Le Dr. Raphael Mechoulam : Le 1er Chercheur En Cannabis Du Monde


Le Dr. Raphael Mechoulam : Le 1er Chercheur En Cannabis Du Monde

L'acceptation du cannabis en tant qu'ingrédient médical fiable à été un rude et lent combat. La communauté médicale mondiale n'a pas beaucoup aidée sur la voie de découvertes majeures sur les interactions des cannabinoïdes à l'exception du Dr Raphael Mechoulam. Les débuts uniques de Mechoulam l'ont conduit vers un brillant avenir en tant que "père/grand-père/parrain neutre de la marijuana" avec ses explorations révolutionnaires sur les cannabinoïdes et leurs interactions avec le corps humain.

Dû aux perpétuels stigmates contre l'ingestion de cannabinoïdes dans le 20e siècle, la notion de la marijuana en tant que médecine efficace à été une pilule difficile à avaler pour la plupart. Dans le cas particulier du Dr.Mechoulam, le chercheur voyait le cannabis du même œil que n'importe quelles autres substances qui valaient la peine d'être étudiée scientifiquement.

Vu qu'il ne s'est pas penché sur le sujet avec les mêmes stigmates que les autres, cela lui a permis de faire des avancées révolutionnaires nous fournissant ainsi des informations que l'on considère aujourd'hui comme la base de la médecine aux cannabinoïdes.

DR. MECHOULAM: UNE BRÈVE HISTOIRE

Mechoulam est né à Sofia en Bulgarie le 5 Novembre 1930. Élevé dans une famille Juive affluente, les Mechoulam furent éventuellement expulsés de leur ville natale dû à l'anti-sémitisme généralisé. En 1944, le père Mechoulam survécu à sa captivité dans un camp de concentration nazi avant que toute la famille ne déménage en Israel en 1949.

Après être passé d'études en ingénierie chimique à des études de chimie, l'incursion de Mechoulam dans la science du cannabis fut une extension naturelle de sa curiosité et de son obsession naturelle pour la recherche.

J'ai trouvé que l'indépendance de la recherche est une addiction dont je souhaite ne jamais être guéri

LA PREMIÈRE AVANCÉE RÉVOLUTIONNAIRE : L'ISOLATION DU THC

La première avancée révolutionnaire : l'isolation du thcLorsqu'on lui demandait sur sa décision d'étudier le cannabis, Mechoulam expliquait sa surprise quant aux manques de recherches sur les cannabinoïdes avant lui. En réalité, tandis que l'isolation de la morphine et de la cocaïne remontait à plus de 150 ans, Mechoulam fut le premier à isoler le Δ9-tetrahydrocannabinol, plus connu sous l'acronyme de THC. Le THC est le cannabinoïde le plus abondant sécrété dans les trichomes des plants de cannabis et c'est lui responsable d'émission d'effets psychoactifs.

Les premières expériences de Mechoulam furent conduite dans le début des années 60 sur du hash qu'il avait obtenu du commissariat local. Ses résultats ont indiqué l'incroyable potentiel psychoactif et médicinal du composé de cette plante unique. Mechoulam a également élucidé et isolé avec succès le second cannabinoïde le plus abondant:le cannabidiol (CBD). Le CBD a surpris Mechoulam avec l'efficacité de ses propriétés médicinales en tant que anti-psychotique et en tant que possible ingrédient pour traiter les douleurs et crises chroniques.

LA DÉCOUVERTE D'ENDOCANNABINOÏDES

La découverte d'endocannabinoïdes

La synthèse totale des cannabinoïdes de Mechoulam l'ont éventuellement amené à la découverte du système endocannabinoïde de l'humain deux décennies plus tard. C'est grâce au Dr. Mechoulam que la science traditionnelle creuse enfin dans l'incroyable relation de proximité qu'entretiennent les cannabinoïdes et la physiologie humaine.

Ce que Mechoulam a éventuellement découvert, c'est que les cannbinoïdes se liaient aux récepteurs dans différents endroits du cerveau et des organes vitaux. Cette relation engendre différentes réactions qui peuvent causer divers effets allant de bénéfices anti-inflammatoires jusqu'à la paranoïa.

