La consommation d'huile au CBD peut-elle rendre positif à un test de drogues ?


La consommation d'huile au CBD peut-elle rendre positif à un test de drogues ?

Le CBD (cannabidiol) est un composé produit par le cannabis, il appartient à une catégorie diversifiée de composés chimiques connus sous le nom de cannabinoïdes. Le CBD a gagné en popularité ces dernières années en tant que cannabinoïde non-enivrant montrant un tas d’effets thérapeutiques lors de tests cliniques et précliniques. Certains des aspects les plus étudiés de cette molécule sont ces vertus antiépileptiques, neuroprotectrices et ses effets anxiolytiques. Mais le CBD et l’huile au CBD posent-ils le moindre risque en ce qui concerne les tests de drogues ?

Avant de répondre à cette question, passons en revue le CBD :

Le CBD attire de nombreux consommateurs en raison de sa capacité à apporter un soulagement sans générer d’effets altérant l’esprit. Cela permet aux individus de consommer certaines variétés de cannabis de manière purement thérapeutique. En ce qui concerne l’huile au CBD et les suppléments, ces produits sont généralement produits à partir des fleurs du chanvre industrielle. Bien que le CBD soit le constituant principal de ces têtes, on y trouve des traces négligeables de THC.

La plupart des huiles au CBD contiennent un maximum de 0,03 % de THC, clairement pas assez pour produire de high. Mais ces traces négligeables de THC peuvent-elles vous faire louper un test de drogue ? Bien heureusement, la plupart du temps, la réponse est non. Avant de nous plonger dans le pourquoi, explorons les différences entre CBD et THC.

Quelles sont les différences entre le CBD et le THC ?

Plus de 100 cannabinoïdes ont été identifiés dans le cannabis. Ces composés sont produits par de petites structures glandulaires présentes sur les fleurs et les feuilles, on les appelle les trichomes. Deux des principaux cannabinoïdes au sein du cannabis sont le THC et le CBD. Les deux se trouvent dans des quantités variables selon la variété et l’objectif de sélection d’un cultivar en particulier.

En plus d’être deux des principaux cannabinoïdes, le THC et le CBD sont très étudiés et ont montré le plus de potentiel thérapeutique.

Le THC n’est parfois pas considéré comme une molécule médicale en raison de ces effets psychotropes, mais cet aspect peut se montrer bénéfique à certains consommateurs. La recherche scientifique a découvert que le THC modulait la douleur, la spasticité, la sédation, l’appétit et l’humeur. Il a également été découvert que ce cannabinoïde possédait des vertus neuroprotectrices, anti-inflammatoires et antioxydantes.

Le THC provoque ces effets en interagissant avec les récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde. Son interaction avec le récepteur CB1 est également la manière dont il provoque ces effets sur l’esprit.

Le CBD montre un tas d’effets bénéfiques, beaucoup d’entre eux poussent ses consommateurs vers une consommation quotidienne. Le CBD a une faible affinité avec les récepteurs de cannabinoïde, c’est la raison pour laquelle il ne provoque pas d’effets altérant la perception. À la place, il a été découvert que le CBD exerçait principalement ses effets par le biais des récepteurs de vanilloïde, de sérotonine et PPAR (des récepteurs hormonaux nucléaires).

Il a été découvert que le CBD produit une grande gamme d’actions pharmacologiques tels que ses effets antiépileptiques, anti-inflammatoires, antioxydants et antipsychotiques.

La consommation d’huile au CBD peut-elle rendre positif à un test de drogues ?

Maintenant que nous en savons un peu plus sur ces deux principaux cannabinoïdes, découvrons si l’huile au CBD peut augmenter vos chances d’échouer à un test de drogue.

La réponse est largement non, tant que les produits au CBD consommé sont de bonne qualité et que de forts niveaux de THC ne viennent pas les entacher.

En ce qui concerne le cannabis, les tests de drogues sur le lieu de travail sont à l’affut des personnes consommant du THC. Ceci est principalement fait par le biais de tests urinaires. Ces tests sont destinés à mesurer le niveau d’un métabolite appelé THC-COOH, c’est de cette manière que le THC se décompose lorsqu’il pénètre le corps. Ce métabolite reste dans notre système quelque temps et peut être détecté jusqu’à 90 jours après la consommation.

Consommer de l’huile au CBD contenant des traces négligeables de THC, ne devrait en théorie pas donner lieu à un résultat positif lors d’un test de drogue. La raison pour cela est que la quantité palier de THC-COOH requise pour qu’un test soit positif est de 50 ng/ml, une quantité impossible à atteindre après l’ingestion d’une huile au CBD de qualité contenant 0,03 % de THC ou moins.

Cependant, il est intéressant de mentionner que de fortes doses de CBD (1 à 2 g par jour) ou d’autres cannabinoïdes que le THC peuvent provoquer des « faux positifs » lors de tests d’urine préliminaires. Cependant, les tests GC/MS les plus précis donneront tout de même lieu à un résultat négatif, car ils sont plus précis et ne seront pas induits en erreur par la présence d’autres cannabinoïdes n’étant pas du THC.

Les huiles au CBD de haute qualité sont l’option la plus raisonnable

Toutes les huiles au CBD ne se valent pas. Certains produits sont fabriqués à l’aide de processus et de matériaux de pauvre qualité qui donneront lieu à des concentrations de THC plus importantes dans le produit final. Selon les quantités exactes de THC excessif, cela peut grandement augmenter vos chances d’échouer à un test de drogue.

L’huile au CBD conçue par Cibdol est une superbe option pour quiconque est inquiet au sujet d’un test de drogue. Elle contient des niveaux minimums de THC, bien en deçà des paliers légaux et est produite à partir de chanvre cultivé biologique par le biais d’extraction au CO₂ à la pointe de la technologie.