Une découverte de la consommation de marijuana chez les Rastafaris.


Une découverte de la consommation de marijuana chez les Rastafaris.

Les rastafari, aussi appelés rastafarien, trouvent leurs origines en Jamaïque dans les années 1930. Le rastafarisme est souvent vu comme une religion, mais ce n'en pas une. Le rastafarisme est un mouvement, un mode de vie, un état d'esprit spirituel. Le port de dreadlocks et la consommation de cannabis sont probablement les deux aspects les plus iconiques des rastafaris, et aujourd'hui, la culture fumeur de MJ et le rastafarisme semblent très connectés.

Le mouvement rastafari est né parmi une population largement pauvre, ouvrière, dans les communautés afro-jamaïcaines, et il est parfois vu comme étant le plus grand mouvement de rébellion contre le colonialisme anglais. (Les jamaïcains ont gagné leur indépendance vis à vis des anglais en 1962)

Il fut aussi profondément influencé par d'autres mouvement politiques tels que le mouvement Retour en Afrique et il a fortement adopté l'idée que les gens ayant un héritage africain devraient retourner vivre sur leurs terres natales afin de rendre la puissance à leurs nations et aider à faire fis de l'oppression qu'ils affrontent dans le monde occidental.

Le rastafarisme est centré autour de l'empereur éthiopien Haïlé Sélassié Ier. Sélassié est souvent référé comme le messie, le prophète, ou dieu incarné, et son couronnement est souvent vu comme correspondant à une prophétie biblique.

Une découverte de la consommation de marijuana chez les rastafaris.

Les rastafaris ont tendance à manquer d'une autorité centrale qui leur dicterait clairement les croyances et pratiques du mouvement. Il y a plusieurs dénominations de rastafari, parmi les plus communes il y a les Nyahbinghi, les BoBo Shanti, et les Douze Tribus d'Israël.

Alors que le mouvement Rasta est de nos jours généralement accepté en Jamaïque, il est auparavant entré en conflit avec la société jamaïquaine dans les années 1950 et c'est étendu dans les îles des caraïbes à sa proximité, aux Etats Unis et dans d'autres parties du monde.

Les années 1950 virent aussi le développement d'une branche plus radicale de Rastafaris, menant à une tentative venant de certains militant rastas à prendre certaines villes jamaïquaines telles que la ville de Kingston et Spanish Town ainsi que d'autres conflits violent.

Quoi qu'il en soit, ces tensions se sont estompées, et dans les années 1960, le mouvement rasta a commencé à attirer un soutien plus large venant même de membres plus privilégiés de la société jamaïquaine. Cette période temporelle marque aussi un changement dans les croyances traditionnelles Rasta, particulièrement dans l'idée que le salut exigé de ses membres le retour physique en Afrique. Le mouvement commença également à s'inspirer d'autres mouvements politique prenant place au même moment, le plus notable étant le mouvement Black Power qui se déroulait aux Etats Unis.

Le mouvement rastafari a vraiment été propulsé à l'échelle mondiale dans les années 1970 avec l'aide de la musique reggae. Des musiciens comme Bob Marley, Bunny Wailer, Peter Tosh, et bien d'autres, ont trouvé un succès monde grâce à leurs chansons iconique.

Entre la fin des années 1970 et le début des années 1980, toutefois, le mouvement Rasta perdit beaucoup de son dynamisme, ceci est possiblement dû à de multiple raisons, incluant la mort de Haïlé Sélassié en 1975 suivit de celle de Bob Marley en 1981. Le déclin de la popularité de la musique reggae, qui prêchait beaucoup de messages religieux adoptés par les Rastas, peut aussi avoir quelque à voir la dedans.

Aujourd'hui, il est estimé qu'il y a à peine 1 million de rasta à travers le monde. La plus grande concentration de communautés Rastas se trouvant toujours en Jamaïque.

EN QUOI LES RASTAS CROIENT? QUELLES SONT LEUR PRATIQUES?

