Chillum: tout ce qu’il faut savoir sur cette pipe historique


Chillum: tout ce qu’il faut savoir sur cette pipe historique

Fumer du hasch dans un chillum est un bon moyen de planer. Vous pouvez en acheter un dans la plupart des Head Shop et c’est toujours pratique d’en avoir un sous la main. Un chillum est typiquement de forme cylindrique ou rectangulaire et forme un cône ou une pyramide. Plus large d’un côté et plus étroit de l’autre.

Mais d’où vient cette pipe et ses traditions?

L’HISTOIRE DU CHILLUM

L’histoire du chillum

L’histoire du chillum, ou de la pipe sacrée comme certains l’appellent, n’est pas une histoire très précise. Cet accessoire de fumeur relativement petit se retrouve partout dans le monde. Certains des plus vieux spécimens ont été retrouvés en Inde, en Afrique du Sud, en Jamaïque et dans plusieurs régions d’Amérique du Sud.

Son utilisation traditionnelle s’est maintenue à travers les générations, a récemment retrouvé une nouvelle popularité et une plus large adoption sociale. De nos jours, il est toujours utilisé dans les montagnes du Rif au Maroc, en Afghanistan, mais tout autant à Londre ou New York.

Dans certaines cultures, comme dans l’Inde traditionnelle rurale, l’utilisation du chillum est réservée aux hommes uniquement. Dans certains cas, il est même réservé à des occasions spéciales ou sacrées. Quand il est utilisé au cours de ces événements traditionnels, le terme « Boom Shankar » est prononcé alors que la pipe allumé est élevé vers le front. C’est une forme d’invitation au dieu hindou Shiva, pour qu’il participe à cette offrande sacrée.

On a tendance à presque automatiquement associer les chillums à la consommation de charas, l’équivalent indien du hasch récolté sur les doigts. Le charas est un hasch pressé à la main qui est généralement plus foncé et dense à fumer. En général, un morceau est mélangé à du tabac et pressé dans le chillum, puis allumé, ce qui produit d’incroyables quantités de fumée.

Le chillum est généralement associé à la consommation de hasch, mais il n’a pas toujours été utilisé dans ce cadre. Durant les années 1960, il y a eu un afflux de masse de visiteurs-explorateurs américains et européens dans les régions d’Asie de l’Est. Ils ramenaient souvent des chillums comme souvenir. Ces touristes hippies expérimentaient librement avec toutes sortes de substances, en racontant des histoires d’aventures ésotériques dans ces contrées merveilleuses à leur retour.

À l’époque dans les pays arabes, les chillums étaient plus utilisés pour fumer de l’opium que du hasch. Dans son célèbre roman « Flash », Charles Duchaussois dépeint de près ces rituels et mentionne fréquemment le chillum.

Au même moment, mais de l’autre côté du monde, une autre religion a adopté cet accessoire dans ses pratiques rituelles. En Jamaïque, les Rastas utilisent le chillum pour fumer leur ganja.

ANATOMIE D’UN CHILLUM

Il existe de nombreuses variations du chillum traditionnel, mais généralement c’est une pipe relativement longue et fine. Le bout fin du chillum est utilisé comme embouchure, que le fumeur plus expérimenté recouvre d’un tissu humide, pour former un filtre contre les petits débris et les cendres.

Un chillum est généralement en bois, mais beaucoup préfèrent la version en argile. Bien qu’étant plus fragiles, les chillums en argile sont préférés pour leur plus fort potentiel de refroidissement. Des versions plus exotiques en pierre existent aussi, mais sont peu pratiques à transporter en raison de leur poids. De nos jours, il existe même des chillums en verre et en acier inoxydable, avec des pochettes de transport pratiques, ou de belles petites boîtes de stockage.

Vous pourriez vous demander quelle est la différence entre un chillum et une pipe longue normale ? La réponse est dans la cale. Un chillum n’est pas un chillum sans sa cale. Cette petite pièce astucieuse est conçue pour éviter que les débris sortent par l’embouchure, tout en forçant l’air contre les parois, ce qui renforce le potentiel de refroidissement. Donc, pour charger un chillum, vous devez d’abord y placer la cale, puis remplir l’entonnoir jusqu’en haut.

Le bout est alors allumé tout en tirant de petites bouffées pour aider à allumer le contenu. Il est courant de tirer de grosses bouffées profondes, comme avec un bang, en produisant d’énormes nuages tout en faisant tourner le chillum.

COMMENT UTILISER UN CHILLUM

Comment utiliser un chillum

Fumer avec un chillum n’est pas pour les âmes sensibles. Même le plus expérimenté des tapeurs de douille aura du mal s’il décide de faire le malin. Cet accessoire ingénieux d’artisanat ancestral a été conçu pour qu’une très grande surface, ainsi qu’une grande quantité de matière, soient allumées pour produire instantanément une grande quantité de fumée. Les nuages de sortie sont incroyablement denses. Malgré les excellentes capacités de refroidissement du chillum, il peut toujours devenir très chaud. Quand vous en utilisez un pour la première fois, faites attention, car il est facile de se brûler les lèvres et la bouche.

Une fois le contenu fumé, il est conseillé de nettoyer l’appareil dès que possible, surtout ceux en bois. Certaines personnes tapotent contre une surface pour faire sortir les cendres compactées, mais ce n’est pas conseillé. Surtout avec les chillums en argile, car ils risquent de se fracturer immédiatement comme ils sont chauds. Mais si vous devez vraiment le faire, il faut prendre un gros morceau de tissu, le plier en plusieurs épaisseurs, le mettre à plat sur une surface et tapoter dessus. Le tissus absorbera le choc de l’impact tout en gardant suffisamment de force.

Le mieux reste de prendre un stylo, une clé ou quelque chose du genre pour faire sortir les cendres. Vous devrez alors faire aussi sortir la cale. Ça peut être un peu difficile, car les cendres, le tabac et autres résidus, voire même les huiles et goudrons peuvent bloquer les interstices, ce qui coince la cale. Tapoter le chillum est d’une utilité limitée. Un chillum bien entretenu aura une cale qui sort facilement. Sinon, enfoncez quelque chose à travers l’embouchure, ça sera toujours plus productif que de taper frénétiquement le chillum contre le mur.

Le chillum n’est pas l’accessoire le plus élaboré ou moderne en design, mais bravo à son inventeur. C’est brillant, dans le sens où il peut tenir dans toutes les poches et être transporté partout. Il est fabuleux quand il est fumé en groupe, et il n’attire pas autant l’attention qu’une pipe à eau ou une pipe en verre coloré. Le fait est que le chillum regagne en popularité et c’est sans l’ombre d’un doute un bel ajout à la collection d’accessoires de tout fumeur sérieux.