Cultiver du cannabis en terre en intérieur


Cultiver du cannabis en terre en intérieur
Max Sargent

De toutes les façons de cultiver du cannabis, cultiver en terre est la plus courante. Suivez le lien pour les avantages et inconvénients de la terre.

La façon naturelle pour le cannabis de pousser est en extérieur, sous la lumière du soleil et en terre. La plupart des personnes choisissent la terre comme milieu pour leur première culture de cannabis, en s’en tenant aux bases et en faisant confiance à des milliers d’années de connaissances accumulées en agriculture. Ces bases sont si efficaces que même des cultivateurs vétérans choisissent la terre comme milieu de culture.

Comme la terre est un milieu si courant, beaucoup s’imaginent qu’il suffit d’acheter un bon terreau, d’y semer vos plants et d’attendre. Cependant, les choses ne fonctionnent pas ainsi. Vous devez faire attention aux détails pour tirer le meilleur de votre terre et donc de vos plants de cannabis.

LES BASES, LES AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS

Quand le cannabis pour en terre en extérieur, il étendra ses racines dans le sol, à la recherche d’eau et de nutriments. Cultivé en intérieur, l’espace pour les racines sera bien plus réduit et il revient au cultivateur d’apporter aux plants l’eau et les nutriments. De plus, la taille du système de racines des plants détermine la taille possible du plant. En d’autres termes, plus le pot est grand, plus vos plants pousseront grands et facilement. Comme les racines du cannabis ont un espace fini pour pousser en intérieur, vous devez vous assurer d’avoir une terre ou un milieu à base de terre de bonne qualité, pour donner à vos plants des conditions de culture optimales.

Une terre de haute qualité devrait être bien aérée, à une température chaude d’environ 20 degrés Celsius, avec un pH de 5,8-6,5. L’eau devrait circuler et être drainée régulièrement pour ne pas stagner. Vous devez aussi garder à l’esprit les ratios en nutriments ou NPK de votre terreau, c’est à dire le ratio en azote, phosphore et potassium – les trois nutriments essentiels nécessaires durant tout le cycle de vie des plants. À vous de décider si vous voulez un terreau fertilisé à l’avance ou non, car les deux options sont parfaitement viables.

Le plus grand avantage de la terre est que c’est facile et peu coûteux à utiliser et entretenir. C’est aussi plus indulgent que d’autres milieux, car vous pouvez ne pas être aussi précautionneux en comparaison d’autres méthodes plus compliquées telles que l’hydroponique. Cultiver en terre est une méthode conventionnelle et vous pourrez profiter d’une énorme base de connaissances, pour identifier vos problèmes et les résoudre.

L’inconvénient est que la terre est sale est prend beaucoup de place. C’est une bonne idée de stériliser votre terre, car de nombreux nuisibles et insectes peuvent se retrouver dans votre milieu sans que vous le remarquiez. Et si vous avez un espace très limité, il pourrait être préférable d’envisager d’autres options plutôt que la terre.

TYPES DE MILIEUX À BASE DE TERRE

Les terreaux sont principalement composés de trois types de particules minérales et organiques, comme des matières végétales décomposées. Les trois types (selon la taille) de particules minérales sont le sable, la vase et l’argile. En plus de leur taille, elles diffèrent en dureté, dans leur façon de retenir l’eau et les nutriments et par d’autres caractéristiques. Mais la plupart des milieux en terre en comportent au moins une dans leur composition.

Par exemple, le terreau est une terre standard qui peut être achetée en magasin. Il est adapté à la culture du cannabis et couramment utilisé en jardinage et en agriculture. La composition du terreau en sable, vase et argile est de 40:40:20 et c’est un exemple de la différenciation des différents types de terre.

Autre chose à mentionner en parlant des différents types de terre, c’est la super terre. La super terre est un type unique de terre organique qui essaye d’imiter les conditions naturelles du sol. Le compost est utilisé pour créer un environnement microbiologique vivant qui prendra soin de vos besoins en nutriments, comme cette terre « vivante » apportera elle-même les nutriments nécessaires aux plants. Mais préparer une super terre est compliqué et demande du temps, jusqu’à plusieurs mois. Ce n’est donc pas recommandé aux débutants.

Comme vous pouvez le voir, mélanger votre propre terre ne devrait pas être un problème. Il vous suffit de décider les ingrédients que vous souhaitez inclure et dans quelles proportions, selon ce que vous voulez cultiver et le comportement que vous désirez pour la terre (plus acide ou plus basique, quel drainage ou rétention d’eau et de nutriments, etc.).

LES NUTRIMENTS EN TERRE

LES NUTRIMENTS EN TERRE

En raison de la composition organique par nature de la terre, elle contient une quantité suffisante de nutriments pour que les plants poussent bien. Des matières comme les restes animaux, les excréments, les matières végétales en décomposition apportent à la terre tous les nutriments dont le plant a besoin. Mais ces matières ont besoin de processus additionnels avant d’être décomposées pour pouvoir être absorbées par les racines. Les vers, les insectes et l’eau aident à faire avancer le processus de décomposition.

Malheureusement, le cultivateur en intérieur aura du mal à répliquer ces conditions (comme nous l’avons dit, créer une super terre est un processus laborieux et intensif). Mais vous pouvez choisir de faire pousser vos plants dans un sol riche en nutriments, adapté à vos besoins. Surveillez le ratio NPK du terreau, en vous assurant d’avoir les bonnes quantités des nutriments nécessaires.

Autre point important à surveiller pour les nutriments dans la terre, c’est que la valeur du pH dans le sol est en corrélation directe avec l’absorption des nutriments. Des valeurs optimales de pH maximiseront l’absorption des nutriments. Vous pouvez utiliser de la craie ou des sels d’Epsom pour contrôler le pH de votre terre.

L’humanité plante en terre depuis des milliers d’années et les connaissances accumulées sur la culture des plantes en terre sont vastes. C’est toujours le milieu le plus courant pour la culture en général et la culture de cannabis n’y échappe pas. Des débutants aux professionnels, beaucoup de personnes choisissent la terre comme leur milieu de culture, car c’est peu coûteux, facile à utiliser et très efficace. Mais il faut toujours un peu de préparation et de soins pour maximiser le potentiel de votre terre. Comme pour tout dans la vie, si vous y faites attention, vous en serez récompensé.

Max Sargent
Max Sargent

Max écrit au sujet du cannabis et des psychédéliques depuis plusieurs années maintenant. Convaincu qu’une attitude honnête et ouverte envers les drogues et les réglementations les concernant pourrait améliorer la vie de beaucoup, il cherche à proposer des opinions profondes et développées sur ces sujets.