L’histoire du Hasch Marocain


L’histoire du Hasch Marocain

Le Maroc est connu pour produire certains des meilleurs haschisch du monde. Bien que l'origine spécifique de sa culture est inconnue, on pense qu'il provient des invasions arabes du Maghreb, entre les 15e et 17e siècles. A l'origine, sa production était consommée localement et les plantes étaient cultivées dans les vergers et les jardins. Au Maroc, le haschisch ou le kief est généralement mélangé avec du tabac noir puis fumé dans une Pipe Sebsi ou roulé dans un joint. Les produits du Rif ne sont pas que fumés,le haschisch et le kief sont souvent utilisés pour des événements culturels tels que les rituels Soufis et servent comme ingrédients dans les plats locaux.

La législation et les règles relatives au cannabis au Maroc sont strictes, toutefois, des privilèges de production ont été donnés à un certain nombre de tribus du Rif jusqu’aux années 1950, quand le roi Mohammed V interdit la plante à travers le pays.

LE HASCHISCH MAROCAIN S’INTERNATIONALISE

La production commerciale de haschich se développe durant les années 60 et 70 quand le Maroc est devenu un foyer pour les touristes occidentaux qui cherchaient à profiter du produit. Alors que la demande augmente, les techniques de production s’améliorent, ce qui a permis de satisfaire la demande à travers la Méditerranée et l’Europe.

L’ONU estime que des dizaines de milliers de personnes dépendent de la culture du cannabis dans la région du Rif, Le Maroc est donc devenu l’un des principaux fournisseurs de haschisch au monde. Mais les conséquences de ce genre d’opération restent graves. De nombreux agriculteurs rapportent être soumis au chantage par les gendarmes en échange de leur silence, tandis que le kief ou le haschich se vend localement pour environ 8 $ le kilo.

Des gros profits sont versés aux acheteurs européens et les contrebandiers qui peuvent vendre le produit pour environ 5-10 € le gramme en Europe et encore. Aujourd'hui, la contrebande est de moins en moins risquée a cause de la dépénalisation du cannabis dans les pays voisins comme l’Espagne et le Portugal.

DÉPÉNALISATION AU MAROC ?

La dépénalisation du cannabis au Maroc est considéré depuis un certain temps pour plusieurs raisons. Certains hommes politiques comprennent les avantages économiques de la plante, et les responsables de la santé sont intéressés par son utilisation en tant que médicament commercial.

En revanche, de nombreux agriculteurs restent sceptiques, car ils craignent que leur récolte entière soit prise par l’État, des usines de production seraient également mises en place et risqueraient de les remplacer. Cela signifierait que les agriculteurs gagneraient encore moins qu’ils ne gagnent déjà.

En revanche, Le cannabis pourrait améliorer l’économie, en créant de nouveaux emplois pour le public et en instaurant une réglementation qui éliminerait une grande partie de la corruption associée a la vente. De plus cela pourrait donner accès à une médecine très utile pour ce qui sont concernés.

Peu importe les lois , les paysans des montagnes du Rif seront toujours séduits par les cultures de cannabis. Il existe de fortes sécheresses dans la région, qui tuent la plupart des cultures, mais que le cannabis arrive tout même a supporter.