Vapoter ou fumer de l'herbe : c'est quoi le mieux ?


Vapoter ou fumer de l'herbe : c'est quoi le mieux ?

De nos jours, vapoter votre cannabis est tout aussi populaire que de le fumer. Si vous allez à un festival de musique, dans un parc, ou même un café avec une terrasse, il y a de fortes chances pour que vous voyiez quelqu’un en train de vapoter. Même si la technologie existe depuis un moment, le vapotage est devenu bien plus populaire ces dernières années. Ce n’est uniquement révélateur d’une nouvelle technologie, mais aussi des progrès de la société. Alors que l’herbe légale devient plus courante, on a de plus en plus besoin de pouvoir en consommer en déplacement, sans souci. Pour ce type de personne, les vapos stylo sont devenus une véritable bénédiction.

Cependant, tout le monde n’est pas convaincu et beaucoup s’en tiennent à la méthode testée et éprouvée qui consiste à fumer le cannabis. Quel côté est dans le vrai ? Fumer ou vapoter ? On retrouve beaucoup de désinformation dans les deux camps et on s’est dit qu’il était temps de se pencher sur les faits.

C’EST QUOI VAPOTER?

Au cas où vous seriez resté dans une grotte depuis 2016, on vous rappelle rapidement ce qu’est exactement la vaporisation du cannabis. Par essence, c’est quand on inspire de la vapeur issue d’un vaporisateur, un appareil qui chauffe de l’herbe ou un concentré jusqu’au point où ses composants commencent à bouillir.

C’EST QUOI FUMER ?

Par opposition, on définit le fait de fumer comme étant tout procédé dans lequel on consume le cannabis avec un briquet et on inspire la fumée. Cette définition va plus loin que le cannabis, bien sûr, mais nous parlerons aujourd’hui uniquement de l’herbe qui fait rire.

La différence entre vaporiser et fumer

LES AVANTAGES DU CANNABIS VAPOTE

Certains aspects du vapotage sont exagérés, c’est certain. Toutefois, il ne serait pas devenu aussi populaire s’il n’apportait pas de réels bienfaits. Il se trouve que le fait de vapoter possède encore plus d’avantages que vous ne pourriez le réaliser.

MEILLEUR POUR LA SANTE

On ne dit pas que c’est bon pour la santé, mais en comparaison de la fumée traditionnelle, le vapotage est notablement meilleur pour vote santé. Le raisonnement tient à une caractéristique spécifique : des températures plus basses. Comme nous en parlerons plus en détail, le processus de consumer et de fumer le cannabis implique d’avoir une fumée très chaude dans vos poumons, tout en inspirant des composés chimiques très nocifs issus de la combustion. Avec le vapotage, cependant, la température de la vapeur que vous inhalez est bien plus basse et ces produits chimiques issus de la combustion ne sont jamais un problème.

De plus, alors que la fumée peut nuire à votre peau avec le temps, le vapotage pourrait même être bon pour la peau ! Au lieu de brûler la plupart des cannabinoïdes dans vos têtes comme le fait la fumée, les basses températures du vapotage les préservent pour que vous puissiez les inhaler. Il a été observé que certains de ces cannabinoïdes, à leur tour, étaient très positifs pour la vitalité de la peau, mais plus de recherches sont nécessaires pour le confirmer.

PLUS EFFICACE

De plus, le vapotage vous permet de tirer le meilleur de votre tête ou de votre concentré. Comme la plupart des cannabinoïdes ne sont pas brûlés, vous n’avez pas besoin de consommer autant pour planer.

Ensuite, quand vous avez fini de vapoter, vous pouvez réutiliser votre herbe déjà vapotée pour continuer la fête. Si vous fumez souvent, vous pouvez l’accumuler et en faire un délicieux cannabeurre, ce qui peut donner d’extraordinaires aliments au cannabis. Même pas besoin de la décarboxyler au four, l’herbe a déjà été activée par le vaporisateur ! Si vous voulez être plus direct, vous pouvez même la placer dans des gélules et l’avaler pour une sensation supplémentaire.