En quoi les rastas croient? quelles sont leur pratiques?Tout comme nous le mentionnions plus tôt, les Rastafaris souffrent d'un manque d'autorité centralisée qui pourrait gouverner leurs croyances et leurs pratiques. De plus, la religion peut en fait être divisée en 6 dénomination différentes, (communément appelée tendances), chacune ayant ses propres sets de règles et de coutumes.

Les membres Rastas semblent suivirent la doctrine du mouvement ou des tendances seulement en partie, et parfois même pas du tout. Cela vient d'une croyance générale sur la liberté de conscience et l'aversion pour les pratiques institutionnalisées.

Cela rend l'image général de ce mode de vie, difficile à dépeindre. Cependant, voici quelques croyances générales associé aux Rastafari:

  • L'adoration de Jah, un dieu unique, sous la forme de la trinité sacrée, similaire au catholicisme (Le père, le fils et le saint esprit). Les rastas croient que Jah vit au sein de tous les humains, les rendant essentiellement similaire et partie d'un tout.
  • L'adoration de l'Empereur éthiopien Haïlé Sélassié Ier. La manière dont Sélassié est vénéré diffère, particulièrement d'une tendance à une autre au sein de la religion. Quoi qu'il en soit, il est généralement vu comme un messie, sa venue sur terre étant prévu dans l'ancien testament comme étant la seconde venue de Jésus Christ. D'autres Rastas vénèrent Sélassié comme étant dieu incarné, alors que d'autres ne voient en lui qu'un représentant de Jah sur terre. Il est souvent mentionné comme le dieu tout puissant (almighty god), le Roi des rois (king of king) et le Seigneurs des seigneurs (lord of lords), le lion conquérant de la tribu de Judah (Conquering Lion of the Tribe of Judah) et bien d'autres noms.
  • L'Afroncentrisme. Le Rastafarisme faut généralement la promotion de l'autonomisation des "noirs" et la redécouverte de l'identité noire et de leur culture, qui ont tous été opprimé par la société Occidentale. Les croyances Rasta traditionnelles sont centré autour du retour physique en Afrique pour mettre fin a l'esclavage, alors que d'autre interprétations modernes se concentre sur la réappropriation de l'héritage africain et de son identité afin de tirer un trait sur l'oppression et l'infériorité. Les Rastas se voient souvent comme des anciens Israelites et come le peuple choisi par dieu, et les rastas vivant en dehors de l'Afrique sont décrit comme vivant dans "Babylone" et sont encouragé à revenir vers "Zion", ou l'Afrique.
  • Une interprétation alternative de la Sainte Bible. Les Rastas ont fini par interpréter les saintes écritures et ont utilisé beaucoup de termes et d'histoires venant de la bible dans leur religion. Comme il est mentionné plus haut, le terme Babylone par exemple, est utilisé dans le nouveau et dans l'ancien testament et a été adopté par les Rastas.
  • La réincarnation. Les Rastas ne croient pas en la vie après la mort; à la place, ils croient que celui qui est illuminé spirituellement sera ressuscité, alors que les autres mourront simplement. Ceux qui sont réincarnés sont considéré comme gardant leur identité individuelle à travers chaque réincarnation.
  • Moralité et "lois naturelles". Les Rasta ont adopté beaucoup de codes moraux partagé par plusieurs religion tel que la Chrétienté. Ils partagent aussi un lien fort avec la nature, et croient que la société Occidentale à été en quelque sorte empoisonné et détachée de la nature via le progrès technologique.

Tout comme les rastas ont tendance à adopter leurs propres croyances au lieu de suivre un doctrine stricte, ils ont également des manières très individuelles de pratiquer. Ci-dessous vous trouverez quelques pratiques commune aux Rastas, gardez bien en tête que tous les Rastas n'y adhérent pas strictement.

CÉRÉMONIES DE RASSEMBLEMENT

Les cérémonies de rassemblement sont une sorte de cérémonie Rasta qui comprend un rassemblement de rasta autour d'un aîné. Cette cérémonie comprend souvent de la musique, des chants, des percussions et la consommation de cannabis. Un des principaux objectifs de cette cérémonie est la discussion entre des membres Rastas, leur interprétation de la chose, et la manière dont elle se lie aux évènements du moment.

