rien de tel que la satisfaction d’avoir réussi à créer quelque chose en partant de zéro. Construire une serre pour le cannabis demande des efforts, mais, si vous avez déjà les outils sous la main, vous pouvez réaliser le projet en quelques heures.

Le bon côté : vous avez maintenant une maison pour accueillir vos plants de cannabis adorés, où ils peuvent s’épanouir et donner de robustes spécimens.

N’oubliez pas que construire une serre n’est pas nécessairement difficile, surtout quand vous avez ce guide pas-à-pas avec vous. Une fois que tout sera installé, vous pourrez profiter des avantages de la culture du cannabis en intérieur comme en extérieur. Alors, lancez-vous dans la construction maison !