Finalement, Mechoulam a réalisé que ce n'était pas un fruit du hasard que les humains utilisaient les cannabinoïdes. En 1992 il a découvert,qu'en tant que personnes, nous produisions naturellement nos propres cannabinoïdes internes qui aidaient à maintenir la régulation dans l'humeur humaine, la douleur, la mémoire et plus encore.

Dans ses recherches, Mechoulam a découvert l'anandamide chimique. L'anandamide est caractérisée en tant qu'un neurotransmetteur d'acides gras et a été lié en tant qu'aide à la suppression de la prolifération des cellules cancéreuses parmi d'autres bénéfices.

L'ANANDAMIDE ET 2-AG

Les effets de l'anandamide sont modérés par deux récepteurs cannabinoïdes primaires, le CB1 et le CB2. Le CB1 interagit avec l'anandamide dans le système nerveux central tandis que le CB2 est responsable des résultats associés avec le système nerveux périphérique.

Suivi de sa découverte de l'anandamide, il a découvert en 1995 que 2-AG était un autre neurotransmetteur qui maintenait une grande partie de la psychologie humaine et de la régulation physique.

LES RECHERCHES MODERNES

Les recherches modernes

Aujourd'hui, le Dr Mechoulam est en quête active de nouvelles informations sur les cannabinoïdes endogènes étant donné qu'il les considèrent comme la prochaine étape de la recherche sur le cannabis. Mechoulam comprends que ces cannabinoïdes font preuve d'un fort potentiel médical et ont une relation importante avec la biologie humaine.

Auparavant, Mechoulam avait lié les cannabinoïdes à un moyen de supprimer les addictions et d'aider avec les traumatismes crâniens dû à l'activité des vaisseaux sanguins.

RÉCOMPENSES ET ACCOLADES

On peut percevoir une note d'ironie dans la carrière sans précédent du Dr. Mechoulam étant donné qu'il n'a jamais consommé le moindre cannabis. Pas une seule fois. À la place, Mechoulam s'intéresse à ses recherches avec la curiosité d'un scientifique plutôt qu'un simple désir d'avancer ou de se détourner de la culture du cannabis.

Malgré les distinctions de Mechoulam dans quelques petits secteurs de la communauté scientifique, son nom est rarement attaché aux conversations mainstream du système endocannabinoïde, au THC et au CBD.

En effet, Mechoulam a reçu des prix pour ses travaux, mais n'est pas parvenu à atteindre une très grande audience jusqu'à récemment. Mechoulam a reçu son diplôme en biochimie de la Hebrew University avant de compléter son doctorat au Weizmann Institute.

Lors de l'an 2000, Mechoulam a eu l'honneur de recevoir l'Israel Prize. Il a été récompensé pour de multiples exploits de toute une vie et a reçu le Rothschild Prize en 2012 pour ses découvertes sur les influences des substances chimiques naturelles sur le comportement humain.

LE SCIENTIFIQUE

L’intérêt de Zack Klein, le réalisateur, dans le cannabis en tant que remède s'est éveillé lors de ses recherches sur les effets des cannabinoïdes sur la prolifération des cellules responsables du cancer du sein. La mère de Klein avait été diagnostiquée avec le cancer, l'amenant lui, directement au système d'endocannabinoïde et éventuellement au Dr. Mechoulam.

Klein raconte que malgré que la crédibilité de Mechoulam dans le 20e siècle lui a évité d'être exclu de la communauté médicale, celui-ci a dû travailler encore plus assidûment simplement pour faire le type de recherches qui était oublié depuis bien longtemps. La fascination de Klein pour Mechoulam peut maintenant être visionnée dans ce documentaire complet "The Scientist." (Le Scientifique).

ENSEIGNER ET LE FUTUR

Dr. Mechoulam est actuellement âgé de 86 ans et enseigne à l'université d'Hebrew à Jérusalem. Ses recherches ont été citées plus de 40.000 fois et sont considérés comme le standard sur lequel de futurs développements scientifiques se baseront. Comme Mechoulam l'a confessé lui-même " J'ai trouvé que l'indépendance de la recherche est une addiction dont je souhaite ne jamais être guéri". Pour le bien-être de la grande communauté du cannabis, espérons qu'il ne le soit jamais !

Crédits photo: Tzahy (Wikimedia Commons)