La cérémonie de rassemblement est généralement réservée aux hommes uniquement.

LES RÔLES SELON LE SEXE

La culture Rasta impose des rôles relativement stricts selon le genre. Les femmes sont exclus des cérémonies de rassemblements et autres regroupements officiels, et doivent s'habiller distinctivement des hommes. Elles sont souvent considérées comme impures, à cause de leurs cycles menstruels et sont suspectée de distraire sexuellement les hommes. Les femmes sont éduquées à chercher la direction des hommes et à s'habiller de manière à couvrir leurs têtes et les contours de leurs corps pour ne pas les séduire.

VIVRE AU NATUREL

Comme nous l'avons mentionné plus tôt, le mouvement rastafari se concentre fortement sur la connexion de ses membres avec la nature. Une des principales manières de faire cela est au travers d'un régime spécial, souvent appelé "ital". Il consiste en de la nourriture naturelle, avec certaines tendance Rastafari qui produisent eux même leur nourriture et qui vivent en autosuffisance.

Certains Rastas choisissent d'être complètement végétariens, alors que d'autres ont tendance à suivre les lignes directrices des régimes de l'Ancien Testament (évitant particulièrement le porc et les crustacés). Certains Rasta ont tendance à éviter les additifs tels que le sucre ou le sel au sein de leur nourriture.

CONSOMMATION SPIRITUELLE DU CANNABIS

Alors que la consommation de cannabis à des fins spirituelle n'est pas propre aux Rastas, c'est clairement l'un des aspects du mouvement qui a choqué la société occidentale lorsque le mouvement est arrivé sur la scène mondiale dans les années 60-70. Les Rastas consomme du cannabis, généralement appelé Ganja, en le fumant et l'ingérant, l'utilisant souvent pour faire des thés et au sein de leur cuisine. Certains Rastas considèrent que la consommation du cannabis devrait être uniquement réservée aux cérémonies de rassemblement, alors que d'autres en consomment régulièrement. Il la considère comme un substance puissante qui à le pouvoir de rassembler ses consommateurs au plus près de Jah.

Dans les rassemblements, un membre Rasta préférera généralement un spliff en adressant des prières à Jah. Une fois les prières terminées, le spliff est allumé et fumé. Alternativement, les rastas consomment du cannabis au travers de larges pipes à eau connues sous le nom de Chalices.

L'origine exacte de la consommation de cannabis en tant que partie du mouvement Rasta n'est pas claire. Certaines croient qu'elle vient de Kumina, une religion pratiquée par des servants Kongolese amené en Jamaïque dans les années 1800, et qui utilisent aussi le cannabis dans leurs pratiques spirituelles.

D'autres croient que son usage a été adopté aux religions Hindous, amené par les esclaves indiens qui furent débarqué en Jamaïque entre le 19ième siècle et le 20ième siècle, ils utilisaient aussi le cannabis pour un objectif spirituel.

L'APPARENCE

Les rastas ont un sens unique de l'habillement et de l'apparence. Le port de dreadlocks est très iconique et commun parmi certains Rastas, bien que certaines dénominations les interdisent. D'autres dénominations, comme les Douze Tribus d'Israël les Bobo Ashanti utilisent différents styles vestimentaires pour se distinguer, cela peut inclure des robes et des turbans.

LA MUSIQUE

La musique est centrale dans les mouvements rastafaris, et elle joue une grande partie dans la vie des Rastas. Le chant, les percussions, et les chanson sont souvent incorporées aux cérémonies de rassemblement, alors que la musique reggae fait office de plateforme importante pour la communication de messages clefs.

La musique est utilisée pour vénérer Jah, et la croyance dit qu'elle aurait des propriétés guérissante unique. Certaines chansons Rasta sont chantées sur le rythme d'anciens hymnes chrétiens, alors que d'autres sont originales. La musique Rasta appuie fortement sur les rythmes et les lignes de basses, qui sont tout deux considéré comme extrêmement symbolique et représentent les croyances fondamentales de ce mode de vie.

Aîné Rasta Prof-1 explique pourquoi le rastafarisme n'est pas une religion, mais une organisation: