Top 10 des erreurs du cultivateur débutant


Top 10 des erreurs du cultivateur débutant

C'est facile de facile des erreurs quand on cultive du cannabis. Lisez notre Top 10 des erreurs les plus courantes des cultivateurs de cannabis débutants.

1. UTILISER DE MAUVAIS GÈNES

Ne le faites pas. Quelles que soient vos compétences en culture, si vous achetez des graines de cannabis avec de mauvais gènes, vous perdez votre temps.

De mauvais gènes sont limités et quelles que soient vos compétences, vous ne pourrez pas pousser votre cannabis au-delà du faible niveau de résultats déterminé par les gènes de vos graines, si vous arrivez même à les faire pousser. Faites des recherches sur vos graines avant d'en acheter. C'est un point très important.

2. UTILISER DU TERREAU STANDARD ACHETÉ EN JARDINERIE

Top 10 des erreurs du cultivateur débutant

C'est une autre erreur facilement commise. Vos plants de cannabis ont besoin d'un équilibre spécifique de nutriments et un certain type consistance de terreau pour s'épanouir, alors leur donner du terreau standard ne suffit pas.

Renseignez-vous sur le type exact de nutriments dont vos plants de cannabis vont avoir besoin au cours de leur vie, et sur le type de terreau dans lequel ils vont s'épanouir, pour être sûr d'acheter un terreau adapté.

Ceci est également valable pour la germination des graines et les jeunes pousses : même si ce n'est pas essentiel, il est fortement recommandé d'acheter un terreau spécial germination plutôt qu'un terreau standard.

La qualité de la terre est cruciale à une culture de cannabis réussie. Une des erreurs courantes du cultivateur débutant est de sous-estimer l’importance d’obtenir une terre possédant une composition en nutriments correcte. Le cannabis requiert différents ratios de nutriments durant chaque phase de sa culture. Les variétés photopériodiques (les cultivars qui fleurissent après un changement du cycle lumineux) ont tendance, en règle générale, à demander de plus hauts niveaux de nutriments. Même si vous nourrirez votre plante au fur et à mesure de son développement, ça ne coûte rien de commencer avec une terre riche en macronutriments azote (N), phosphore (P) et potassium (K), on parlera alors de N-P-K. Lorsque vous achetez votre terre, vous pouvez remarquer que presque tous les produits annoncent fièrement leur ratio de ces trois nutriments.

Si vous cultivez des plantes à autofloraison, il est alors important de réaliser qu’elles n’ont pas besoin d’autant de nutriments et de ce fait, qu’elles requièrent un type de terre différent. Un mélange relativement faible en nutriments composé de 3 mesures de compost, 3 mesures de sphaigne, 2 mesures de perlite et 1 de vermiculite fera l’affaire.

Les nutriments présents dans la terre ne sont pas la seule chose à prendre en compte. La terre sert aussi de fondation à votre culture tout entière, c’est la substance au sein de laquelle vos racines s’étendront, ancrant vos plantes dans le sol. Assurez-vous que votre terre a une texture riche et qu’elle s’effrite bien dans la main. Cela signifiera que les racines n’auront aucun problème à la traverser, que l’eau drainera de manière adéquate et que l’oxygène sera capable d’atteindre les racines. Si votre terre est trop dense et trop argileuse, les racines ne recevront pas assez d’oxygène et l’eau stagnante s’accumulera, ce qui mènera à des pathologies telles que le pourrissement des racines.

S’il vous est compliqué de trouver une terre de bonne qualité, sachez que certaines variétés sont plus indulgentes que d’autres.

3. ATTACHER LES LAMPES DE CULTURE TROP BAS/TROP HAUT

Top 10 des erreurs du cultivateur débutant

Il est très important de vous assurer que vos lampes de cultures soient à une hauteur correcte.

Si elles sont fixées trop en hauteur, vos plants de cannabis ne vont pas recevoir assez de lumière pour satisfaire leur appétit. Ceci va les pousser à dépenser beaucoup d'énergie pour pousser vers la lumière.

Le résultat : des plantes fines, faibles, qui tigent et qui peuvent ne plus pouvoir supporter leur propre poids, sans parler des têtes qu'elles vont produire. Ceci survient parce qu'elles utilisent toute leur énergie pour pousser en hauteur, au lieu de l'utiliser pour développer une saine intégrité structurelle.

Si vos lampes sont trop basses, vos plants de cannabis vont avoir beaucoup trop chaud. Cette chaleur excessive va finir par occasionner des dégâts par brûlure aux feuilles et têtes de vos plants de cannabis.

4. SUR OU SOUS-ALIMENTER VOTRE CANNABIS

Les plants de cannabis sont très sensibles aux quantités de nutriments qu'on leur donne. Il est très facile pour un débutant de les sur ou sous-alimenter.

Ceci ne fera que causer des problèmes à votre culture de cannabis, il vous faut donc être informé autant que possible sur l'alimentation de vos plants. Il est également essentiel de connaître les signes qui révèlent qu'un plant de cannabis n'est pas content.

5. NE PAS RINCER DU TOUT VOS PLANTS DE CANNABIS

Top 10 des erreurs du cultivateur débutant

Beaucoup de cultivateurs considèrent que rincer leur plants de cannabis est une mesure d'urgence pour gérer une suralimentation et une surcharge de nutriments, et ils n'ont pas tort : faire un rinçage des plants pour gérer ce genre de problèmes peut parfois être la chose à faire.

Cependant, ceci a poussé certaines personnes à penser que rincer ses plants ne devrait jamais être fait s'il n'y a pas de problèmes de suralimentation. Ce n'est pas le cas. Faire un rinçage au bon moment avant de récolter peut fortement améliorer la qualité de l'herbe car ceci permet de détoxifier les substances chimiques en excès dans la plante.

Il est important de se renseigner sur le rinçage (flushing) des cultures de cannabis, afin de savoir quand et comment le faire.

6. RÉCOLTER VOTRE CANNABIS TROP TÔT OU TROP TARD

Top 10 des erreurs du cultivateur débutant

Pour une récolte réussie, tout est question de timing : agissez trop tôt ou trop tard et vous prenez le risque de compromettre tous vos efforts. Il existe quelques facteurs qui permettent de repérer le moment opportun. Il vous faudra pénétrer dans l’intimité de vos plantes pour en repérer certains, avoir une loupe sous la main ne vous fera pas de mal.

Au niveau macro, une chose à garder sous surveillance est le jaunissement des feuilles. Cela survient lorsque les nutriments sont dirigés vers les têtes durant la floraison et progressera alors que vous administrerez leur dernier rinçage à vos plantes. N’ayez crainte, vos plantes ne se meurent pas, elles s’approchent simplement de la récolte !

Au niveau micro, les pistils et les trichomes sont la principale zone à surveiller. Les trichomes sont ces petites glandes fongiformes qui produisent les terpènes et les cannabinoïdes tels que le THC et le CBD. Les trichomes sont d’une apparence distinctement givrée et cristalline. En observant ses têtes à l’aide d’une loupe durant la phase de floraison, on peut remarquer que ces petites glandes ont une allure translucide. Finalement, ces structures commenceront à s’embrumer puis prendront une couleur ambrée. Si vous souhaitez un effet plus stimulant, il vous faudra récolter alors que la plupart des trichomes sont embrumés. Si vous souhaitez un effet plus assommant, attendez que la majorité des trichomes deviennent ambrés.

Il vous faudra également garder un œil sur les pistils, ces fins poils localisés sur les fleurs du cannabis. Ils passeront du blanc à l’orange alors que les fleurs mûrissent et vous remarquerez que les fleurs ralentiront leur croissance à ce moment. Essayez de récolter alors que 70 à 90 % de ces poils ont changé de couleur, mais n’oubliez pas d’aussi vérifier à l’aide d’un test des trichomes.

7. IGNORER LES RÈGLES DE SÉCURITÉ

Cela peut sembler ennuyeux, mais la sécurité de votre espace de culture est un facteur extrêmement important à prendre en compte. Nous avons entendu d'innombrables histoires d'espaces de culture, voire d'immeubles entiers, brûlés dans des incendies à cause d'un manque de considération des règles de sécurité.

Vous avez de la chaleur, de l'eau et de l'électricité réunies dans un petit espace. Il est très important qu'elles ne se mélangent pas !

S'assurer que vous avez une installation en toute sécurité, que vous gardiez les choses propres, que vous gériez bien les câbles et que vous fassiez très attention quand vous arrosez les plantes, etc, permet de faire toute la différence entre des années de culture de cannabis réussie, et faire la une des informations en tant que l'idiot qui a fait brûler sa maison en faisant pousser du cannabis.

8. NIVEAUX DE PH INCORRECTSÉ

Top 10 des erreurs du cultivateur débutant

Les plants de cannabis ont besoin d'un milieu de croissance à un certain pH pour réellement s'épanouir. Laisser le pH dépasser la fourchette saine peut provoquer de nombreux problèmes, pour vous et votre cannabis.

C'est souvent la cause d'une carence en nutriments, alors si vos plantes montrent des signes d'un problème, vérifiez toujours d'abord le pH avant de changer vos planning d'engrais, etc.

Avoir une bonne connaissance des nécessités en pH des plants de cannabis, savoir comment le mesurer, le gérer et y remédier, tout cela est très important. Nous vous recommandons de lire à ce sujet dans notre guide.

9. PAS ASSEZ DE RECHERCHES

Tous les problèmes précédents peuvent être évités si vous avez fait des recherches. La culture de cannabis est assez facile et simple une fois qu'on a compris les implications détaillées.

Et pourtant, connaître ces détails est ce qui est important et c'est souvent négligé : trop de débutants se lancent tête baissée sans avoir fait de recherches préliminaires et espèrent avoir un bon résultat. La connaissance, c'est le pouvoir : s'assurer d'en savoir le plus possible fera de vous un cultivateur de cannabis de valeur.

10. TROP EN PARLER

Gardez les lèvres fermées ! Point final. Nous comprenons bien que vous soyez fier de vos magnifiques plants et que vous ayez envie de vous en vanter à vos amis. Mais malheureusement, la culture du cannabis est illégale dans de nombreux pays dans le monde et il vaut mieux être le plus discret possible.

La principale cause d'arrestation chez les cultivateurs de cannabis n'est pas due à la traque active de la police, mais bien au fait que la nouvelle des cultures tombent entre les mauvaises oreilles, qui vont ensuite dénoncer. Ne soyez pas idiot : ne laissez personne savoir ce qu'ils n'ont pas à savoir, même chez vos amis proches.