PLUS DE CONTROLE SUR LA TEMPERATURE

Comme nous l’avons déjà mentionné, les basses températures sont en partie ce qui rend le vapotage si agréable. Selon le type de vapo que vous possédez, ce n’est pas tout. Si vous avez un vapo moyen à haut de gamme, vous pourrez probablement contrôler la température à laquelle vous vaporisez. Si vous voulez changer vos bouffées de douces à intenses, ou que vous voulez cibler certains cannabinoïdes, c’est la fonction qu’il vous faut.

GOÛT & ODEUR

En plus d’être meilleur pour vous, le vapotage a encore meilleur goût que la fumée ordinaire. Alors que les terpènes dans vos têtes sont surtout brûlés quand vous fumez, ils restent intacts quand vous vapotez. Vous ressentez pleinement le goût et vous pouvez vraiment découvrir si votre herbe a bel et bien le goût de chocolat, de plus, l’odeur dégagée est bien moins intense. En fait, avec les vapos à concentrés en particulier, il n’y a presque pas d’odeur et elle ne restera pas sur vos meubles ou vos habits.

UN EFFET PLUS CLAIR

Enfin, même si c’est un peu subjectif, ceux qui vapotent rapportent souvent ressentir un effet plus clair qu’en fumant. Cela pourrait être dû au fait que les sessions de vapotage sont généralement plus calmes (pas de flamme, pas besoin de rouler ni de préparer de douille), mais cela pourrait aussi être dû à l’absence de substances chimiques. Il pourrait aussi s’agir de la combinaison des deux, ainsi que des autres facteurs déjà mentionnés. Quoi qu’il en soit, certains semblent trouver plus de clarté en vapotant.

LES INCONVENIENTS DU CANNABIS VAPOTE

On l’a bien défendu jusqu’ici, mais le vapotage du cannabis possède définitivement quelques inconvénients.

ENTRETIEN

Comme c’est le cas de nombreuses nouvelles technologies, un des aspects les plus ennuyants est l’entretien. Avec les pipes en verre, il vous suffit d’un peu d’alcool dénaturé et de sel, voire juste de l’eau chaude et du savon. Cependant, les vapos n’aiment pas trop l’eau et vous allez devoir suivre des instructions spécifiques pour nettoyer. De plus, vous allez devoir penser à garder la batterie bien chargée. Imaginez à quel point ce serait terrible d’être avec vos amis et de voir votre session écourtée par une batterie vide. Personne dans les années 90 ne disait « désolé, on ne peut plus fumer, je n’ai plus de batterie ». Mais bon, personne dans les années 90 n’avait de têtes à 30 % de THC. Le futur n’est peut-être pas si négatif.

INVESTISSEMENT INITIAL

Il existe des options bon marché pour les vapos stylo, mais la qualité est à la hauteur du prix payé. Si vous voulez un stylo qui vous dure, vous allez devoir dépenser bien plus de 100 € rien que pour l’appareil. Et ce n’est pas tout, car beaucoup de vapos stylo haut de gamme peuvent aller jusqu’à 200 € et plus. Certains dépensent autant pour un beau bang, c’est vrai, mais les bangs ont tendance à durer aussi un peu plus longtemps.

COURBE D’APPRENTISSAGE

Ceux d’entre vous moins friands de technologies pourraient avoir du mal à s’habituer à l’appareil. Il s’agit après tout d’une nouvelle technologie et tous les vapos stylo ne fonctionnent pas de la même manière. Certains ont de multiples boutons, d’autres non. Certains permettent un contrôle de la température, d’autres non. Certains ont toutes sortes de fonctions délirantes, alors que d’autres sont minimalistes. Ce problème disparaît en lisant attentivement le mode d’emploi, mais pour certains, c’est toujours laborieux.

TEMPS DE CHAUFFE

En dehors de l’entretien, le plus gros inconvénient est peut-être que vous devez attendre avant de tirer sur votre vapo une fois celui-ci allumé. Comme le four dans votre cuisine, il faut le préchauffer avant de se lancer. Ça ne prend pas plus de temps que de rouler un joint, mais c’est toujours pénible.

Temps de chauffe

LES AVANTAGES DU CANNABIS FUME

Après toute cette technologie sophistiquée, il est grand temps de revenir aux bases. Fumer son herbe est l’approche éprouvée par le temps et elle n’est pas là depuis si longtemps pour rien.

SIMPLICITE

Bo, honnêtement, de quoi on parle ici ? Il suffit de moudre un peu d’herbe, de la rouler dans une feuille à rouler, d’ajouter peut-être un carton et c’est tout. Si vous avez une pipe, un bubbler ou un bang, il vous suffit de moudre l’herbe, de la placer dans la douille, de l’allumer et d’inspirer. Le matériel nécessaire est aussi bien moins coûteux, en particulier en comparaison avec les vapos les plus sophistiqués qui existent. C’est accessible à presque tout le monde et toute personne ayant deux bras peut le faire sans trop d’instructions. C’est aussi simple que ça. Et à notre époque folle, si compliquée, on a tous bien besoin de simplicité.

RITUEL A L’ANCIENNE

Pour certains, le processus de moudre, rouler et tasser peut être pénible. Pour de nombreux autres, cependant, il s’agit de parties spéciales composant le rituel de la fumette. Le processus de créer le joint peut être tout aussi agréable que le fait de le fumer. Bon d’accord, pas aussi agréable, mais un aspect de l’expérience quoi qu’il en soit. Quand vous sortez votre vapo et que vous commencez à inspirer, le moment peut perdre de son côté important.

UN EFFET PERÇU COMME PLUS FORT

Ce point n’est pas vraiment ancré dans la réalité, mais quoi qu’il en soit, certains fumeurs rapportent avoir un effet plus fort quand ils fument que quand ils vapotent. Est-ce que la science défend ce point ? Non, mais certains disent toujours le ressentir, alors vous pourriez vouloir essayer par vous-même. L’effet placebo existe bien, lui, est c’est probablement lui qui est à l’œuvre ici.

LES INCONVENIENTS DU CANNABIS FUME

Même si c’est bien une méthode testée et éprouvée, fumer s’accompagne de plusieurs problèmes.

RISQUES DE SANTE

Comme nous l’avons vu plus tôt dans cet article, le fait de consumer votre herbe et d’inhaler les fumées crée des problèmes pour vos poumons. Tout d’abord, vous inspirez la fumée de quelque chose que vous faites brûler. Ce processus crée des goudrons et du monoxyde de carbone, deux substances qui se retrouvent dans vos poumons. Non, ce n’est pas aussi mauvais que le tabagisme, mais ce n’en est pas aussi loin que vous pourriez le croire. Au fil des ans, de vrais dégâts peuvent se produire et le cancer des poumons est un risque bien réel.

MOINS DE CONTRÔLE SUR L’EXPERIENCE

Quand vous fumez l’herbe, il est plus difficile de contrôler le dosage. Si vous inspirez à peine plus profondément, votre bouffée en est d’autant plus grosse. Sur une seule bouffée, la différence n’est pas énorme, mais vous pourriez vous retrouver à planer beaucoup plus que voulu si vous n’y prêtez pas attention. En plus, combiné au fait qu’il est difficile de déterminer la vitesse de combustion de votre herbe, tout ceci fait que fumer de l’herbe est une expérience imprévisible.

MOINS EFFICACE

Certains pourraient penser que fumer fait planer plus haut que vapoter. Les preuves, cependant, indiquent la direction inverse. Comme les températures sont si élevées quand vous fumez, vous n’inspirez au final que 25 % des cannabinoïdes en présence. Le vapotage, en revanche, en préserve jusqu’à 95 %. Tout le THC ne disparaît pas en fumée, mais les chiffres ne sont pas négligeables.

MOINS DE NUANCES DANS LE GOÛT

Enfin, quand votre herbe atteint ces températures élevées, les terpènes sont pratiquement éliminés. Il s’agit, comme vous le savez peut-être, de la source du parfum dans le cannabis. Comme la plupart sont détruits, le goût du cannabis fumé peut finir par être très mono-ton ou indétectable après la première bouffée.

Il y a un vaporisateur pour les besoins de tout le monde et ils méritent d’être essayés. Même si vous ne l’utilisez pas tout le temps, c’est bien d’avoir la possibilité.